Аудио
Le peuple tunisien fait la fête devant l'ambassade d'Égypte à Tunis après que le président égyptien Hosni Moubarak ait cédé le pouvoir à une junte de hauts commandants militaires, le 11 février 2011.
Le peuple tunisien fait la fête devant l'ambassade d'Égypte à Tunis après que le président égyptien Hosni Moubarak ait cédé le pouvoir à une junte de hauts commandants militaires, le 11 février 2011.
Fethi Belaid / AFP
Depuis l’immolation de Mohamed Bouazizi le 17 décembre 2010 en Tunisie, les trajectoires des pays concernés par lesdits printemps arabes ont été très contrastées. Entre une transition démocratique vaille que vaille en Tunisie et des guerres civiles au Yémen, en Libye et en Syrie en passant par une restauration autoritaire en Égypte. Sans oublier l’Irak, le Liban, l’Algérie, restés en retrait du mouvement de 2011 mais qui ont connu en 2019 une vague « dégagiste ». Dix ans après le début des printemps arabes, l’heure est-elle au bilan définitif ? 

39'00" - Première diffusion le 08/01/2021

Invités :

- Agnès Levallois, Maître de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique. Vice Présidente de l’IREMMO. Institut de recherche et d’études sur la Méditerranée et le Moyen Orient
- Ziad Majed, Chercheur et politiste. Professeur à l’université américaine de Paris. Auteur et co-auteur d’ouvrages et d’études sur les réformes, les transitions démocratiques au Liban, en Syrie et dans le monde arabe.
- Pierre Blanc, Professeur de Géopolitique à Bordeaux Sciences agro et Sciences Po Bordeaux. Chercheur au LAM, Laboratoire les Afriques dans le monde, et Rédacteur en Chef de Confluences Méditerranée. Révolutions et contrerévolutions dans le monde arabe, co-édition IREMMO-L’Harmattan. 

Опубликовано 25/01/2021 - Изменено 25/01/2021 - По Marie-France Chatin

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias