Аудио

Premier pas de l'homme sur la Lune: les théories du complot sur les réseaux sociaux

L'astronaute Buzz Aldrin, pilote du module lunaire pour Apollo 11, pose pour une photo à côté du drapeau des États sur la Lune, le 21 juillet 1969.
L'astronaute Buzz Aldrin, pilote du module lunaire pour Apollo 11, pose pour une photo à côté du drapeau des États sur la Lune, le 21 juillet 1969.
NASA/Handout via REUTERS
Il y a cinquante ans, deux astronautes américains étaient sur le point de fouler le sol lunaire. Cet événement historique abondamment documenté n’empêche pas la persistance des thèses complotistes. Les arguments de ceux pour qui la mission Apollo 11 n’est rien d’autre qu’une mise en scène côtoient les thèses dites « platistes » véhiculées par la communauté des adeptes de la Terre plate ou « Flat Earth Society ». Quels sont les ressorts de ces thèses complotistes ? Comment expliquer leur succès aujourd’hui sur les réseaux sociaux ? Un retour en force du fondamentalisme religieux et de l’interprétation littérale des textes sacrés apparait en toile de fond de cette mouvance, instrumentalisée par des courants politiques extrémistes.

03'22" - Première diffusion le 19/07/2019

 

En savoir plus
- La fabrique du complotisme (dossier)
- Platistes : rencontre avec ceux qui pensent que la Terre est plate (vidéo)

Опубликовано 09/11/2020 - Изменено 19/11/2020 - По Sophie Malibeaux

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias