Аудио
Des attaques se sont déroulées dans le quartier de Mazzé, à Damas, visant la minorité alaouite.
Des attaques se sont déroulées dans le quartier de Mazzé, à Damas, visant la minorité alaouite.
© REUTERS/SANA/Handout
Qualifiés de « minorité dominante », les alaouites constituent à peine plus de 10% de la population syrienne. Malgré cela, ils ont réussi à contrôler le champ politique au détriment des sunnites et des chrétiens, en investissant le champ militaire et sécuritaire. Mais aujourd’hui, l’unité de façade affichée par la communauté alaouite semble se fissurer en laissant émerger de vieux différends entre grandes familles. La logique des clans, et non plus celle des communautés, pourrait constituer la nouvelle base de reconstruction politique de la Syrie, une fois la guerre civile terminée.

19'30'' - Première diffusion le 27/01/2018

En savoir plus :
- Pas de printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), sous la direction de François Burgat et Bruno Paoli, éditions La découverte, 2014.
- Syrie : des représentants alaouites et sunnites signent un « code de conduite pour la coexistence ».

Опубликовано 14/03/2018 - Изменено 07/02/2019 - По Éric Bataillon

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias