#Французский язык в новостях

Mégapole

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Violences à Lagos ! Violences dans cette mégapole dont le côté tentaculaire et gigantesque inquiète souvent et parfois favorise ce genre d’affrontements ! En effet elle fait partie de ces quelques villes africaines se sont incroyablement développées récemment, dans les vingt ou trente dernières années Développement, agrandissement qui se fait sans réel plan préalable, et sans contrôle. On pense par exemple à Mexico, au Caire, à Kinshasa et donc à Lagos. Villes souvent situées dans le tiers-monde ou les pays émergents, qui accueillent un énorme exode rural, donc des populations plutôt pauvres, qui s’installent comme elles peuvent dans des quartiers nouvellement urbanisés, mais souvent construits sous la pression de la nécessité, entre bidonvilles et banlieues qui champignonnent. C’est bien ça qu’on appelle des mégapoles – un nom savant, bricolé à partir de deux racines grecques : méga qui signifie grand et pole qui dérive de polis, la ville.

Mais curieusement, on remarque un autre mot qui ressemble beaucoup à celui-ci et qui est comme un autre résultat de la même dérivation : mégalopole, qui utilise une version plus longue du radical grec : mégalo, et non simplement méga. Mégalo, qu’on peut trouver dans mégalomane par exemple, celui qui a plus ou moins la folie des grandeurs. Et cette racine évoque non seulement la grandeur, mais aussi la grandeur excessive : on est dans une certaine idée de la démesure !

Mais la mégalopole est-elle d’abord une grande ville ? Le mot est né en Amérique, car il a commencé par désigner une réalité américaine : le gigantesque tissu urbain constitué par plusieurs grandes communes qui sont proches les unes des autres. On a ainsi parlé d’une partie de la côte est américaine, de Boston à Washington, en passant par New York, Philadelphie, Baltimore. Bien sûr les villes ne se touchent pas, mais on n’a pas vraiment entre elles de territoire campagnard : on est toujours dans le semi-urbain. En France, même si c’est à une autre échelle, plus modeste d’un point de vue quantitatif, on a vu se développer un ensemble de trois villes dans le Nord : Lille, Roubaix, Tourcoing. Là encore, elles ne se touchent pas, mais presque. Et c’est à propos de ce triangle qu’on a utilisé pour la première fois le mot conurbation, qui correspond à peu près à la même logique. Si l’on

revient à la mégalopole américaine, le mot a pu s’employer parfois aussi à propos de la région de Los Angeles : une ville très grande, mais surtout qui s’étend, qui se déploie. Même si on a des quartiers où des grands immeubles s’élèvent très haut (ce qu’on a appelé des gratte-ciels en français, calque de skyscrapers à l’américaine – mais aujourd’hui, l’affaire est plus banale, donc le mot fait un peu ancien), l’agglomération de Los Angeles comporte beaucoup de zones encore assez vertes, avec une majorité de maisons individuelles. Donc des maisons basses. Sur la même surface, on loge beaucoup moins de gens. Donc pour en loger beaucoup, il faut beaucoup d’espace, un système de communication qui interdit presque la marche (les distances sont trop grandes…) et qui privilégie les routes, les autoroutes et les voitures. Ce nouveau type de ville, né au vingtième siècle a aussi été appelé mégalopole.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias