Аудио

60 ans d'indépendance en RDC : retour sous l'arbre où Lumumba périt

Patrice Lumumba (D) le 2 décembre 1960. Il était alors Premier ministre du Congo-Kinshasa. A gauche, le vice-président du Sénat Joseph Okito. Patrice Lumumba sera assassiné avec Joseph Okito et  Maurice Mpolo, le 17 janvier 1961.
Patrice Lumumba (D) le 2 décembre 1960. Il était alors Premier ministre du Congo-Kinshasa. A gauche, le vice-président du Sénat Joseph Okito. Patrice Lumumba sera assassiné avec Joseph Okito et Maurice Mpolo, le 17 janvier 1961.
Bettman / Getty
Il y a soixante ans, la République démocratique du Congo, qui s’appelait alors le Congo belge, obtenait son indépendance. Celle-ci a retenti dans l'ensemble du continent africain, au travers notamment de l’une des figures qui l’a incarnée, Patrice Lumumba, grand panafricaniste, assassiné au Katanga alors qu'il était Premier ministre depuis six mois. RFI est retourné sur le site de sa mort.

01'12'' - Première diffusion le 30/06/2020

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Shilantembo. C’est à 2 km de ce village que Lumumba et ses deux compagnons ont été assassinés. Une savane boisée à travers laquelle nous guide le professeur Sumba Mali.

« On va commencer par là mais on salue d’abord Papa Ilunga, le gardien…

- Bonjour ! Ca va ?

- Ehhh prof... »

Un vieil arbre est encore debout, il constitue tout un symbole à cet endroit.

« C’est sous cet arbre qu’il y a eu assassinat. C’est la nuit après minuit qu’on les a pris, on est venu avec eux. Cette route va vers la centrale de Mwadingusha. On est arrivé à cet endroit, on les a fait descendre. On a commencé par les deux compagnons et en dernier ressort, c’était Lumumba lui-même qu’on a assassiné. »

L’assassinat voulait se dérouler dans le secret, mais il y a tout de même eu un témoin, explique le professeur Sumba Mali : « Un jeune garçon était sorti pour venir voir ses pièges vers 4 heures du matin. C’est à ce moment là qu’il a entendu des coups de balles. Il s’est alors caché dans ce buisson-là, et il a pu voir toute la scène. Il a ensuite couru pour aller voir le chef du village. »

Kasongo Mwanza, gardien du site, est le petit-fils de M. Kasanda, seul témoin de la fusillade. « Tshombe était surpris de voir Lumumba avec les yeux crevés. On l’avait d’abord acheminé au Kasaï, on ne l’avait pas reçu, on l’amène ici, [Moïse] Tshombe [président du Katanga] s’y oppose. Devant cette résistance, Mobutu a donné l'ordre de l'assassiner. C'est ainsi qu’on l’avait amené ici. »

Que s’est-il vraiment passé ? Il reste encore de nombreuses zones d’ombre autour de la mort de Lumumba.

Oshwe, célèbre avenue de la commune de Kalamu. Ici, le passé et le présent se côtoient. Entre plusieurs bistrots se coince le siège de ce qui reste du Mouvement national congolais, le parti de Lumumba. C’est depuis le début des années 1990 que ce parti est ici. »

signe plus

 Reportage de Pascal Mulegwa : Le parti de Lumumba à Kinshasa nostalgique de sa grandeur passée (01'26'')
 

Quel regard portent les Congolais sur les 60 ans d’indépendance ?

En 60 ans d'indépendance, le pays a connu une histoire bousculée. Velléités sécessionnistes de certains acteurs politiques, appétits de différents voisins du pays en ressources minières, présence des Nations unies depuis plusieurs années... Comment les Congolais d'aujourd'hui voient-ils cette situation et ont-ils envie de dire que le Congo est indépendant aujourd'hui ?

Sur le plan pratique, la RDC n’est pas indépendante… Nous n’étions pas préparés pour prendre notre pays en main… »

signe plus

 Le regard des Congolais sur l'indépendance au micro de Pascal Mulegwa (00'58'')

► Pour aller plus loin : Vie et mort de Lumumba: l’anticolonialisme assassin

Опубликовано 13/07/2020 - Изменено 15/07/2020 - По RFI

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias