Des milliers d'Algériens descendent vers les quartiers européens d'Alger aux cris de "Yahia de Gaulle", "Algérie algérienne", le 11 décembre 1960, pendant la guerre d'Algérie.
Des milliers d'Algériens descendent vers les quartiers européens d'Alger aux cris de "Yahia de Gaulle", "Algérie algérienne", le 11 décembre 1960, pendant la guerre d'Algérie.
AFP
La guerre d’Algérie, également connue comme la guerre d’indépendance algérienne, a opposé de 1954 à 1962 les indépendantistes nationalistes regroupés autour du Front de Libération Nationale (FLN) à la France qui contrôle le pays depuis 1830. Le conflit a provoqué plus de 300 000 morts et se termine après les accords d’Evian du 18 mars 1962. L’Algérie accède à l’indépendance trois mois après, le 3 juillet de la même année.
По Pierre Delmas -

1954
Octobre : création du Front de Libération Nationale (FLN) qui fixe le déclenchement de la lutte armée au 1er novembre 1954.
1er novembre : début de l'insurrection (la « Toussaint rouge »)
24 novembre : François Mitterrand, ministre de l'intérieur, prône le recours à la force.

1955
Janvier : Jacques Soustelle est nommé gouverneur général de l'Algérie.
Avril : l'état d'urgence est instauré en Algérie par les autorités françaises. Conférence afro-asiatique de Bandoeng, en Indonésie : la délégation du FLN est dirigée par Hocine Aït Ahmed. La Conférence exprime sa solidarité avec l'Algérie combattante.
Mai : les effectifs de l'armée française en Algérie sont portés à 100 000 hommes.
Juillet : Congrès de l'Union Générale des Étudiants Musulmans Algériens (UGEMA).
Septembre : première manifestation des appelés du contingent. Inscription de la question algérienne à la 10e Assemblée générale de l'ONU.

1956
2 février : Jacques Soustelle est remplacé par Robert Lacoste qui, lui-même, a succédé au général Catroux comme ministre-résident en Algérie.
12 mars : l'Assemblée nationale vote les pouvoirs spéciaux au gouvernement Guy Mollet. Ce vote autorise l'accroissement de l'effort de guerre ; en quelques mois, les effectifs engagés en Algérie passent de 200 000 à 400 000 hommes.
Avril-mai : envoi des premiers contingents. Le FLN renouvelle son offre de paix dans le cadre d'une reconnaissance solennelle du droit à l'indépendance de l'Algérie et de l'exercice de la souveraineté nationale par l'ensemble du peuple algérien, sans distinction de race ni de religion.
Juillet : les effectifs de l'armée française sont portés à 400 000 hommes. En réponse au mémorandum du FLN qui leur a été adressé, Tito, Nasser et Nehru condamnent, à Brioni, la politique française en Algérie.
20 août : le Congrès historique de la Soummam adopte la plate-forme du FLN qui définit les buts de la guerre, fixe les conditions du cessez-le-feu, des négociations de paix avec, comme seul et unique représentant du peuple algérien, le FLN ; il prône le découpage du territoire national en six wilayas.
Septembre : création de l'Union Générale des Commerçants Algériens (UGCA) qui préconise des négociations avec le FLN.
22 octobre : détournement par les autorités militaires françaises de l'avion marocain transportant plusieurs dirigeants du FLN : Aït Ahmed, Ben Bella, Boudiaf, Khider. L'opinion internationale est outrée par ce premier détournement d'avion de l'histoire de l'aviation civile.
1er novembre : à l'occasion du deuxième anniversaire du déclenchement de la lutte armée, grève générale massivement suivie.
14 décembre : le général Raoul Salan est nommé commandant en chef en Algérie.

1957
7 janvier : les parachutistes du général Jacques Massu passent à l'offensive à Alger.
21 mai : démission du gouvernement Guy Mollet.
Juin : le gouvernement Bourgès-Monory est investi.
24 septembre : le général Massu gagne la « bataille d'Alger ».

1958
Janvier : l'UGEMA est dissoute par les autorités françaises.
15 avril : chute du gouvernement Gaillard : crise ministérielle de trente-sept jours.
13 mai : l'armée française prend le pouvoir en Algérie et crée le « comité de salut public ». À Alger, la foule applaudit le général de Gaulle.
1er juin : De Gaulle est nommé président du Conseil par le Président René Coty.
4 juin : tournée triomphale du général de Gaulle en Algérie : « je vous ai compris ! ».
25 août : en France, le FLN passe à l'action visant des objectifs économiques et militaires sur tout le territoire. 
19 septembre : formation du gouvernement provisoire de la République Algérienne (GPRA).
Octobre : De Gaulle offre « la paix des braves » aux rebelle qui la rejettent, tout en maintenant la porte ouverte à des négociations sérieuses. 
21 décembre : De Gaulle est élu président de la République. Ouverture à l'ONU du débat sur la question algérienne. Une résolution en faveur de l'Algérie recueille 35 voix. Les USA s'abstiennent pour la première fois.

1959
Août : à la Conférence de Monrovia, à laquelle prend part le GPRA, reconnu par plusieurs pays africains, le drapeau algérien est hissé à côté de ceux des pays indépendants d'Afrique. 16 parlementaires démocrates US demandent des négociations en Algérie.
16 septembre : De Gaulle offre l'autodétermination aux Algériens.

1960
19 janvier : le général Massu est muté en métropole pour avoir critiqué la politique du général de Gaulle.
24 janvier : « Semaine des barricades » ; les « ultras » tirent sur les gendarmes.
29 janvier : discours de de Gaulle ; la révolte s'éteint.
30 mars : le général Challe est démis de ses fonctions de commandant en chef en Algérie.
25-29 juin : les pourparlers de paix de Melun se soldent par un échec.
6 septembre : « Manifeste des 121 » sur le droit à l'insoumission et contre la torture.
20 décembre : les Nations Unies reconnaissent à l'Algérie le droit à l'autodétermination.

1961
25 janvier : première manifestation de l'OAS.
20-26 avril : « Putsch des généraux » à Alger.
20 mai-28 juillet : échec des premiers entretiens d'Evian.
8 septembre : attentat du Petit-Clamart( près de Paris) contre le général de Gaulle

1962
7-18 mars : second entretien d'Evian : l'accord est signé.
19 mars : cessez-le-feu.
20 avril : le général Salan est arrêté.
17 juin : trêve de l'OAS et du FLN. Exode de près d'un million et demi de « pieds-noirs ».
1er juillet : indépendance de l'Algérie.

Опубликовано 11/12/2019 - Изменено 11/12/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias