#Французский язык в новостях

Journal en français facile du 29/01/2016 - 20h00 - 20h10 TU

29 января 2016
Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Edmond Sadaka :
Vous écoutez RFI il est 21 heures à Paris, 20 heures en temps universel. Bonsoir à tous et bienvenue dans ce journal en français facile que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin

Zéphyrin Kouadio :
Bonsoir Edmond, bonsoir à tous.

ES :
Ce sont des discussions de paix fragiles sur la Syrie qui ont commencé ce vendredi après-midi à Genève sous le parrainage de l'ONU. Elles doivent durer plusieurs mois. L'opposition syrienne annonce finalement ce soir l'envoi d'une délégation mais uniquement pour s'entretenir avec l'émissaire de l'ONU, pas pour négocier.

ZK :
Un nouvel attentat meurtrier en Arabie saoudite. C'est une mosquée chiite dans l'est du pays qui a été visée. Bilan officiel : au moins quatre morts et une vingtaine de blessés.

ES :
Dans ce journal, nous irons au Brésil où la lutte contre le virus Zika s'organise. La présidente Dilma Rousseff appelle à une mobilisation nationale pour que soit éliminé le moustique responsable de l'épidémie, nous l'entendrons.

ZK :
Et puis en France, la disparition du cinéaste Jacques Rivette à l'age de 87 ans. Il était l'un des derniers représentants de la Nouvelle Vague, terme qui désigne la génération de cinéastes qui s'était fait connaître en France à la fin des années 50...

ZK :
À Genève, les pourparlers sur la Syrie ont débuté comme prévu ce vendredi sous l'égide de l'ONU mais sans le HCN, le principal groupe d'opposants, qui se trouve en Arabie saoudite. Ces opposants estiment n'avoir pas obtenu ce qu'ils demandaient à commencer par la fin des bombardements et la levée des sièges des localités rebelles... Mais le HCN, a finalement décidé ce soir de dépêcher des émissaires à Genève

ES :
Les discussions ont démarré en fin d'après-midi par une rencontre entre l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie et une délégation du régime de Damas menée par l'ambassadeur de Syrie à l'ONU. Bonsoir Tudor Tepeneag. Le coup d'envoi de ces négociations a été modeste, sans cérémonie ni discours...

Le principal groupe de l'opposition syrienne, le HCN, c'est à dire le Haut Comité des négociations, réuni depuis quatre jours à Ryad, en Arabie saoudite, a annoncé qu'il enverrait finalement 30 à 35 personnes à Genève. Jusque-là, il réclamait d'abord l'arrêt des bombardements de civils et un accès aux localités assiégées par les forces de Damas. Il semble que pour le HCN, il s'agirait non pas de participer aux négociations, mais de s'entretenir avec Staffan de Mistura, l'émissaire spécial des nations Unies pour la Syrie. Ce dernier s'est d'ailleurs montré assez prudent, il a dit qu'il s'attendait à pouvoir rencontrer dimanche la délégation de l'opposition syrienne, mais sans aucune assurance que celle-ci pourrait participer finalement aux négociations. Reste à régler également le rôle des autres opposants syriens, invités à titre individuel par les Nations Unies, ainsi que la question de la représentation des kurdes de Syrie. Ils sont en pointe contre les jihadistes de l'Etat islamique, mais ils sont soupçonnés par l'opposition syrienne de complaisance envers le régime de Damas. La principale formation des kurdes de Syrie, le PYD, considérée par Ankara comme une émanation des rebelles kurdes de Turquie, le PKK, n'a pas été invitée à Genève.

ES :
Tudor Tepeneag... Ces discussions inter syriennes seront longues en principe. Elles sont supposées durer six mois.

ZK :
Un nouvel attentat meurtrier en Arabie saoudite... Il a visé aujourd'hui une mosquée chiite dans l'est du pays.

ES :
On dénombre au moins quatre morts et une vingtaine de blessés selon un bilan officiel communiqué par le ministère de l'Intérieur du royaume. Précisions de Toufic Benaïchouche

Tout à commencé par un attentat-suicide dans la mosquée de l'imam Rida, située à Mahasen, dans l'est du pays, très précisément dans la province pétrolifère de l'est. Dans cette région, la plus grande compagnie pétrolière du royaume, la compagnie Aramco possède des installations. Selon le ministère saoudien de l'Intérieur les forces de sécurité ont empêché deux kamikazes d'entrer dans la mosquée. Le premier s'est fait exploser, tuant quatre personnes, le second a été arrêté par les forces de sécurité après une fusillade. Un autre témoin a fait état d'un troisième assaillant qui aurait réussi à prendre la fuite. Le vendredi est un jour où il est recommandé d'aller prier dans une mosquée. 200 fidèles se trouvaient à l'intérieur du lieu de culte au moment de l'attaque. Des rescapés ont affirmé qu'un des assaillants avait actionné sa charge dans la cour de la mosquée. L'autre est entré dans le bâtiment mais a été maîtrisé par des jeunes fidèles et remis à la police. L'attentat n'a pas été revendiqué mais les conditions dans lesquelles il s'est déroulé ressemble à de précédentes attaques menées par les djihadistes sunnites de l'organisation Etat islamique. Leur leader Abou Bakr al Baghdadi, avait récemment appelé à frapper le royaume saoudien. Les partisans de l'Etat islamique tiennent les chiites pour des hérétiques qu'il faut éliminer.

ES :
Toufic Benaïchouche. Le terme hérétique dans ce cas désigne des personnes considérées comme « égarées » en quelque sorte car ayant renié leur foi religieuse

ZK :
Au Burundi, les journalistes Phil Moore et Jean-Philippe Rémy ont été libérés. Aucune charge n'a été retenue contre ces deux journalistes par les autorités burundaises

ES :
C'est ce qu'affirme donc le quotidien le Monde pour qui travaillent nos deux confrères... mais leur matériel a été confisqué, notamment leurs téléphones, enregistreur et deux appareils photo. Le Français Jean-Philippe Rémy et le Britannique Philip Edward Moore avaient été arrêtés hier soir jeudi par la police dans la capitale du Burundi lors d'une opération contre des rebelles. Pendant ce temps, à Addis Abeba en Éthiopie, un sommet spécial sur le Burundi doit avoir lieu ce soir en marge du 26e sommet de l’Union africaine…

ZK :
Au Brésil, la présidente Dilma Rousseff appelle à une mobilisation nationale contre le virus Zika pour que soit éradiqué (éliminé) le moustique responsable de l'épidémie.

ES :
Le virus serait à l'origine de plusieurs milliers de malformations de nouveaux nés au Brésil, notamment des cas de microcéphalie... ce qui désigne une réduction de la taille du crâne. D'après l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la maladie provoquée par ce virus pourrait toucher trois à quatre millions de personnes principalement en Amérique latine. « Nous allons gagner cette guerre » a déclaré la présidente Dilma Roussef après une réunion avec plusieurs de ses ministres. Elle appelle aussi à une stratégie régionale pour combattre le virus...

Nous avons encore besoin de temps pour développer un vaccin, mais nous ne pouvons pas attendre pour agir. Nous devons prendre des mesures immédiates pour combattre la microcéphalie, protéger toutes les mères et tous les enfants des moustiques qui transportent et répandent le virus Zika. Nous devons prendre toutes les mesures nécessaires pour éliminer ces moustiques. Le gouvernement fédéral du Brésil mettra toutes les ressources nécessaires, humaines et matérielles, à disposition pour prévenir la maladie et éradiquer les moustiques vecteurs du virus. Nous avons aussi besoin de la participation de la société toute entière dans ce combat qui va durer quelque temps. Nous allons aussi mobiliser nos forces armées et tous les fonctionnaires. L'État, les municipalités vont aussi contribuer à cet effort. Je vous demande de mobiliser chaque employé, chaque membre des syndicats avec lesquels vous travaillez, chaque ami à l'église, chaque collègue au travail, chaque camarade à l'école, chaque membre de votre famille.

ES :
La présidente du Brésil, Dilma Roussef...

ZK :
La mort du cinéaste Jacques Rivette, l'un des derniers cinéastes français emblématiques, symboliques, de la « Nouvelle Vague », un terme qui désigne la génération de cinéastes français qui s'était fait connaître à la fin des années 50.

ES :
Jacques Rivette est mort ce vendredi à l'âge de 87 ans. Il a réalisé une trentaine de films. Il était notamment très influencé par les romans de Balzac. Son portrait avec Isabelle Chenu

Pour Jacques Rivette le cinéma était une expérience, il explorait, explosait les cadres, les règles, les conventions du 7e art. À vingt ans il forme ce qu'on appelle la bande des quatre avec avec Jean-Luc Godard, François Truffaut et Claude Chabrol, ses compagnons de la nouvelle vague. D'abord Critique aux Cahiers du cinéma à partir de 1952, rédacteur en chef de la revue jusqu'en 1965, il réalisera 30 films en un demi-siècle. Dans le très expérimental « Out 1 », il s’essaye à des récits déstructurés, improvisés autour des séances de répétitions d’une troupe de comédiens. La version originale du film de 12h40 ne trouvera jamais de distributeur. Du classicisme de La Belle Noiseuse, au dépouillement de La Religieuse en passant par le psychédélisme de Céline et Julie vont en bateau, son œuvre est multiple, difficilement classable. Très attaché à ses actrices – Bulle Ogier, Jane Birkin, Géraldine Chaplin, Sandrine Bonnaire, Emmanuelle Béart, Jeanne Balibar..., Jacques Rivette écrit peu ses scénarios, juste quelques pages données la veille ou le jour même du tournage. Un saut dans le vide pour les comédiens. Une méthode fondée sur l'improvisation et l'accident, avec l'espoir fou d'embarquer le spectateur dans une fiction qui le transformera à jamais.

ZK :
C’était Isabelle Chenu

ES :
Fin de ce journal en français facile. Merci à tous et à toutes de l'avoir suivi. Merci Zéphyrin, on vous retrouve dans un peu plus de deux heures pour la dernière édition d'Afrique Soir à 23h30 à Paris. Il est pour le moment 21h10 à Paris.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias