#Французский язык в новостях

Journal en français facile 24/11/2021 20h00 GMT

24 ноября 2021
Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 21H00 à Paris et Berlin, 20h00 en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile.

À la Une : l'Allemagne. Le pays aura bientôt un nouveau gouvernement de coalition. Un accord a été trouvé entre les sociaux-démocrates, les verts et les libéraux, deux mois après les législatives.

La France s'apprête à durcir ses mesures de lutte contre le Covid-19. Le pays est frappé de plein fouet par la 5e vague. Le ministre de la santé, Olivier Véran, dévoilera demain le plan d'action du gouvernement.

Aux États-Unis, un afro-américain vient d'être innocenté, après 43 ans de prison. Il avait été reconnu coupable du meurtre de trois personnes, en 1979. Il n'a jamais cessé de clamer son innocence.

Et puis, l'entreprise israélienne NSO dans le collimateur d'Apple.  Le géant américain de l'électronique va la poursuivre en justice. On vous explique pourquoi, à la fin de ce journal !

----

CP : Deux mois après les élections en Allemagne, le pays se dote d'un nouveau gouvernement inédit.

Les sociaux-démocrates, les verts et les libéraux ont présenté aujourd’hui leur accord de coalition. Il permettra, dans deux semaines à Olaf Scholz de succéder à Angela Merkel qui quitte le pouvoir. À Berlin, Pascal Thibaut.

Transcription manquante

CP : L’Allemagne qui pourrait bientôt légaliser le cannabis.

Une mesure susceptible de rapporter plusieurs milliards d'euros à l'État. C'est en tout cas la volonté de la future coalition au pouvoir. Elle estime que cette mini-révolution permettra de contrôler la qualité, d’empêcher la circulation de substances contaminées et de protéger les jeunes. La Pologne défie une nouvelle fois l'Union européenne. La plus haute juridiction du pays, la Cour constitutionnelle, estime que la Convention européenne des droits de l'homme est en partie incompatible avec la Constitution polonaise. Le mois dernier déjà, cette même cour avait rejeté la primauté du droit européen sur le droit polonais. Autrement dit, elle avait estimé que le droit national polonais passait avant le droit de l'Union européenne.

CP : On reste en Europe où le Covid-19 repart à la hausse.

La 5e vague oblige le gouvernement français à agir de nouvelles mesures doivent être annoncées demain. C'est le ministre de la Santé Olivier Véran qui va s’en charger à la mi-journée. C'est donc le retour de la conférence de presse du jeudi, Marine de La Moissonnière.

Emmanuel Macron a demandé à son ministre de la Santé de monter au créneau afin de donner l'impression que ce n'est pas lui qui décide de tout, tout seul. Avant cette conférence de presse, élus locaux, représentants des parlementaires et partenaires sociaux seront consultés. Mais les mesures qui vont être annoncées, on les connaît déjà dans les grandes lignes. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal les a dévoilées ce mercredi, à l'issue d'un conseil de défense sanitaire et du conseil des ministres : renforcement des gestes barrières, notamment le port du masque, durcissement du pass sanitaire avec davantage de contrôles de police, accélération des rappels de vaccination. En revanche, pas de couvre-feu ou de confinement, en tout cas pour l'instant. Pas non plus de retour au télé-travail. Ce sont donc des précisions qu'Olivier Véran va apporter, notamment qui aura accès à la 3e dose de vaccin et à partir de quand ? Les plus de 40 ans, comme le recommande la Haute autorité de santé ou tous les adultes, comme le souhaitent le Conseil scientifique et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. L'heure est grave, selon Gabriel Attal. Il s'agit de sauver les fêtes de fin d'année.

CP : Pendant ce temps, dans les Antilles françaises, les violences se poursuivent.

Les barrages paralysent toujours l'activité en Guadeloupe comme en Martinique. Plusieurs membres des forces de l'ordre ont été blessés. Tout est parti d'une vague de contestation contre le vaccin anti-Covid-19 et désormais des revendications sociales entrent en jeu, notamment sur le coût de la vie ou la hausse des prix du carburant.

CP : En Libye, le fils de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi ne pourra participer à la présidentielle de décembre.

La commission électorale a rejeté la candidature de Seif al-Islam Kadhafi. Il est actuellement recherché par la Cour pénale internationale pour crime contre l'humanité. Au total, 25 candidats ont vu leurs dossiers rejetés.

CP : une lourde erreur judiciaire aux États-Unis.

Un sexagénaire afro-américain vient d'être disculpé, innocenté par la justice, il a été remis en liberté. Il a passé presque les deux tiers de sa vie en prison. Le récit d’Achim Lippold.

43 ans derrière les barreaux – pour être finalement innocenté par un tribunal du Missouri. Selon le juge il n’y avait pas d’indice matériel qui liait l’accusé, Kevin Strickland, au crime, un meurtre de trois personnes commis en 1979. En fait il avait été condamné uniquement sur la base de témoignages, dont certains l’ont mis hors de cause depuis. Kevin Strickland avait toujours clamé son innocence, il a été enfin entendu. La procureure du comté de Jackson, qui avait demandé l'annulation de la condamnation, a salué cette décision, en parlant d’une « tragique erreur judiciaire ». La liste est longue de ceux qui ont été blanchis après avoir passé des années en prison. Et très souvent, ils n’obtiennent même pas de dédommagement. Une association a commencé à récolter de l’argent pour aider Kevin Strickland à s’installer dans sa nouvelle vie. Une vie qu’il a commencée en se rendant sur la tombe de sa mère, décédée en août dernier.

CP : l'étau se resserre autour de NSO, cette entreprise israélienne de cybersécurité, au cœur d'un scandale planétaire.

Pour rappel, l'été dernier, un consortium de médias internationaux a révélé que des journalistes, militants et responsables politiques avaient été espionnés par certains États, grâce au logiciel espion Pegasus, développé par NSO. Depuis cette affaire, le groupe NSO a été interdit aux États-Unis et c'est désormais le géant américain Apple qui annonce le poursuivre en justice. À Jérusalem, Sami Boukhelifa.

La plainte déposée par Apple pourrait bien être le coup de grâce pour NSO. Le géant californien de l’électronique n’a pas apprécié que ses iPhones soient la cible de Pegasus. Ce logiciel malveillant vole toutes les données des téléphones, et permet même d'activer à distance les micros d’un appareil. Dans sa plainte, Apple qualifie NSO de compagnie « parrainée par l’État ». En d’autres termes, par Israël. De quoi embarrasser encore plus les autorités israéliennes. Car depuis l’été dernier, elles se débattent pour prouver leur non-implication, surtout auprès des responsables français, cibles de cet espionnage. Selon une source diplomatique proche du dossier, Israël fait tout son possible pour rassurer Paris, et promet qu’à l’avenir, aucun numéro avec l’indicatif +33 (celui de la France) ne sera espionné par Pegasus. Mais les Israéliens bottent en touche, lorsqu’il s’agit d’expliquer les violations qui ont déjà eu lieu. Selon cette même source, le gouvernement israélien actuel aurait tenté de se dédouaner, en incriminant l’ancien gouvernement de Benyamin Netanyahu. Erreur : cela prouve donc bien que l’État hébreu était au courant de cet espionnage. Sami Boukhelifa, Jérusalem, RFI.

CP : Depuis toutes ces révélations, l’entreprise NSO, impliquée également dans un scandale de corruption en Israël, est au bord du défaut de paiement.

Elle est endettée à hauteur de 500 millions de dollars. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias