#Французский язык в новостях

Livre

mots-actu_l.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La livre libanaise va mal ! Elle s’est encore dépréciée récemment face au dollar, ce qui veut dire que les Libanais qui commercent avec cette monnaie sont dans une mauvaise position, et que leur pouvoir d’achat décroit, s’amenuise, diminue. Et on parle bien de la livre libanaise quand on mentionne la monnaie du Liban. Il y a bien d’autres pays dont la monnaie s’appelle une livre. Très étrangement d’ailleurs, on s’aperçoit que les noms d’unité monétaire, alors qu’ils pourraient servir d’étendard, de drapeau, presque d’hymne aux pays qui les utilisent, se retrouvent d’une nation à l’autre : on a eu les francs en France, mais aussi en Suisse, ou en Afrique. Des dollars aux États-Unis et au Canada. Les dinars, ou les dirhams sautent les frontières. Et les livres, on a dans des pays fort nombreux.

D’où vient ce nom ? D’un mot qui désigne d’abord une unité de poids. Depuis très longtemps ! On ne sait même pas d’où vient le mot ! Mais la libra, en latin, sert à peser. Et le mot livre s’est répandu un peu partout en Europe, à une époque où les poids et mesures n’étaient pas étalonnés : la livre en France, pouvait peser un peu plus qu’ailleurs. Arrive la Révolution et un système unifié en France, qui s’appuie sur des données « naturelles ». Le mètre est défini d’après le méridien terrestre ; le litre est la contenance d’un décimètre cube. Qui pèse donc mille grammes. Et ces mille grammes forment donc, d’après un préfixe grec, le kilogramme. Comme pour la géographie, et notamment les départements, la Révolution ne veut rien devoir à l’Ancien Régime : tout est neuf ! Pour les poids et mesures, c’est à peu près la même chose. Mais les habitudes ont la vie dure. Et donc, la moitié d’un kilo va être désigné, de manière populaire comme une livre. Un nom ancien, mais qui renvoyait à peu près au même poids.

Et il est facile de comprendre comment on est passé du poids à la monnaie : une livre représente au départ la valeur d’une livre d’argent ! On avait en France la livre parisi (celle de Paris) et la livre tournois (celle de Tours). Et on paye encore en livre en Syrie, au Liban, à Sainte-Hélène, au Nigéria, en Irlande par exemple… Et bien sûr au Royaume-Uni, en Angleterre, en Écosse, au Pays-de-Galles, en Irlande du Nord. Vraiment en livre ? En anglais, on parle de pound, un mot qui dérive de pondus, le poids, là encore ! Et on précise : livre libanaise ou livre sterling. D’où vient le mot ? Les interprétations sont nombreuses, et en fait on n’en sait trop rien ! Mais les monnaies sterling sont faites d’un alliage d’argent et d’un autre métal (le cuivre généralement) pour être plus solides. Et ce mot de sterling est présente dans de nombreuses langues, sans être traduit, alors que la pound anglaise l’est : c’est bien une livre.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias