#Французский язык в новостях

Journal en français facile 24/01/2022 20h00 GMT

24 января 2022
Studio RFI
Transcription

Anne Corpet : Bonsoir, le coup d'État au Burkina Faso. Des militaires disent avoir renversé le président Roch Christian Kaboré. Les frontières du pays sont fermées. Dans ce journal, vous entendrez le porte-parole de ceux qui ont pris le pouvoir. Il s'est exprimé ce soir à la télévision. 

La menace d'une attaque russe contre l'Ukraine inquiète les européens et la présidence française prend une initiative pour tenter d'apaiser la crise entre Kiev et Moscou. Une rencontre aura lieu mercredi à Paris entre des responsables français allemands russes et ukrainiens.

L'Allemagne sous le choc après une attaque armée à l'intérieur d'une université. Elle a fait deux morts. Correspondance à suivre de Pascal Thibault. 

Enfin nous irons en Inde où les inégalités entre les riches et les pauvres augmentent plus rapidement que jamais. Les revenus des plus pauvres ont baissé de moitié en cinq ans. 

-----

AC : Le coup d'État confirmé au Burkina Faso. Des militaires ont pris le pouvoir. Ce lundi, 14 d'entre eux sont apparus à la télévision nationale. Ils ont annoncé avoir mis fin au pouvoir du président : Roch Marc Christian Kaboré. C'est le capitaine Sidsoré Kader Ouedraogo qui a pris la parole au nom d'un mouvement : le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration. On l’écoute tout de suite.

« Peuple du Burkina Faso. Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, MPSR, a décidé d’assumer ses responsabilités devant l’histoire. Le mouvement qui regroupe toutes les composantes des forces de défense et de sécurité a ainsi décidé de mettre fin au pouvoir de Monsieur Roch Marc Christian Kaboré ce 24 janvier 2022. Une décision prise dans le seul but de permettre à notre pays de se remettre sur le bon chemin et de rassembler toutes ses forces afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté. Le MPSR tient à souligner que les opérations se sont déroulées sans effusion de sang et sans aucune violence physique sur les personnes arrêtées qui sont détenues dans un lieu sûr dans le respect de leur dignité. » 

AC : Les militaires ont aussi annoncé la suspension de la constitution, la fermeture des frontières et la mise en place d'un couvre-feu entre 21 h et 5 h. Il sera donc interdit de sortir de chez soi pendant la nuit. Les Nations Unies, mais aussi la CEDEAO, l'Union Africaine, les États-Unis et l'Union européenne ont notamment fait part de leurs inquiétudes et condamné le coup d'État. 

AC : Trois manifestants tués aujourd’hui au Soudan. Cela s'est passé pendant une nouvelle manifestation contre le coup d'État militaire qui a eu lieu le 25 octobre dernier. Les gens continuent de protester dans la rue malgré la répression sanglante. En tout 75 manifestants ont été tués, depuis que les militaires ont pris le pouvoir.

AC : Une rencontre aura lieu mercredi à Paris entre des responsables français allemands, russes et ukrainiens pour tenter d'apaiser la crise entre Kiev et Moscou. C'est ce qu'annonce ce soir l'Élysée, la présidence française. Emmanuel Macron veut proposer un chemin de désescalade, c'est-à-dire une voie d'apaisement. En fin d'après-midi, l'Union européenne a appelé à « éviter les crises de nerfs » au sujet des tensions entre la Russie et l'Ukraine. Les 27 pays membres ont discuté ce lundi avec le secrétaire d'État américain d'une possible invasion de l'Ukraine par la Russie. Les États-Unis parlent d'une attaque russe imminente, c'est-à-dire très proche, mais les Européens pensent qu'il ne faut pas dramatiser la situation. Washington a placé ce soir 8 500 soldats en état d’alerte. De son côté, l’Otan, l'alliance atlantique se dit prête à renforcer son dispositif de défense pour contrer une possible attaque militaire russe en Ukraine. Les précisions de Daniel Vallot.

Le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg annonce que les forces de l’Otan sont prêtes à répondre en cas de besoin, à toute menace, et que ces forces vont être accrues en Europe de l’Est. L’Otan rappelle que des frégates et des avions de combats sont envoyés par le Danemark pour soutenir la Lituanie, que l’Espagne envoie des navires rejoindre les forces navales de l’Otan et envisage d’envoyer des avions de combat en Bulgarie, et rappelle enfin que les Pays-Bas dépêchent deux avions de chasse en Bulgarie également, et placent des navires et des forces terrestres en attente pour la Force de réaction de l’Otan. « L’Otan continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger et défendre tous les Alliés, y compris en renforçant sa partie orientale », précise le communiqué. Communiqué très ferme même s’il n’inclut pas réellement de nouvelles annonces, mais fait le point sur les renforts qui ont déjà été acté… Il intervient en tout cas dans un contexte de plus en plus tendu avec la décision ce week-end prise par les États-Unis d’évacuer les familles de leur personnel diplomatique en Ukraine.

AC : L’Allemagne sous le choc après une attaque armée à l'intérieur de l'Université d'Heidelberg. Elle a fait deux morts. Un homme a ouvert le feu pendant un cours. Il a ensuite quitté la salle, a retourné l'arme contre lui et a mis fin à ses jours. Son motif, ses motifs restent inconnus. Correspondance avec Pascal Thibault.

C’est à la mi-journée qu’un homme a pénétré muni de plusieurs armes à feu dans un amphithéâtre de la faculté de médecine de l’Université d'Heidelberg. Il a ouvert le feu et blessé quatre personnes. L’une d’entre elles, une femme d’après la presse allemande, n’a pas survécu à ses blessures. L’homme, un étudiant de 18 ans inscrit dans cette même faculté d’après le magazine « Der Spiegel » a ensuite pris la fuite et a été retrouvé mort près de là. Il s’est suicidé d’après la police. Celle-ci n’a pas encore fourni de détails sur les motivations possibles de l’individu. Des médias allemands affirment qu’elles n’auraient été ni politiques, ni religieuses. Une conférence de presse des autorités permettra peut-être d’en savoir plus sur cette attaque et ses motivations. Pascal Thibault, Berlin, RFI.

AC : En Inde, les inégalités entre les riches et les pauvres sont encore plus fortes qu'avant. Selon une étude, en 5 ans, le revenu de la majorité la plus pauvre a très fortement diminué. Tandis que les plus riches eux ont vu leurs ressources augmenter. La différence entre ces deux catégories de population augmente à une vitesse jamais vue dans le pays. Explications de notre correspondant, Sébastien Farcis. 

Entre 2016 et 2021, les revenus des 20% des Indiens les plus pauvres ont été divisés par deux, ce qui n’était jamais arrivé en près de 20 ans. Et cette crise frappe aussi la classe moyenne. Car selon ce sondage du centre Price, mené auprès de 240 000 foyers, 60% de la population indienne la plus modeste a vu ses revenus fortement chuter. Ceci, alors que de l’autre côté, les 20% les plus riches ont augmenté leurs ressources. Le fossé des inégalités se creuse donc, et nous assistons à un début de drame social, comme l’illustre Amit Basole, économiste à l’université Azim Premji de Bangalore. « Notre étude auprès des urbains pauvres de Bangalore a montré que les familles empruntent jusqu’à 6 fois leur salaire mensuel pour survivre, ce qui est dangereux. Les journaux ont des pages entières de personnes qui vendent leurs bijoux, les banques se saisissent des maisons hypothéquées. Les aides alimentaires ont évité que les gens meurent de faim, mais il faut maintenant davantage d’aides directes ». En mai 2020, le gouvernement avait déployé un fonds de soutien équivalant à 1% du PIB indien, ce qui est relativement bas. Beaucoup espèrent donc voir de nouvelles aides dans le prochain budget, qui sera annoncé dans une semaine. Sébastien Farcis, New Delhi, RFI.

AC : Au Liban, la fin d'une longue carrière politique. L'ancien Premier ministre Saad Hariri a annoncé qu'il arrêtait ses activités. Il a précisé que son parti appelé « le courant du Futur » ne participera aux élections législatives, prévues le 15 mai prochain.

En France, il faut maintenant être vacciné contre le Covid-19 pour entrer dans la majorité des lieux publics. C'est l'entrée en vigueur, la mise en route du pass vaccinal. Désormais, un test négatif ne suffira plus : tous les Français de plus de 16 ans doivent prouver qu'ils ont été vaccinés s'ils veulent se rendre au café, au cinéma ou encore au restaurant. Les chefs de ces établissements ont maintenant le droit de contrôler l'identité de leurs clients s'ils pensent que le certificat de vaccination qu'ils présentent est un faux. 

AC : 21 h 10 à Paris, c’est la fin de ce Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias