Аудио
Le bazooka sur la tête, un rebelle biafrais marche à travers la brousse, le 31 juillet 1968.
Le bazooka sur la tête, un rebelle biafrais marche à travers la brousse, le 31 juillet 1968.
PRESSENS BILD FILES / AFP
Le 30 mai 1967 était proclamée l’indépendance du Biafra. Cette éphémère République, dans l’est du Nigeria, allait connaître la guerre et la famine, une catastrophe humanitaire qui allait coûter la vie à des centaines de milliers de personnes. Mais, en mai 1967, la sécession portait l’espoir pour beaucoup d’Ibo qui obtenaient ainsi leur propre « foyer national ». À Lagos, qui était alors la capitale nigériane, le « gouvernement fédéral militaire » ne l’entendait pas de la même oreille, bien sûr. Pour mater la région rebelle, le Nigeria fera appel à la Grande-Bretagne, l’ex-puissance coloniale. Le Biafra, lui, demandera l’aide de la France. Michel Arseneault a parcouru des archives françaises, et obtenu la déclassification de quelques documents qui font comprendre l’ampleur, mais également les limites, du soutien français.

19'30" - Première diffusion le 10 mai 2017

À lire aussi : [Série] Pour le Biafra indépendant, une guerre à la vie, à la mort 1/5

Опубликовано 20/11/2020 - Изменено 20/11/2020 - По Michel Arseneault

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias