Аудио

Pétrole: l'Inde attend impatiemment l'allègement des sanctions contre l'Iran

Pétrole: l'Inde attend impatiemment l'allègement des sanctions contre l'Iran
Le président iranien Hassan Rohani devant l'Assemblée générale de l'ONU, le 24 septembre 2013.
Brendan McDermid/Reuters
Va-t-on vers un assouplissement des sanctions contre l'Iran ? L'Inde en tout cas n'attend que cela pour alléger le fardeau de ses importations pétrolières.

Première diffusion le 26/09/2013

L'Inde n'est pas partie prenante aux sanctions contre l'Iran, mais elle les subit de plein fouet. La chute des exportations de pétrole iranien a fait baisser les quantités de brut sur le marché mondial, et donc maintenu les prix du pétrole à un niveau élevé. Pour un pays dépendant à 80% des importations, c'est déjà un coup dur. L'Iran était en outre un des principaux fournisseurs de l'Inde.

Mais les États-Unis l'ont contrainte se passer du brut iranien, faute de quoi ils excluaient le géant asiatique du système financier américain. L'Inde a de ce fait baissé d'un tiers ses importations de pétrole iranien, un effort reconnu par les États-Unis qui l'ont exemptée de sanctions financières pour six mois. Mais c'était au début du mois de juin.

Avant la dégringolade de la monnaie indienne, la roupie, qui a perdu 40% contre le dollar, la monnaie du pétrole. Aujourd'hui l'Inde cherche par tous les moyens à économiser ses dollars, or l'Iran lui permettrait de payer tous ces achats en roupie et avec une ristourne, contre des produits agricoles ou industriels indiens, explique Pierre Terzian, de Pétrostratégie. Une aubaine pour la balance des paiements dont l'Inde aimerait profiter à plein.

L'apaisement du climat diplomatique entre les Occidentaux et l'Iran depuis la prise de fonction du président Rohani encourage le gouvernement indien à clamer haut et fort qu'il veut acheter à nouveau beaucoup de brut iranien.

Les autorités de New Delhi viennent même de promettre aux raffineurs privés et non plus seulement aux raffineurs publics, qu'elles se porteraient garantes des cargaisons de brut iranien, qui sont mal assurées au niveau international depuis la mise en place des sanctions. L'Inde voudrait tester la disposition américaine d'assouplir au moins les sanctions financières contre l'Iran et ses partenaires commerciaux, qu'elle ne s'y prendrait pas autrement.

Опубликовано 01/02/2016 - Изменено 01/02/2016 - По Claire Fages

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias