#Французский язык в новостях

Journal en français facile 22/03/2020 20h00 GMT

22 марта 2020
Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel.
 
Julien Coquelle-Roëhm : L'heure de retrouver comme tous les soirs votre Journal en français facile que j'ai le plaisir de présenter ce soir avec Frédéric Suteau. Bonsoir Frédéric !
 
Frédéric Suteau : Bonsoir Julien, bonsoir à toutes et à tous. 
 
JCR : À la une de ce journal, le coronavirus et la cascade de mesures qu'il entraîne chaque jour et presque partout dans le monde. Alors que l'Amérique Latine se confine peu à peu, Donald Trump est critiqué aux États-Unis pour son manque d'action.
 
FS : Dans le monde, ils sont près d'un milliard à être confinés avec la menace de lourdes sanctions au Koweït. Vous l'entendrez.
 
JCR :
Et puis en France et en Italie, le site d'achat en ligne Amazon ne livre plus que les produits essentiels. Ses employés dénoncent le manque de précaution pour les protéger.
 
-----
 
FS : Malgré la fermeture de presque toutes les frontières terrestres en Amérique latine, le coronavirus continue de gagner du terrain.
 
JCR : 3 760 contaminations dont 45 morts dans la région parmi lesquels 1 100 malades et 18 décès ont été recensés au Brésil. De plus en plus de pays adoptent des mesures de confinement. Christophe Paget.
 
Mardi dernier, le Venezuela avait été le premier dans la région à décréter un confinement général. L’Argentine a suivi vendredi, le Salvador samedi, et la Bolivie a commencé ce dimanche, en attendant mardi la Colombie qui a déjà placé plus de la moitié de ses habitants en confinement - et où la nuit dernière des mutineries ont éclaté dans plusieurs prisons. Aucune mesure de quarantaine n’a été annoncée au Chili, très touché, et les plages à 100 kilomètres de Santiago sont toujours bondées. Même chose au Brésil, le pays le plus atteint de la région, où le président d’extrême droite Jair Bolsonaro minimise la crise : les gouverneurs des États de Sao Paulo et Rio de Janeiro, les plus touchés, ont donc pris des mesures : confinement dès mardi prochain pour le premier, dans le second, plages bars et restaurants ont été fermés, avant une éventuelle suspension de toute liaison avec les autres États. Enfin, Cuba ferme ses portes aux touristes mais ne met en place aucun confinement, et envoie 52 médecins et infirmiers en Italie. Cette pandémie a aussi des conséquences politiques : au Chili le référendum constitutionnel a été reporté, en Bolivie ce sont les élections générales. Au Honduras, le gouvernement a décrété l’État d’urgence pour une semaine, suspendant au passage plusieurs articles de la Constitution.

FS : Christophe Paget. Sur le continent américain, les États-Unis sont les plus touchés, plus de 29 000 cas et 370 décès. Donald Trump est critiqué pour sa gestion de la crise.
 
JCR : Le président américain a appelé la population à rester chez elle pour sauver des vies mais aucun ordre de confinement national n'a été donné. Quatre États l'ont quand même décidé et près d'un tiers des américains est aujourd'hui confiné, notamment dans l'État de New York. Le maire de New York Bill de Blasio a d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme : « nous sommes à dix jours d'une pénurie de respirateurs et de masques. » prévient-il et ajoute que « si le président n'agit pas », je cite, « des personnes qui auraient pu vivre vont mourir ».
 
FS : Dans les Pays du Golfe là aussi des mesures qui se durcissent contre le coronavirus. Au Koweït, comme ailleurs, les appels à la prière des muezzins ne disaient plus « Venez à la prière » mais « Priez de chez vous ».
 
JCR : Le Koweït où ceux qui ne respectent pas les restrictions s'exposent à de lourdes sanctions. Les précisions de notre correspondant Nicolas Keraudren.
 
[Transcription manquante]
 
FS : Le confinement c'est aussi le chemin que prennent de nombreux pays d'Afrique. Le continent en est à près de 1 200 cas pour une trentaine de morts. L'Ouganda et l'Érythrée ont annoncé leurs premières contaminations.
 
JCR : 8 nouveaux cas au Kenya qui suspend ses vols internationaux. 17 cas au Rwanda confiné. Le nombre de décès augmente aussi, plus de 30 désormais. Difficile parfois de faire respecter les consignes et notamment dans les églises. À Lagos au Nigéria, des policiers, mégaphones en main, ont tenté de disperser les fidèles. Le gouvernement du Zimbabwé a dénoncé aujourd'hui l'irresponsabilité de ceux qui se pressaient dans les églises d'Harare malgré les restrictions.
 
FS : La crise du coronavirus qui n'a pas empêché la tenue du double scrutin de ce dimanche après plusieurs reports et alors qu'il ne reste officiellement qu'une malade du Covid-19. Nous sommes là, en Guinée-Conakry, les législatives et le très contesté référendum sur la Nouvelle Constitution ont été maintenus.
 
JCR : De quoi réveiller la colère de l'opposition qui accuse le président guinéen Alpha Condé de vouloir changer la loi fondamentale pour pouvoir briguer un troisième mandat. Des affrontements ont éclaté autour des bureaux de vote dans les quartiers favorables à l'opposition de Conakry et dans plusieurs autres villes. Un jeune homme a été tué par balles dans la capitale et plusieurs autres blessés. L'opposition affirme qu'il y a plus de morts.
 
FS : Et sur 13 000 morts du Covid-19 dans le monde, Julien, 7 500 d'entre eux ont été recensés en Europe, dont près de 5 500 en Italie.
 
JCR : Et face à la crise, le premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé hier soir la fermeture de toutes les activités de production non-essentielles dans le pays car dans les pays confinés ils sont encore nombreux à travailler à l'image des  livreurs et notamment ceux d'Amazon. Le site d'achats en ligne a décidé hier soir de ne plus livrer de produits jugés non-essentiels en France et en Italie. Agnieszka Kumor.
 
L'annonce faite par Amazon s'applique uniquement aux nouvelles commandes, celles qui ont déjà été passées seront honorées. Il s'agit donc pour le moment d'achats effectués sur les sites français et italien du groupe américain. Des commandes faites directement auprès d'Amazon ou auprès des vendeurs tiers qui chargent le géant de stocker et d'expédier les biens. Sont ainsi jugées comme prioritaires les produits d'hygiène, de puériculture, ceux destinés à la santé ou les produits de base pour la maison. Le groupe américain justifie sa décision par une obligation de respecter les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ces mesures jugées insuffisantes ont fait l'objet d'une polémique en France. Le gouvernement français a ordonné la fermeture de la plupart des commerces non-essentiels, mais le commerce en ligne continue de fonctionner. Plusieurs centaines de salariés d'Amazon ont fait la grève pour dénoncer leurs conditions de travail qui ne permettaient pas de respecter les consignes de sécurité. Ils ont estimé qu'ils se mettaient en danger pour une activité qui n'était pas essentielle à la vie de la nation.

FS : Agnieszka Kumor. Et puis partons en Irlande où la population n'est pas encore confinée officiellement. Le chef du service de santé estime qu'il n'est pas encore nécessaire de contraindre les irlandais.
 
JCR : Mais dans les faits, la plupart des commerces et des lieux publics ont fermé et ils sont incités à rester à la maison. Pour rendre le quotidien moins solitaire certains organisent des séances de sport dans leur rue. Reportage Emeline Vin.
 
[Transcription manquante]
 
FS : Et pour finir ce journal, rappelons les gestes barrières recommandés par l'OMS contre le Covid-19. Julien on se lave les mains, on tousse et on éternue dans son coude...
 
JCR : … on évite de se toucher le visage et on respecte la distance de sécurité : au moins un mètre avec son voisin !
Merci à vous d'avoir suivi ce journal, merci Frédéric.
 
FS : Merci Julien, bonne soirée.
 
JCR : On se retrouve sur RFI Savoirs quand vous voulez.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias