Аудио

Deux doigts robotiques supplémentaires

Le gant à 7 doigts
Le gant à 7 doigts.
DR
Des chercheurs étasuniens ont conçu un « exo-gant » qui ajoute deux doigts robotisés à nos mains. Ces appendices artificiels qui se synchronisent parfaitement avec les doigts biologiques serviront aux personnes âgées ou handicapées à accomplir plus facilement des tâches quotidiennes.

2’04’’ - Première diffusion le 03/08/2014

Il y a quelque 200 000 ans, un primate bipède capable d'exprimer une pensée conceptuelle tentait de dompter la planète en s’aidant des seuls outils que la nature lui avait alloués, deux grosses « mimines » à la dextérité remarquable grâce à 4 doigts assistés d’un pouce opposable, qui est indispensable à la préhension de toute chose. La suite de l’histoire nous la connaissons, l’homo sapiens a conquis le Monde et s’en mord maintenant les doigts, depuis qu’il s’est rendu compte qu’il avait saccagé au passage son environnement. Que n’aurait-il pu accomplir s’il avait eu une main comprenant 7 doigts ? La réponse se trouve dans les laboratoires du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston (en anglais) où les chercheurs ont conçu un « exo-gant » ajoutant deux doigts robotisés supplémentaires à nos mains.

Ces appendices artificiels se synchronisent à nos mouvements grâce à une batterie de capteurs intégrés. Un programme informatique analyse en temps réel les déplacements des doigts naturels, le gant robotique s’adapte automatiquement. Il permet à son détenteur de réaliser des tâches nécessitant habituellement les deux mains, comme de déboucher une bouteille, de manipuler des objets encombrants ou de tenir une tasse de café tout en remuant la cuillère.

Le dispositif ne permet pour l’instant que de prendre ou de relâcher un seul type objet, la prochaine étape consistera à contrôler la pression exercée par le gant robotique qui devra détecter la force qu’il faut développer pour tartiner une biscotte ou planter un clou à l’aide un marteau avec une seule main. Et attention ! Surtout pas le contraire ! Les chercheurs songent aussi à réduire la taille de l’équipement, de le rendre flexible ou escamotable en l’intégrant dans une montre ou un bracelet. Les doigts robotiques jailliront alors à la demande de l’utilisateur et une fois la tâche accomplie, se rétracteront.

Avec un peu de pratique, les scientifiques du MIT affirment que le gant robotique procure la sensation, qu’il s’agit d’un prolongement du corps humain. Il a été conçu pour donner un coup de pouce aux personnes âgées ou handicapées dans leurs tâches quotidiennes qu’elles réaliseront dorénavant aisément, et sans lever le petit doigt ou presque.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à  nouvelles.technologies@rfi.fr 

 

Опубликовано 02/10/2015 - Изменено 12/01/2017 - По Dominique Desaunay

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias