Un manifestant tient le portrait du roi Abdallah de Jordanie et le drapeau national lors de la manifestation à Amman, le 27 juin 2020.
Un manifestant tient le portrait du roi Abdallah de Jordanie et le drapeau national lors de la manifestation à Amman, le 27 juin 2020.
REUTERS/Muhammad Hamed
Le 27 octobre 2020 à Amman, la capitale jordanienne, des dizaines de manifestants se sont réunis pour exprimer leur colère. La plupart des Jordaniens sont d’origine palestinienne et ils protestent régulièrement contre les décisions des gouvernements israéliens. Le projet d’annexion du Premier ministre Benyamin Netanyahu les inquiète car, d’après eux, il met aussi en danger la Jordanie.
По Jérôme Boruszewski -

De notre correspondant à Amman,

Des portraits du roi Abdallah de Jordanie, des pancartes... Ahmad et son voisin, eux, ont apporté des drapeaux pour manifester. « Ici, c’est le drapeau palestinien et là, à côté, c’est le drapeau jordanien, indique-t-il. Nous ne formons qu’un seul pays, tout ce qui affecte la Palestine affecte la Jordanie, et vice versa. »

Le gouvernement israélien projette d’annexer la vallée du Jourdain, des terres directement frontalières de la Jordanie, Emad s’en alarme : « Le territoire jordanien est menacé, le danger se rapproche pas seulement de la Palestine, mais aussi de la Jordanie. »

En 1994, la Jordanie et Israël ont signé un traité de paix, un traité fréquemment critiqué en Jordanie. Emad estime que cet accord, de toute façon, ne protège plus son pays : « Nous savons tous que les Israéliens ne respectent aucun traité. Un jour, ils nous envahiront, il faut s’y préparer, »

La Jordanie a déployé d’intenses efforts diplomatiques pour s’opposer au projet israélien d’annexion. Amman rappelle systématiquement son attachement à la solution à deux États.

Опубликовано 26/10/2020 - Изменено 26/10/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias