Transfusion réussie de globules rouges créés à partir de cellules souches
Des chercheurs dans le monde entier travaillent sur la mise au point d'une machine à fabriquer des globules rouges.
Getty
Заметка

Transfusion réussie de globules rouges créés à partir de cellules souches

Pour la première fois, des chercheurs français ont transfusé à l'homme avec succès des globules rouges fabriqués en laboratoire à partir de cellules souches. Cette découverte est importante dans la mesure où les besoins en sang pour les transfusions ne cessent de croître et qu’ils ne sont pas couverts dans un grand nombre de pays, en particulier dans les pays en développement.
По Valérie Cohen -

Trouver des substituts aux globules rouges, tel est le défi que tentent de relever des scientifiques du monde entier depuis 50 ans. L’une des pistes les plus prometteuses semble être celle des cellules souches sanguines, que l’on trouve notamment dans la moelle osseuse.

Le Professeur Luc Douay et son équipe de l’Institut Pierre et Marie Curie ont exploré cette voie et ont réussi, en 2004, à fabriquer des globules rouges en laboratoire à partir de cellules souches. Récemment, ils viennent de franchir une étape supplémentaire.

Après avoir prélevé quelques cellules souches dans le sang d'un donneur volontaire, des globules rouges ont été fabriqués en laboratoire et marquées d'un produit légèrement radioactif pour pouvoir suivre l'évolution de ce marquage dans le sang du receveur.

Professeur Luc Douay (00:36)

La prochaine étape vise à passer de la paillasse de laboratoire à une production industrielle. Les chercheurs français ont fabriqué in vitro 2 ml de sang  soit 10 milliards de globules rouges. Mais il en faudrait beaucoup plus.

Le prochain défi à relever est de mettre au point une machine capable de créer la masse de cellules sanguines nécessaires à une transfusion -une intervention qui nécessite quelque six mille milliards de cellules !

Marie-Catherine Giarratana, ingénieur de recherche à l’Institut Pierre et Marie Curie (00:17)
 

Si les chercheurs et les industriels parviennent à relever ce défi, les retombées seraient très concrètes notamment, par exemple, pour les patients atteints de drépanocytose, une maladie génétique caractérisée par l'altération de la protéine qui transporte l'oxygène dans le sang, et qui nécessite des transfusions fréquentes.

La drépanocytose touche particulièrement la population afro-antillaise dont les groupes sanguins sont assez éloignés de ceux des donneurs français; fabriquer des cellules en laboratoire permettrait alors de préparer des poches de sang pour ces malades.

Docteur Dominique Legrand, directrice médicale à l’Etablissement français du sang  (00:20)

Au-delà de traitements spécifiques, cette avancée permettrait de répondre plus généralement aux besoins en matière de transfusion sanguine.

La course est lancée : plusieurs équipes dans le monde travaillent à la mise au point d’une machine à fabriquer des globules rouges.

Опубликовано 20/01/2016 - Изменено 20/01/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias