Les dernières heures du franc
DR
Заметка

Les dernières heures du franc

La Banque de France échangera, ce vendredi 17 février 2012, pour la dernière fois les francs en euros. L’État devrait récupérer une recette de 500 millions d’euros dans l’opération.
По Myriam Berber -

Ce vendredi 17 février 2012 à minuit, les vieux billets de 500, 200, 100, 50 et 20 francs à l’effigie de Pierre et Marie Curie, de Gustave Eiffel, Paul Cézanne, Antoine de Saint-Exupéry ou de Claude Debussy n’auront plus aucune valeur. L’opération ne concerne que ces séries de billets. Les pièces, quant à elles, ne sont plus monétisées depuis 2005. Tous ces billets seront repris à l’échange quel que soit leur état, pourvu que la moitié du papier au moins soit présentée. Une fois récupérés, ils seront broyés, puis brûlés.

Fin 2010, 50 millions de ces billets échangeables, pour une valeur de 600 millions d’euros, étaient encore actuellement en circulation. Or la Banque de France, prévoit que seul l’équivalent de 100 millions d’euros sera échangé avant minuit. Les autres ne vaudront plus rien, sauf pour l’Etat qui doit en tirer profit.

Un pactole pour l’Etat

« Afin d’annuler la créance, la valeur des billets non présentés à l’échange est remboursée à l’Etat », rappelle la Banque de France. C’est à ce titre que tous les billets conservés après vendredi, et donc ayant perdu toute valeur fiduciaire, seront reversés à l’Etat, au titre du « culot d’émission ». En d’autres termes, tous les anciens billets libellés en francs et non convertis en euros sont considérés comme une dette envers lui. Selon la loi de Finances votée pour 2012, le gouvernement devrait encaisser un culot d’émission correspondant à 500 millions d’euros cette année.

La France devient ainsi le deuxième pays seulement de la zone euro à ne plus assurer la convertibilité de ses pièces et billets libellés dans son ancienne monnaie, après l’Italie qui n’a franchi le pas qu’en décembre dernier. Viendra ensuite le tour de la Finlande, fin février, puis celui de la Grèce, donc la Banque centrale accepte encore des billets en drachmes jusqu’au 1er mars. Mais les Allemands, les Belges, les Espagnols et les Autrichiens peuvent garder leur vieille monnaie et l’échanger quand ils le souhaitent. Aucune date limite n’a été fixée.

jechangemesfrancs.com

La Banque de France a lancé un site internet jechangemesfrancs.com, précisant l’adresse des succursales où rapporter ses billets et les valeurs d’échanges en euros correspondantes. Mais certains particuliers sont tentés par la revente aux collectionneurs. Reste que bon nombre d’experts sont sceptiques sur l'intérêt d'une telle opération. C’est notamment le cas de Michel Prieur, spécialiste des monnaies au sein de la Compagnie Générale de Bourse : « les billets qui sont aujourd’hui à leur dernier jour de remboursement vaudront demain moins cher que leur valeur faciale. Nous le savons avec certitude car certains billets de francs ont déjà été démonétisés. Par exemple, le billet Pascal de 500 francs, on peut en fournir à 5 euros. C’est-à-dire que les personnes qui les ont gardés ont perdu 70 euros minimum. Le conseil que nous donnons depuis le début est donc d’aller à la Banque de France pour échanger ses billets. Sauf le Debussy de 20 francs et le Saint-Exupéry de 50 francs parfaitement neufs, mais tout le reste doit être échangé ».

Le billet Debussy de 20 francs dont la série a été imprimée en 1989, peut ainsi se négocier jusqu’à 1 100 euros.

Опубликовано 31/12/2015 - Изменено 31/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias