Panneau indiquant un centre de vaccination temporaire à Gradignan près de Bordeaux.
Panneau indiquant un centre de vaccination temporaire à Gradignan près de Bordeaux.
Regis Duvignau/Reuters
Заметка

En France, la vaccination mérite organisation

Selon les déclarations du Dr Cohen, lors d'une audition publique de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) : « On est en train de dépasser le cap des 3 millions de cas [de malades atteints par le virus] cumulés (...). C'est déjà plus qu'une épidémie saisonnière ». La prévention s'impose et les services de vaccination doivent être améliorés. En France, le ministre de l'Intérieur, François Fillon, a annoncé le 1er décembre 2009 un renforcement du dispositif de vaccination contre cette grippe A, en zone urbaine, afin de faire face à l'afflux de demandes, avec des centres ouverts dès cette semaine jusque tard le soir ainsi que le dimanche.
По RFI -

Depuis le mois d'août dernier, le virus de la grippe A H1N1 frappe tous les jours un peu plus. « Le pic [d'épidémie] n'est absolument pas passé en France », a affirmé Thierry Blanchon, du réseau Sentinelles de l'Inserm et l'épidémie est toujours « en augmentation », a-t-il ajouté, à la veille de la publication des estimations hebdomadaires des deux réseaux de surveillance. Face à la pagaille relevée dans certains centres de vaccination contre le virus AH1N1, le président Nicolas Sarkozy a donc demandé au gouvernement de prendre des « dispositions complémentaires pour assurer un meilleur service à la population » et pour que les centres soient notamment ouverts le dimanche. Sur ce, François Fillon a réuni cinq de ses ministres (*) à Matignon le 1er décembre 2009.

A l'issue de la réunion interministérielle, François Fillon a déclaré son intention de muscler la prévention. Mais, il a déclaré, malgré les appels répétés des syndicats de médecins, qu'il persistait à s'opposer à la possibilité, pour les médecins libéraux, de procéder à des vaccinations dans leurs cabinets, préférant qu'ils se concentrent sur leurs patients touchés par le virus AH1N1.

Ouverture des centres : 8h - 22h, toute la semaine y compris le samedi

Détaillant son plan, François Fillon a déclaré que le nombre de centres en fonction allait passer de quelque 1080 contre 600 la semaine dernière. « Ces centres seront ouverts, notamment en zone urbaine de 8h à 22h et ils seront ouverts toute la semaine y compris le samedi », a-t-il ajouté. L'ouverture dominicale concerne les grandes agglomérations sur décision des préfets et du ministère de l'Intérieur : « Ces centres seront armés par un plus grand nombre de personnels », a ajouté le Premier ministre, évoquant l'aide des médecins du travail, celle des équipes mises à disposition par le ministère de la Défense et la réquisition des internes des hôpitaux.

L'accueil des femmes enceintes et des enfants doit être considérablement amélioré et le Premier ministre a annoncé le recours aux bénévoles de la Croix Rouge et des fédérations de la protection civile : ce sont ainsi quelque 60 000 à 80 000 personnes supplémentaires qui vont permettre d'encadrer ce dispositif. Le déploiement mis en oeuvre devrait permettre de vacciner plus de 300 000 personnes par jour.

86 décès et 461 malades hospitalisés en métropole

Evoquant la question des stocks de médicaments -qui ne concernent toujours que les personnes munies d'ordonnances-, François Fillon a assuré que « dans les tous prochains jours l'ensemble des pharmacies pourraient bénéficier des médicaments, des traitements anti-viraux sur les stocks de l'Etat » pour les malades qui présentent des symptômes grippaux.

Enfin François Fillon a exclu de passer pour le moment au niveau d'alerte maximal du plan de lutte contre la pandémie, estimant que les autorités bénéficiaient de « tous les instruments nécessaires » pour y faire face. Plus d'un million de personnes ont déjà été vaccinées en France. Depuis le début de l'épidémie, 86 personnes sont décédées et 461 ont été hospitalisées en métropole.

(*) François Fillon s'exprimait au terme d'une réunion interministérielle, entouré des ministres Roselyne Bachelot (Santé), Brice Hortefeux (Intérieur), Luc Chatel
(Education), Xavier Darcos (Travail) et Eric Woerth (Budget).

Опубликовано 16/10/2015 - Изменено 18/11/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias