Аудио
Premonition, le drone chasseur de moustiques
Le paludisme se propage par la piqûre de certaines espèces de moustiques du type anopheles.
Dea Picture Library/Getty
Les ingénieurs de Microsoft Research ont mis au point un prototype de drone qui embarque un piège à moustiques robotisé. L’objectif du projet Premonition est de déployer une flottille de ces laboratoires d’analyses aériens afin d’anticiper les épidémies en identifiant préventivement les maladies infectieuses véhiculées par les insectes.

Première diffusion le 20/06/2015

Notre planète héberge environ 3500 espèces de moustiques ! Depuis des temps immémoriaux, virus, bactéries et parasites en tout genre ont élu domicile dans les organismes de ces insectes vampires, qui se nourrissent exclusivement du sang de leurs victimes. De la dengue au chikungunya en passant par le funeste paludisme, les moustiques constituent pour ces pathogènes aéroportés un moyen de transport idéal afin de se propager.

La mondialisation et les changements climatiques accélèrent aujourd’hui le pouvoir de nuisance de nombreuses espèces de diptères autrefois cantonnés à certaines régions. La possibilité que les maladies infectieuses véhiculées par ces insectes envahisseurs puissent un jour déclencher une épidémie fulgurante de dimension planétaire inquiète de nombreux chercheurs. Et détecter à temps les risques de pandémie, est l’objectif poursuivi par les roboticiens de la firme américaine Microsoft. Le projet qui s’intitule Premonition  consiste à mettre au point un drone capable de capturer les moustiques directement dans leur environnement.

L’engin embarque tous les instruments d’un laboratoire miniaturisé d’analyse biologique. Les données sont transmises en temps réel sur une plateforme informatique et elles sont traitées par des logiciels spécialisés afin d’effectuer le séquençage complet du génome des virus découverts sur les insectes. Cette analyse en direct nécessite une puissance de calcul colossale qui se partage par internet et en nuage informatique entre plusieurs centres de traitement.

Les laboratoires de Microsoft Research ont dû mettre au point également de nouveaux programmes en intelligence artificielle pour que les drones naviguent de façon autonome. L’ensemble du système permettrait, selon les chercheurs d’identifier plus rapidement qu’avec les dispositifs actuels, de nouvelles maladies infectieuses provoquées par des virus inconnus ou par les souches mutantes des pathogènes déjà répertoriées.

Le projet Premonition n’en est qu’à ses balbutiements, l’étude de sa faisabilité qui vient d’être réalisée à Grenade en Espagne, révèle qu’il faudra attendre environ cinq ans avant que des flottilles de drones chasseurs d’insectes volants traquent impitoyablement les virus exterminateurs qui menacent la faune sauvage, nos animaux domestiques et l’humanité tout entière. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

Опубликовано 15/02/2016 - Изменено 15/02/2016 - По Dominique Desaunay

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias