Аудио

Droits de l’enfant : lutter contre la différence

Théo, atteint de troubles autistiques, fait des exercices de peinture le 6 juin 2008 à l'école maternelle Gustave Courbet à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.
Théo, atteint de troubles autistiques, fait des exercices de peinture le 6 juin 2008 à l'école maternelle Gustave Courbet à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.
Joël Saget / AFP
À l’occasion du 20e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, Priorité Santé s’intéresse à l’accueil et à l’intégration des enfants différents. Handicap, origine ou couleur de peau : la différence est souvent source de discriminations et d’ostracisme. Le prochain colloque de la revue transculturelle L’Autre, qui se déroulera les 26 et 27 novembre 2009 à Paris, sera consacré à cette question : « Accueil, asile, soins, à l’hôpital et à l’école ».

46'01'' - Première diffusion le 20/11/2019

Il sera également question dans cette émission de solidarité nord-sud et du droit de l’enfant à la santé dans les pays en développement avec Santé Sud. Cette ONG organise aujourd’hui à Marseille la 4e journée provençale de santé humanitaire, sous le parrainage du ministère des Affaires étrangères et européennes, avec la participation de nombreux spécialistes étrangers.

Invités :
- Pr Marie-Rose Moro
, professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'Université Paris Descartes, chef de service de la Maison des adolescents de Cochin à Paris, Maison de Solenn et chef du service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital Avicenne à Bobigny. Directrice de la revue L’autre. 
- Muriel Tyan, psychologue, psychothérapeute au Liban (par téléphone).
- Bernard Granjon, spécialiste de pédiatrie et de gastro-entérologie, ancien président de Médecins du monde (par téléphone).

Aider les enfants drépanocytaires
L’Organisation internationale de lutte contre la drépanocytose (OILD ) lance aujourd’hui une campagne de sensibilisation pour l’enfant drépanocytaire. La drépanocytose, maladie héréditaire causée par une altération de l’hémoglobine, touche environ 50 millions de personnes dans le monde, selon une étude de 2002. C’est la première maladie génétique en France, mais elle est particulièrement fréquente dans les populations d'origine africaine sub-saharienne, des Antilles, d'Inde, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen.

Avec Lidye Ze Meka, présidente de l’OILD au Cameroun.

Опубликовано 27/12/2019 - Изменено 13/01/2020 - По Claire Hédon

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias