Une moto sur une voie rapide.
Andy Lacayo / Getty
Заметка

Une police 3.0 plus active sur les réseaux sociaux ?

Dernièrement deux faits-divers ont mis en avant la présence de la police sur les réseaux sociaux, mais aussi la distraction des usagers vis-à-vis des nouvelles technologies qui peuvent témoigner à charge lors d’une infraction. Pour le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, la police française se doit de recourir de plus en plus aux réseaux sociaux pour confondre les criminels et les délinquants.
По Thomas Bourdeau -

Le jeune homme cherchait du cannabis. Nous sommes à Toronto et quoi de mieux que Twitter pour lancer l’appel se dit-il sans doute ? Le mécanicien pouvait difficilement être plus clair dans son tweet : « Y-a-il un revendeur à Vaughan pour se faire 20 dollars de hash ? Rendez-vous chez M. Lube au coin de Keele et Langstaff, j’ai besoin d’un joint ou deux pour tenir jusqu’à la fermeture. » Une réponse amusée de la police a fait suite rapidement : « Super, on peut venir aussi ? » Avec un MT pour le Modified Tweet (tweet modifié). Le CM (Community Manager) de la police de Totronto ne manque pas d’humour et connaît parfaitement les codes des réseaux sociaux. Joint par l’AFP, l’officier qui a envoyé le tweet, Blair McQuillan, a expliqué que la police voulait montrer qu’elle surveillait les réseaux sociaux et l’internet. Il a aussi ajouté que chacun doit savoir qu’il peut être tenu pour responsable de ce qu’il diffuse sur Twitter.

Des extraits de la vidéo sur la page Facebook de la police

Non loin de là, au Québec, c’est un motard qui, interpellé par la police, a facilité la tâche des forces de l’ordre. Le motard, un brin narcissique et vantard, filmait ses pointes de vitesse via une caméra GoPro fixée sur son engin. En visionnant la vidéo enregistrée, la police a pu estimer la vitesse de la moto à 160 km/h dans une zone limitée à 50 km/h et ainsi relever plusieurs infractions. Ils en ont dénombré neuf. Soit : 1 264 dollars d’amende. La police de la MRC des Collines a expliqué dans le détail les circonstances de l’arrestation sur son compte Facebook et dans un but de prévention, elle a aussi décidé de poster sur le réseau social un extrait de la vidéo pour mettre en garde les jeunes face aux dangers que pouvait faire courir ce type de comportement.

« Une police et gendarmerie demain 3.0 »

On avait déjà expliqué que les hashtags à la sauce cannabis sur Instagram ou ailleurs pouvaient conduire directement à la case prison. Car la police n’est pas aveugle, elle voit bien ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux. À tel point que Manuel Valls prêche maintenant dans sa vision de la France 2025, pour une police 3.0. Dans son texte rendu à François Hollande, il envisage une « police et gendarmerie aujourd'hui 2.0, demain 3.0 », « grâce à une présence marquée (...) sur Internet ». Dernièrement pourtant, c’est bien sur le compte Twitter officiel de la police qu’on a vu passer un score au jeu Banana Kong (pardon ?). Gageons que le tweet a été rapidement effacé, sans trop d’amendes…

Опубликовано 01/02/2018 - Изменено 19/04/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias