#Французский язык в новостях

Masque

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Des millions, des milliards de masques commandés… Les chiffres donnent le tournis, et pourtant il est souvent très difficile de s’en procurer. S’en procurer pourquoi ? Les réponses divergent. On dit le plus souvent que les masques servent à diminuer les risques de contamination : si l’on est porteur du virus, porter un masque évite qu’on contamine ceux qui passent dans votre entourage immédiat. Et puis il y a tous ceux qui pensent que porter un masque est une bonne défense, que cela évite d’être contaminé par ceux qu’on peut croiser, ce qui semble être démenti par les autorités. Alors pourquoi se masquer ? Pour ces raisons qu’on vient d’indiquer, mais aussi bien souvent pour éviter bien sûr d’être identifié, ou reconnu. Et on trouve là l’une des deux fonctions principales du masque : soit il cache, soit il montre. Ce qui est étrange : voici donc deux fonctions inverses. Le masque peut montrer quelque chose. Lors d’une cérémonie par exemple, un humain peut cacher son visage et prendre l’apparence symbolique, prendre les traits comme on dit de quelqu’un d’autre. Une divinité, une force quelconque. Ou au théâtre, celui qu’on représente : un renard, un loup, un roi… On met l’accent sur ce qui est apparent, même si ça passe par un symbole, par un code. 

Mais tout aussi souvent, le masque cache celui qui est derrière : on ne sait pas qui c’est ! Et le mot est alors souvent lié à une idée de tromperie ou d’hypocrisie. Le masque étant un faux visage – c’est le premier sens du mot en italien – il empêche qu’on sache qui est derrière. Le masque a alors le sens d’apparence trompeuse. C’était d’ailleurs le premier sens du mot : un masque est un hypocrite, qui déguise sa pensée ou ses sentiments. Ce sens est historique et ancien, mais il explique un certain nombre d’expressions : lever le masque qui signifie découvrir sa vraie nature, ses vraies intentions. Et on n’emploie cette formule que lorsqu’il s’agit de faire apparaître une attitude méchante ou agressive. Et on s’exclame : « Bas les masques ! » quand on révèle les vrais désirs ou la vraie personnalité de quelqu’un : comme si on lui arrachait son masque.

Mais attention, ce mot a aussi d’autres emplois, moins psychologiques, il désigne ainsi des objets destinés à se protéger : masque à gaz, pour ne pas respirer de vapeurs toxiques, dangereuses ou masque médical comme celui dont tout le monde parle en ce moment.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias