Аудио
Manifestation à Bamako, le 11 octobre 2012, pour appeler à une intervention armée dans le nord du Mali par une force ouest-africaine d'interposition.
Manifestation à Bamako, le 11 octobre 2012, pour appeler à une intervention armée dans le nord du Mali par une force ouest-africaine d'interposition.
Habibou Kouyaté/AFP
Alors que le Mali est coupé en deux depuis l’occupation du Nord par les rebelles djihadistes et touaregs, le projet d’une opération militaire étrangère avance. Une résolution des Nations unies portée par la France et adoptée à l’unanimité, le 12 octobre 2012, donne 45 jours aux acteurs régionaux pour arrêter un concept d’intervention militaire crédible. Ce plan d’action sera élaboré en concertation avec l’organisation onusienne avant d’être soumis au Conseil de sécurité. Quel sera le rôle de la Cedeao ? Que va faire l’Algérie ? Les indépendantistes touaregs du MNLA pourront-ils revenir dans le jeu ? Quel sera le degré d’implication de la France et des États-Unis ? Quels sont les risques d’une guerre au Sahel dans un contexte régional très tendu ?

39'00'' - Première diffusion le 04/11/2012

Invités :

1.- Patrice Gourdin, agrégé d’Université, professeur de Relations internationales et de géopolitique à l’École de l’Air, enseignant à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence.

2.- Seidik Abba, journaliste nigérien, responsable à Paris du bureau de la PANA, l’Agence panafricaine de presse.

3.- Ahmedou Ould Abdallah, président de l’Institut d’études sur le Sahel « Centre 4S », ancien représentant spécial du SG des Nations Unies en Somalie et au Darfour.

Опубликовано 27/06/2017 - Изменено 27/06/2017 - По Corinne Mandjou

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias