Chine: inquiétude après la révélation de cas de résistance au traitement contre la grippe aviaire
Panneau alertant sur les risques du H7N9 devant un hôpital de Pékin, Chine.
Jason Lee/Reuters
Заметка

Chine: inquiétude après la révélation de cas de résistance au traitement contre la grippe aviaire

Inquiétude sur le front de la grippe aviaire H7N9, ce virus apparu pour la première fois chez l’homme en Chine durant l’hiver 2012-2013. Des scientifiques chinois ont observé des cas de résistance aux médicaments utilisés pour soigner les malades. Leurs travaux viennent d’être publiés dans la revue scientifique The Lancet.
По RFI -

L’étude a porté sur 14 patients infectés par le virus H7N9, hospitalisés à l’hôpital de Shanghai. Tous ont reçu un antiviral type Tamiflu. Chez la plupart d’entre eux, le médicament a eu de l’effet, leur état de santé s’est amélioré. En revanche, cela n’a pas été le cas pour trois malades. Deux d’entre eux sont même décédés, le 3e était dans un état critique à la fin de l’étude. En cause : la résistance au médicament.

« Ce sont des molécules qui vont empêcher le virus de passer de cellule à cellule, de se multiplier en fin de compte, explique Vincent Enouf, chercheur au Centre national de référence sur la grippe de l'Institut Pasteur. Quand vous avez un virus résistant, cette molécule n’empêche pas le virus de se multiplier sur la personne. »

Pour les spécialistes, cette apparition de résistances est préoccupante ; ce type d’antiviraux étant actuellement la seule arme à disposition des médecins : « Au niveau de la population, vous avez une immunité qui est quasiment nulle, précise Vincent Enouf. Ca veut dire que si vous attrapez ce virus, vous allez être forcément malade. Si vous êtes une personne à maladie chronique, ça peut être quelque chose de grave. Généralement on a un traitement, des antiviraux qui peuvent être utilisés, donc c’est plutôt rassurant. Mais aujourd’hui, avec une résistance sur un virus potentiellement pandémique, c’est quelque chose qui peut être inquiétant. »

Pour l’heure, il n’y a pas de transmission d’homme à homme du virus H7N9, la contamination se fait via certaines volailles. Et aucun nouveau cas humain de cette grippe n’a été enregistré en Chine au cours des deux dernières semaines, selon le gouvernement. Au total, le virus a causé la mort de 37 personnes sur les 130 qui ont été contaminées dans le pays.

Опубликовано 19/10/2015 - Изменено 28/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias