#Французский язык в новостях

Majeur

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La crise humanitaire est « majeure » à Idleb en Syrie, selon l’ONU. Et sur le site de Rfi, qui transmet l’information, le mot majeur est mis entre guillemets, pour bien montrer qu’il s’agit du mot utilisé par la communication des Nations Unies. Mais ce soulignement met en même temps le mot en avant, le fait remarquer. Si l’on parle d’une crise majeure, on comprend bien qu’il s’agit d’une crise très importante. Mais le mot est sérieux. Il attire l’attention et donne non seulement de l’importance, mais de la grandeur, une dimension toute particulière. Et souvent d’ailleurs il est prononcé avec un peu de grandiloquence. Comme si l’adjectif forçait le respect ! On le trouve dans des contextes très divers : si l’on parle d’un écrivain en précisant que c’est un auteur majeur, on montre bien l’influence qu’il a pu avoir : il a une belle stature ! Et on rencontre également le mot dans une expression toute faite : un cas de force majeure : il s’agit là d’une situation qui nous dépasse, contre laquelle on ne peut rien. Et c’est bien souvent allégué quand on n’a pas pu faire quelque chose. Il ne s’agit pas exactement d’une excuse, mais d’une raison qu’on invoque, et qui dit d’une certaine manière, n’appelle pas de commentaire : je ne suis pas venu au rendez-vous parce que mon père est tombé dans l’escalier et que j’ai dû l’amener à l’hôpital. Personne n’osera contester !

Alors on sait bien que ce mot vient du latin, de major, et qu’il est au départ un comparatif. C’est-à-dire qu’il veut dire « plus grand que », même si dans les exemples qu’on vient de donner, ce sens de comparaison n’est plus présent : une crise majeure n’est pas une crise plus grande qu’une autre : c’est une très grande crise.

Mais ce mot est souvent mis en parallèle avec son symétrique, mineur, qui signifie au départ « plus petit que ». Cela se retrouve par exemple pour désigner un âge : une personne majeure a plus de 18 ans, en France actuellement. Ça n’a pas toujours été comme ça : à une époque, on était à majeur à 21 ans ! Plus jeune que ça, on est mineur !

Ce couple se retrouve dans des situations diverses : dans la religion catholique, on distingue les ordres majeurs des ordres mineurs. Et on se souvient aussi que Serge Gainsbourg avait presque fait scandale, en déclarant avec une certaine modestie, que la chanson était un art mineur : plus intime, moins ambitieux, que d’autres formes musicales ou d’autres arts.

Et d’ailleurs en musique dans l’harmonie occidentale, on distingue le mode majeur du mode mineur. Il s’agit en fait de pièces écrites à partir de deux gammes, de deux séries de notes différentes.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias