Climat: le bilan mitigé d’une semaine de travail à Genève
Le texte qui doit remplacer le protocole de Kyoto sera présenté à Paris pour signature en décembre.
DR
Заметка

Climat: le bilan mitigé d’une semaine de travail à Genève

Les 193 pays de la Convention de l’ONU sur le climat ont clos le 13 février 2015, une semaine de travail à Genève, en Suisse, sur le texte qui remplacera le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est de contenir le réchauffement de la température mondiale à plus deux degrés d’ici la fin du siècle. Après une seconde réunion à Bonn en juin, ce texte sera présenté à Paris pour signature en décembre.
По RFI -

Sorti de la conférence de Lima, en décembre dernier, avec 37 pages, le texte en compte aujourd’hui 86. « On a un texte de négociation sur la table qui est accepté par tous les pays comme étant la base de la négociation pour toute l’année, analyse Alix Mazounie, du Réseau Action Climat. Moi j’aimerais bien l’appeler le "texte des 1001 options". Tous les champs des possibles sont sur la table. Donc personne n’est stressé. Le moment où l’on va entrer dans les débats sur les questions financières, les questions de transparence, d’engagement des pays, etc, c’est là que ça va se tendre à nouveau ».

A partir de mars, les pays devront aussi communiquer leurs contributions nationales à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Et la France n’est pas exemplaire. « On a clairement une contribution française qui n’est pas prête, parce que la France est en retard sur ses objectifs d’énergies renouvelables, poursuit Alix Mazounie. Le projet de loi sur la transition énergétique est plus ou moins en train d’être détricoté au Sénat. La France aujourd’hui n’est ni exemplaire ni même cohérente et c’est le cas de nombreux autres pays, donc c’est surtout au niveau national qu’on va se battre pour que les pays viennent à Bonn avec la main gauche et la main droite qui font presque la même chose ! »

Ce texte prendra effet après 2020, mais il faut agir sans attendre, sous peine de voir la température augmenter au-delà de deux degrés d’ici 2100. La prochaine réunion de négociations se tiendra en juin prochain, à Bonn, en Allemagne, mais d’ici là, les ministres et représentants des pays se retrouveront de façon informelle pour des négociations bilatérales.

Опубликовано 02/11/2015 - Изменено 02/11/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias