#Французский язык в новостях

Paradoxe

mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Paradoxe des 28 » titre RFI ! Les désaccords politiques augmentent. D’un côté les populistes anti-européens, de l’autre les « Europhiles » favorables à une Europe politique et moins crispés sur les nationalismes. Et ces deux groupes défendent des positions de plus en plus irréconciliables et opposées. Mais d’un autre côté, d’un point de vue économique, on nous dit que les 28 états ont tendance à se rapprocher. La situation est donc qualifiée de paradoxale !

Paradoxale ? Cela signifie bien qu’elle étonne : elle est vraie et paraît fausse ou tout au moins contradictoire. Nous voici face à deux vérités, deux réalités tout à fait opposées, qui semblent au premier abord incompatibles. Elles suscitent donc notre attention ou notre intelligence : comment faire pour comprendre ça !

Le mot est relativement fréquent en français, et évoque le plus souvent quelque chose de surprenant, à quoi on ne s’attendait pas, qui semble bizarre : depuis qu’il est en vacances il n’a jamais eu autant de travail. On pourrait imaginer le contraire : lorsqu’on est en vacances, on arrête de travailler, on se repose. Mais parfois, on est rattrapé par une foule de choses qu’on aurait dû faire avant, mais qu’on a laissées de côté. Et comme le quotidien du travail ne vous assaille plus, il reste à éponger tous ces retards : on n’a jamais autant travaillé.

Et pourtant il ne s’agit pas exactement du sens d’origine : au départ un paradoxe est une opinion qui ne correspond pas à ce qu’on pourrait imaginer, quelque chose qui semble s’opposer au bon sens. Le mot semble dériver du grec, même s’il arrive en français par l’intermédiaire du latin, qui lui-même l’avait déjà emprunté. Et ce cheminement est assez fréquent pour des mots théoriques, scientifiques, qui ne sont pas d’usage courant.

Décomposer le terme nous aide à comprendre le premier sens. Doxa signifie en grec opinion. Et même opinion commune, largement partagée. Le mot d’ailleurs est repris tel quel en français, bien qu’il ne fasse pas partie de la langue la plus ordinaire. La doxa c’est l’opinion commune, et plus encore aujourd’hui, ce qu’il faut penser, ce qu’il est de bon ton de penser. Le préfixe para- a plus d’un sens, mais il signifie entre autres choses « à côté » et par extension, « contraire ». La paradoxa est donc l’opinion contraire… À quoi ? À celle qui est le plus communément admise. C’est en fait une vérité qui ne tombe pas sous le sens.

Et le mot est également employé en logique, pour désigner une affirmation qui semble impossible, contradictoire dans les termes :

Quand je parle, je mens toujours ! Comment comprendre la phrase ? Si je mens toujours, je viens de mentir ; en disant que je mentais ; donc j’ai dit la vérité, donc je ne mens pas toujours…

Ou bien cela peut désigner ce qu’on appelle les injonctions paradoxales : Il est interdit d’interdire. Ou le célèbre « Désobéissez, c’est un ordre ! »

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias