#Французский язык в новостях

Journal en français facile 23/04/2018 20h00 GMT

23 апреля 2018
Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22 h à Paris, 20 h en TU. C’est l’heure de votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : A la une de l’actualité ce soir : en Arménie la victoire du peuple. Depuis onze jours les manifestations se sont multipliées pour exiger le départ du Premier ministre Serge Sarkissian. Ce dernier a annoncé sa démission aujourd’hui.

SB : Emmanuel Macron à Washington. Le Président français a débuté ce soir une visite de trois jours, sur invitation de son homologue Donald Trump. Premier temps fort ce soir : le dîner officiel entre les deux couples, dans la résidence du premier Président américain George Washington.

RA : Et puis Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison en Belgique. Le seul survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015 à Paris était jugé pour avoir tiré sur des policiers, quelques jours avant son arrestation en mars 2016.

-----

SB : En Arménie, le Premier ministre a donc annoncé aujourd’hui sa démission.

RA : Serge Sarkissian a cédé face à la rue. Depuis onze jours les manifestations se sont multipliées pour exiger son départ. Serge Sarkissian a été Président pendant dix ans, puis il a fait voter une réforme pour renforcer les pouvoirs du Premier ministre. Et il est devenu Premier ministre. Les protestataires l’accusent de s’accrocher au pouvoir à tout prix. Après la tension de ces derniers jours, c’est la joie qui dominait aujourd’hui dans les rues d’Erevan la capitale. A l’image d’Armen, un Arménien âgé de 60 ans.

Je suis heureux parce que mon peuple se bat pour la Justice et a déjà remporté une victoire. Bientôt, ce sera la victoire finale et nous vivrons bien mieux. Il faut que ce parasite parte, le plus loin sera le mieux. Les manifestations de jeunes se font dans le calme, ils sont bien plus intelligents que nous. Les jeunes nous ont ouvert la voie et lui, Sarkissian, ne faisait que la fermer.

RA : Armen, manifestant arménien rencontré aux abords de la place de la République à Erevan par l’envoyé spécial de RFI Régis Genté. Et puis à noter la réaction de la Russie : le Kremlin affirme suivre « attentivement la situation en Arménie », un « pays extrêmement important » pour la Russie et son « très proche allié », affirme ce soir le porte-parole du président Vladimir Poutine.

SB : Nous partons maintenant aux États-Unis où Emmanuel Macron a débuté une visite d’État de trois jours.

RA : C’est la première fois que Donald Trump organise une visite d’État depuis qu’il est Président des États-Unis, et il a donc choisi d’inviter son homologue français. Il y a de nombreux sujets de désaccord entre les deux hommes, comme le nucléaire iranien ou la question des taxes sur l’acier et l’aluminium. Mais tous deux veulent d’abord afficher l’amitié entre les deux pays, et dans ce cadre-là le dîner officiel ce soir se tiendra dans la résidence de Georges Washington, le premier Président américain, à Mont Vernon non loin de Washington. Un lieu chargé d’histoire pour les Américains, mais aussi pour les Français. On trouve notamment dans cette résidence l’une des clés de la prison de la Bastille offerte par le général Lafayette au président Georges Washington. Une invitation rare. Notre correspondante aux États-Unis a rencontré le directeur du site historique de Mont Vernon. Il nous dit pourquoi ce site est si particulier.

C’est une occasion très spéciale : les visites d’État à Mount Vernon sont très rares. Il y a déjà eu une réunion de travail entre le président Georges Bush et le président français Nicolas Sarkozy en 2007, et nous avons eu de nombreux visiteurs français très prestigieux ici à Mount Vernon au cours de l’histoire. Le jeune marquis de Lafayette qui est venu aux États-Unis où il est devenu général de l’armée américaine avant d’être adopté par le président Georges Washington a visité Mount Vernon pendant le cours de la guerre d’indépendance, et après la guerre, il y a résidé de nombreux jours. Et il y a eu d’autres visiteurs français prestigieux au cours de l’histoire, du maréchal Foch après la fin de la première guerre mondiale, au général de Gaulle qui est venu ici un mois avant la fin du second conflit mondial en 1944 et bien d’autres encore. Donc c’est un endroit d’importance particulière pour l’alliance franco-américaine et nous sommes très heureux de recevoir le président français ici.

RA : Doug Bradburn, directeur du site historique de Mount Vernon, quelques heures avant le dîner officiel entre le couple Macron et le couple Trump. Et puis autre signe de l’amitié franco-américaine, les deux Présidents doivent planter un chêne.

SB : Au Nicaragua l’appel à de nouvelles manifestations ce lundi.

RA : Les protestataires ne relâchent pas la pression sur le Président Daniel Ortega. Et pourtant ce dernier a accepté de retirer la réforme des retraites qui était à l’origine de la contestation. En cinq jours les manifestations ont provoqué des heurts qui ont fait 25 morts. Pourquoi le mouvement continue-t-il ? La sociologue Hélène Tristan nous explique que le malaise de la population est très profond.

[Transcription manquante]

RA : La sociologue Hélène Tristan, chercheur à l’Université Paris 1 et spécialiste du Nicaragua. Propos recueillis par Achim Lippold.

SB : Dans l’actualité judiciaire : Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison

RA : Salah Abdselam est l’ennemi public numéro 1 en France, le seul survivant du commando du 13 novembre 2015. Mais Salah Abdeslam n’était pas jugé pour les attaques qui ont fait 130 morts à Paris. En Belgique le tribunal se prononçait sur sa participation à une fusillade trois jours avant son interpellation. C’était le 15 mars 2016, alors que les policiers venaient de découvrir l’appartement dans lequel il s’était caché à Bruxelles : les policiers ont alors essuyé des tirs d’armes automatiques. Son complice tunisien a également été condamné à la même peine de 20 ans de prison. Correspondance à Bruxelles de Pierre Benazet.

Les juges du tribunal correctionnel de Bruxelles ont suivi les réquisitions du parquet qui réclamait la peine maximale à l’encontre de Salah Abdeslam et de son complice Sofiane Ayari pour leur participation à cette fusillade du quinze mars 2016. Pour les juges, les deux hommes se sont effectivement rendus coupables de tentative d’assassinat de policiers à caractère terroriste. Pour les juges rien n’indique que le troisième homme Mohamed Belkaïd, neutralisé par les tirs des policiers ait été ce jour-là le seul à tirer sur les forces de l’ordre. Les policiers de la cellule d’enquête conjointe franco-belge avaient été directement accueillis par un tir nourri d’armes automatiques alors qu’ils venaient perquisitionner un logement suspect, mais qu’ils croyaient vide. En condamnant Salah Abdeslam et Sofiane Ayari à vingt ans de prison, les juges ont estimé établi le caractère terroriste de leur acte, du fait du séjour de près d’un an de Sofiane Ayari en Syrie dans les rangs de Daesh ou encore par exemple des lettres dans lesquelles Salah Abdeslam enjoint sa mère et sa sœur à haïr les mécréants qui selon lui persécutent les musulmans. Pour les juges, leur ancrage dans la radicalisation est aussi net que leur mépris pour la vie et Salah Abdeslam n’a pas pris conscience de la gravité de ses actes.

SB : En France, le gouvernement présente un plan anti-déchets et anti-gaspillage.

RA : C’était une promesse d’Emmanuel Macron quand il était en campagne pour la Présidence de la République. On parle d’économie circulaire, c’est-à-dire une économie plus respectueuse de l’environnement. Dans ce sens-là, une cinquantaine de mesures ont été annoncées. Beaucoup ont pour objectif de lutter contre ce qu’on appelle l’obsolescence programmée, le fait qu’il faille souvent changer les appareils plutôt de les réparer. Le détail de ces mesures avec David Baché.

Pour lutter contre l’obsolescence programmée, les constructeurs devront mieux informer les consommateurs sur la durée de vie et sur les possibilités de réparation des appareils. Le gouvernement veut aussi renforcer les contrôles sur l’application des garanties. Afin de réduire les quantités de déchets mis en décharge, et de recycler la totalité de ceux qui peuvent l’être, le gouvernement compte moderniser les centres de tri et surtout faciliter la collecte : en harmonisant les couleurs des poubelles destinées au tri, en simplifiant l’information sur les emballages, ou encore en déployant des « consignes solidaires » : des systèmes gérés par les collectivités territoriales, où la collecte de bouteilles et canettes financerait des projets liés par exemple à la santé ou à l’environnement. Des mesures fiscales destinées aux collectivités rendront le recyclage des déchets plus intéressants financièrement que leur destruction. Aujourd’hui, 14 secteurs doivent prendre en charge le traitement des déchets issus de leurs produits. Le gouvernement compte élargir ce dispositif pollueur-payeur, aux constructeurs de jouets ou encore d’articles de sport. Enfin le gouvernement veut inciter les entreprises à utiliser davantage de matériaux recyclés, et à fabriquer des produits conçus de manière à limiter les déchets, avec notamment la mise en place de bonus-malus pouvant dépasser 10 % du prix de vente.

RA : Et puis en Grande-Bretagne la naissance du troisième enfant du prince William et de son épouse Kate. C’est un garçon, qui dispose déjà du titre d’Altesse Royale, et comme son grand frère, de celui de Prince de Cambridge.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias