#Французский язык в новостях

Télétravail

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Qui télétravaille aujourd’hui ? Oh beaucoup de gens ! Tous ceux qui peuvent continuer à travailler de chez eux, sans se rendre sur leur lieu de travail habituel, sans aller au bureau par exemple. Au bureau plus qu’à l’atelier, à la boutique ou à l’usine ! En effet on télétravaille bien plus si tout peut se faire avec un ordinateur et éventuellement un téléphone. Certaines choses ne peuvent s’y plier. Mais beaucoup du travail administratif par exemple, peut se régler par ces canaux. Alors le télétravail a la faveur des travailleurs en ce moment puisque cela évite les contacts et la propagation de la maladie. Nous parlons de télétravailler… Evidemment le mot est un néologisme. Je ne l’ai pas inventé, il est très utilisé et très compréhensible. Mais il ne figure pas dans les dictionnaires et n’est pas encore accepté de manière courante : il n’est pas dans la norme ! Mais comme télétravail existe, télétravailler le suit assez naturellement ! 
Alors de quoi s’agit-il quand on parle de télétravail. On sait que le préfixe télé qui vient du grec, indique la distance. Télétravailler, c’est donc travailler au loin. On devrait dire plus précisément travailler de loin !
Et ce préfixe, on le connait depuis assez longtemps maintenant, et il semble associé à tout le progrès moderne. Et quand je dis moderne, je pense notamment à toutes les inventions qui depuis le début du 20ème siècle ont changé nos vies.
À commencer par le télégraphe, qui lui fait figure d’ancêtre : le mot apparait en français en 1792, en même temps que la chose : ce dispositif qui permet d’envoyer des messages, d’abord au moyen de signaux qu’on peut voir, d’un relais à l’autre, puis d’impulsions électriques. Après les exemples sont innombrables et le premier auquel on pense, c’est bien sûr le téléphone, cet appareil qui permet que la voix porte au loin, et qu’elle soit entendue de loin. Mais dans télégraphe comme dans téléphone, on remarque une cohérence : le préfixe télé est grec, mais il est suivi par deux radicaux, des fragments de mots, qui sont également d’origine grecque. Graphe renvoie à l’idée d’écriture et phone à celle de voix.  Et c’est à partir du moment où ces deux mots et leurs dérivés sont bien ancrés dans la langue que le préfixe télé va devenir libre comme on dit. C’est-à-dire qu’il va se combiner avec de nombreux autres mots, qui n’ont pas la même origine que lui : il est porteur d’un sens et tous les francophones le comprennent. On a donc pêle-mêle les téléscripteurs (et scripteur vient du latin : la racine renvoie à l’écriture), le téléguidage (et guidage est un mot bien français, quelle que soit son origine, la télématique etc. La naissance du télétravail est désormais possible !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias