«Mouvement contre le fascisme et le racisme», peut-on lire sur cette bannière pendant la manifestation à Macerata, le 10 février 2018.
«Mouvement contre le fascisme et le racisme», peut-on lire sur cette bannière pendant la manifestation à Macerata, le 10 février 2018.
Yara Nardi / Reuters
Заметка

Italie : des milliers de personnes défilent contre le fascisme à Macerata

Des milliers de personnes ont défilé samedi 10 février 2018 à Macerata contre le fascisme, une semaine après la fusillade à caractère raciste, dans cette petite ville du centre de l'Italie. L’auteur de cette fusillade, qui a fait onze blessés, tous Africains, est un néo-fasciste déclaré. D'autres rassemblements ont également eu lieu dans le pays, notamment à Milan.
По RFI -

Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

Commerces fermés, messe du samedi soir annulée, la ville de Macerata a craint jusqu’au dernier moment des débordements, même en présence d’un dispositif policier important.

Une ville sous le choc du geste d’un sympathisant d’extrême droite qui, le 3 février, a tiré sur une dizaine d'Africains dont six ont dû être hospitalisés.

Mais la manifestation, antiraciste et antifasciste, s’est déroulée dans un climat pacifique, en présence d’environ 15 000 personnes.

« Non au racisme », « Non à la xénophobie », « Non à la haine », ces slogans ont rythmé un cortège coloré par des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Personne n’est clandestin ».

L’objectif de ce rassemblement était aussi d’inviter la classe politique à modérer ses tons dans les débats électoraux concentrés plus que jamais sur la question de l’immigration.

Un appel non écouté par le leader de la Ligue xénophobe, Matteo Salvini qui juge cette manifestation « honteuse ».

Опубликовано 04/12/2020 - Изменено 16/12/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias