#Французский язык в новостях

Mafia

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un gigantesque procès vient de s’ouvrir dans le sud de l’Italie, en Calabre, contre des centaines de membres présumés de la Mafia calabraise, la ‘Ndranghetta. C’est en effet le nom que s’est donné cette puissante organisation criminelle, l’une des plus importantes des mafias historiques. Un très vieux mot qui s’enracine dans le parler calabrais, et dont l’origine lointaine est grecque. Mais n’oublions pas que cette extrémité sud de la botte, de la péninsule italienne constituait il y a bien longtemps la « Grande Grèce », l’une des premières régions où les Grecs vinrent s’installer à partir du huitième siècle avant Jésus-Christ. Et ce mot ‘Ndranghetta, évoque l’homme d’honneur. Il y a d’autres mafias dont l’origine est à trouver en Italie, par exemple Cosa Nostra – Notre Cause, née en Sicile. Ces deux noms évoquent bien des idées de vertu et de solidarité : les organisations se structurent comme des systèmes assez féodaux. L’entraide est réelle pour ceux qui font partie de ces « familles », mais ils doivent respect et obéissance à ceux qui les encadrent, et n’ont certainement pas la liberté d’en sortir. Et ces sociétés secrètes prospèrent par le vol, le racket, le trafic et le crime. Et leur nom générique de mafia est devenu assez célèbre pour être importé dans d’autres langues, le français par exemple. Certains dérivés ont également réussi à émigrer d’une langue dans l’autre, comme maffioso : le membre d’un de ces gangs. A tel point que l’adjectif mafieux, avec cette terminaison purement française, existe maintenant pour désigner ce type de syndicat du crime, de crime organisé.

Le mot mafia est-il, en français, employé au figuré ? Oui parfois ! Pour désigner un groupe replié sur lui-même, qu’on a bien du mal à intégrer, et où l’on ne pourra pénétrer que si on est introduit, parrainé ! Une mafia, dans un contexte qui n’est plus du tout celui du banditisme, peut donc être un genre de bande, ou de réseau. On dit par exemple que dans certains milieux artistiques, le théâtre ou le cinéma, on rencontre toujours les mêmes gens qui travaillent ensemble. Untel appelle tel autre : il le connait bien, ils ont déjà travaillé ensemble, la confiance règne… pourquoi chercher ailleurs ! Et si l’on parle de mafia, c’est qu’on sous-entend parfois qu’on doit renvoyer l’ascenseur. Tu me fais travailler, mais je te rendrai la pareille, j’emploierai ton fils… Mais le mot réseau, très courant dans le sens, n’est pas toujours péjoratif. Alors que le mot mafia l’est toujours. Comme la clique, un mot bien français au sens figuré voisin.

Et tous ces termes donnent l’idée d’un groupe non seulement excluant, mais plutôt sectaire, intolérant et qui protège ses intérêts. On en a également accusé la Franc-Maçonnerie, et ce mot prend parfois cette signification figurée.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias