Grippe aviaire: première alerte au Japon depuis trois ans
Des opérations de désinfection sont en cours, ainsi que de nouveaux dépistages dans une ferme à Taragi, dans la préfecture de Kumamoto, le 14 avril 2014.
Kyodo/REUTERS
Заметка

Grippe aviaire: première alerte au Japon depuis trois ans

Pour la première fois depuis trois ans, le Japon lance une alerte à la grippe aviaire et ordonne l'abattage de plus de 100 000 volailles dans le sud de l'archipel, après avoir confirmé la présence du virus de la souche H5 dans un élevage de la préfecture de Kumamoto.
По RFI -

Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

Les autorités ont ordonné l’abattage de plus de 100 000 poulets dans deux élevages de la préfecture de Kumamoto, dans le sud du Japon. Ces deux élevages appartiennent au même propriétaire. Dans les deux fermes et les élevages voisins, le transport des poulets est interdit. Les véhicules passant à proximité sont désinfectés, de nouveaux dépistages sont effectués. On ne connaît pas la cause de cette infection.

Le ministère japonais de la Santé met en garde les éleveurs contre les risques d’infection. Pour l’instant, aucun cas de transmission à l’homme du virus de la grippe aviaire n’est avéré. Le ministère de la Santé rappelle que depuis dix ans, l’Asie subit des attaques de la grippe aviaire et du SRAS, le Syndrome respiratoire aigu sévère.

En 2009, plusieurs centaines de cas humains de la grippe aviaire avaient été dénombrés au Japon. Des chercheurs du Centre et des ressources biologiques de Nago à Okinawa ont développé un puissant vaccin contre la grippe à partir de vers à soie. Il serait cent fois plus efficace que les vaccins existants. Dans un premier temps, ce vaccin développé à partir de vers à soie ne servira pas à l’homme, mais à vacciner les élevages de volailles, et de poulets en particulier.

→ À (RE)LIRE : 400 000 poulets japonais abattus depuis le début de l'année

Опубликовано 19/10/2015 - Изменено 28/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias