#Французский язык в новостях

Journal en français facile 26/03/2021 20h00 GMT

26 марта 2021
Studio RFI
Transcription

François Bernard : Merci d'écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est 21 heures. Bonsoir à tous, merci de nous rejoindre pour votre Journal en fran-çais facile. C'est Zéphyrin Kouadio qui va le présenter avec moi, bonsoir Zéphyrin

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir François, bonsoir à toutes et à tous.

FB : Dans l’actualité de ce vendredi 26 mars, Covid-19 : la Cour suprême allemande suspend la ratification du plan de relance européen.

ZK : L’ambassadeur birman à l’ONU dénonce la junte et délivre un message de ré-sistance.

FB : La collision de deux trains en Égypte a fait 32 morts et 91 blessés.

ZK : L'équipe de France de rugby doit surclasser l'Écosse, ce soir au Stade de France, pour remporter le Tournoi des six nations. Le match vient tout juste de commencer, on retrouvera à la fin de ce journal, Eric Chaurin qui assiste à la rencontre.

------

FB : Coup dur pour le plan de relance européen adopté l'été dernier. La cour consti-tutionnelle allemande a suspendu la ratification de ce plan alors que l'Allemagne avait été avec la France à l'origine de ce projet.

ZK : Ce plan prévoit un montant de 750 milliards d'Euros pour lutter contre les con-séquences économiques de la pandémie de Covid-19. Pascal Thibaut est à Berlin pour RFI.

Ils sont 2281 à avoir soutenir la requête de l’association « Bündnis Bürgerwille ». À leur tête 40 professeurs de différentes disciplines. Leur porte-parole est Bernd Lucke, le fondateur du parti Alternative pour l’Allemagne, mis sur la touche lors d’un virage plus à droite du mouvement d’extrême-droite. Les requérants reprochent au plan de relance de prévoir une dette commune européenne souscrite par la commis-sion. Ils redoutent que les pays les plus faibles économiquement ne soient pas en mesure de rembourser l’argent prêté et que l’Allemagne soit contrainte d’assumer un fardeau plus important. Les requérants soulignent qu’ils ne critiquent pas les aides en tant que telle pour lutter contre les conséquences de la pandémie mais leur finan-cement. Le tribunal constitutionnel saisi a demandé au président Steinmeier après l’adoption du texte par les deux chambres du parlement de ne pas signer la loi. Un jugement au fond devra d’abord être prononcé. Ça n’est pas la première fois que la cour est saisie. Ce sont toujours les dangers de transferts financiers et d’un partage de la dette d’autres États qui sont critiqués. Karlsruhe a dans le passé avalisé les projets européens dont le mécanisme de stabilité mais avec de plus en plus de ré-serves. Une date pour la décision n’a pas été fixée.

FB : Le Covid en France. La situation est très difficile. Les hôpitaux sont menacés de déborder. Le gouvernement annonce des contrôles intensifiés dans les « gares, aé-roports et péages routiers ».

ZK : Le nombre de malades en réanimation a dépassé jeudi 4 700 personnes.

FB : L'épidémie n'épargne personne, pas même le gouvernement. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, est à l'hôpital sous oxygène. La semaine dernière, les nouvelles contaminations ont particulièrement progressé chez les moins de 15 ans.

FB : Vous vous souvenez peut-être de lui. C’était l’ambassadeur birman à l’ONU qui le 26 février dernier a surpris les diplomates des Nations Unies. Il a dénoncé la junte publiquement et délivré un message du comité représentatif du Parlement birman, sorte de gouvernement de résistance.

ZK : L’ambassadeur est resté à New York pour mobiliser la communauté internatio-nale à la cause du peuple birman. Notre correspondante aux Nations Unies, Carrie Nooten, l’a rencontré.

La première mission de l’ambassadeur Kyaw Moe Tun depuis New York, c’est de continuer à s’assurer qu’aucun pays membre ne reconnaisse le pouvoir de la junte militaire, qui a renversé le gouvernement civil le 1er février. Et pour l’instant, même la Chine, alliée traditionnelle de la Birmanie, n’a pas franchi le pas. En parallèle, pour affaiblir les généraux et leurs moyens déployés pendant les attaques contre les ma-nifestants pacifiques, le CRPH vise à assécher les fonds, les revenus gouvernemen-taux que les militaires utiliseront pour se financer. Et interpelle les banques et entre-prises étrangères. Kyaw Moe Tun se félicite d’ailleurs qu’EDF ait suspendu son pro-jet de barrage en Birmanie. « N’importe quelle circulation d’argent parvenant aux mi-litaires doit être stoppée immédiatement. TOTAL est encore en activité, le CRPH va la contacter, comme il va le faire pour toutes les entreprises pétrolières et gazières. Elles ont besoin d’examiner leurs contrats, mais peuvent certainement compter sur la clause de force majeure. » Pour l’Ambassadeur Kyaw Moe Tun, ces actions peu-vent être facilement être organisées par plusieurs pays, et se révéler extrêmement efficaces, aussi handicapantes que des sanctions.

FB : En Égypte, un accident ferroviaire a fait au moins 32 morts et 91 blessés ven-dredi peu avant midi. Deux trains de luxe se sont télescopés près de la ville de So-hag à 500 km au sud du Caire.

ZK : Le président égyptiens Abdel Fatah al Sissi a promis une sanction dissuasive pour quiconque a causé cet accident « par négligence ou corruption ».

FB : Le chef du gouvernement et 5 ministres, dont la santé et les transports, ont été dépêchés sur les lieux. Alexandre Buccianti est sur place.

Selon l’enquête préliminaire le signal d’alarme a été tiré par des inconnus dans plu-sieurs wagons du train Louxor-Alexandrie qui s’est arrêté. Le train Aswan-Le Caire est arrivé quelques minutes plus tard et a télescopé le train à l’arrêt renversant et écrasant les deux derniers wagons. La locomotive et un wagon du train venant de l’arrière se sont aussi renversés. Les chemins de fer faisaient la fierté de l’Égypte, pionnière d’Afrique et du Moyen-Orient. Mais faute d’investissements et de mainte-nance ils sont devenus un cauchemar pour le pouvoir depuis les années 80. En 2002 370 personnes étaient mortes dans l’incendie d’un train du pauvre se rendant en Haute-Égypte. En 2019 un train fou s’était écrasé en pleine gare du Caire faisant une vingtaine de morts. Le président Sissi a alors démis le ministre des transports et l’a remplacé par un général du génie de l’armée et a massivement augmenté le budget des chemins de fer.

FB : Faudra-t-il quelques jours ou quelques semaines pour débloquer le canal de Suez ?

ZK : Les efforts se poursuivent pour dégager un porte-conteneurs de 400 mètres de long coincé depuis quatre jours en travers de cette voie cruciale pour le fret mari-time.

FB : L'armée érythréenne va se retirer du Tigré, où elle a pénétré après le début du conflit en novembre dans cette région du nord de l'Éthiopie.

ZK : C'est ce qu’assure le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed à l'issue d'une ren-contre avec le président érythréen.

FB : Le parti d'opposition tigréen, déclare que tout accord est « inutile » sans « un organisme de réglementation international pour vérifier ». Des précisions à ce propos dans Afrique soir sur RFI, que vous présenterez tout à l'heure Zéphyrin.

ZK : Rendez-vous à 23h30 précisément.

FB : Dernier match pour la France dans le tournoi des 6 nations. les Bleus rencon-trent l'Écosse au stade de France ou vous êtes Eric Chaurin. Le match vient tout juste de commencer.

[Transcription manquante]

FB : Merci Eric Chaurin on vous retrouve tout au long de la soirée sur RFI. C'est la fin de ce Journal en français facile. Merci Zéphyrin Kouadio.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias