#Французский язык в новостях

Journal en français facile 22/01/2022 20h00 GMT

22 января 2022
Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : Bonsoir à toutes et à tous où que vous soyez sur la planète. Merci à vous de nous écouter, il est 20 h en temps universel, 21 h à Paris. L’heure de retrouver votre Journal en français facile. Au sommaire de ce 22 janvier : 
 
Parler plutôt que de faire la guerre ! Pour tenter d'éviter une invasion Russe en Ukraine, les discussions officielles se multiplient. 
 
Épuisés, fatigués par la pandémie de Covid : les soignants britanniques sont nombreux à démissionner, nous serons à Londres.  
 
Et puis Thich Nhat Hanh, c'est le nom d’un des moines bouddhistes les plus influents au monde, il est décédé aujourd’hui à l’âge de 95 ans.
 
 
Et puis un mot de football, à la CAN 12 cas de Covid chez les Comoriens, dont les gardiens. Voilà pour les titres, bienvenus à tous.

------
 
AD : Alors que la tension reste vive à la frontière entre la Russie et l’Ukraine, de nombreux militaires sont présents sur place, les initiatives pour temporiser la situation se poursuivent. Au lendemain de la rencontre entre les chefs de la diplomatie russe et américaine, c’était à Genève, les ministres de la Défense russe et britannique, cette fois-ci, vont également se voir. Les détails de la rencontre n’ont pas encore été communiqués, mais le ministre russe de la Défense a donné son accord de principe à une réunion avec son homologue britannique. Le lieu de la rencontre : Moscou. Les explications avec vous Anastasia Becchio.

La dernière rencontre bilatérale à ce niveau remonte à 2013. Les relations entre Moscou et Londres sont fortement dégradées depuis l’assassinat au polonium de l’ancien agent russe Alexandre Litvinenko en 2006, et la tentative d’empoisonnement au Novitchok de Serguei Skripal et de sa fille, 12 ans plus tard. Mais face à la crainte d’une invasion russe en l’Ukraine, il était urgent de reprendre langue. Dans sa réponse écrite à l’invitation de son homologue britannique, Sergei Shoigu souligne qu’une « reprise des contacts dans un esprit de bonne volonté entre la Russie et le Royaume-Uni contribuera à réduire les tensions en Europe ». Récemment, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a déclaré, que toute offensive que la Russie mènerait contre l'Ukraine serait désastreuse, non seulement pour la Russie, mais aussi pour le monde entier. Le Royaume-Uni va fournir des « systèmes d'armes défensives légères et anti-char » à l’Ukraine, des armes non « stratégiques » et « ne représentent aucune menace pour la Russie », selon le secrétaire britannique à la Défense. Devant la Chambre des Communes, Ben Wallace a déclaré qu’un petit nombre de personnels des forces britanniques se rendrait en Ukraine pour y dispenser une formation aux militaires ukrainiens. Pas question, en revanche, de bercer l’Ukraine de « faux espoir » : Londres, a-t-il prévenu, n’enverra pas de troupes en Ukraine.  

AD : L’actualité au Kazakhstan à présent où la police a arrêté 450 personnes pour « terrorisme ». Après les manifestions de début du mois faisant quelque 225 morts. Les manifestants protestaient contre une augmentation des prix de l'énergie. Le président du Kazakhstan, le président Tokaïev à demander l'aide des forces armées russes pour rétablir l'ordre. Place maintenant aux arrestations, je vous le disais, 450 suspects ont été interpelés ces derniers jours.
 
AD : La journaliste turque Sedef Kabas placée en détention. Elle a été arrêtée pour « insulte au président » après avoir cité à la télévision un proverbe interprété comme visant le président Recep Tayyip Erdogan. Alors ce proverbe dit « que la tête couronnée devient plus sage. Mais nous voyons que ce n'est pas vrai. Le bœuf ne devient pas roi en entrant au palais, mais le palais devient une étable », a déclaré la journaliste, très connue en Turquie, et c’était en direct hier soir sur la chaîne Tele1. 
 
AD : « J'ai commencé à me sentir déprimé », « Je me sentais traité comme un numéro », « j'avais peur d'attraper le covid ». Voici quelques exemples de témoignages du personnel soignant au Royaume-Uni. Le système de santé britannique déjà bien secoué par la pandémie, subit une autre crise de plein fouet : celle du personnel. Cela fait des années que les soignants britanniques alertent sur le manque de professionnels de santé dans les hôpitaux.  Certains d'entre eux ont donc préféré tout simplement aller voir ailleurs. À Londres pour RFI : Émeline Vin.

Ils sont 27 000 à avoir quitté l’hôpital public anglais entre juin et septembre 2021. Un record depuis le début des recensements en 2011, cela représente 2% du personnel. La majorité de ceux qui donnent une raison à leur départ évoque la recherche d’un meilleur équilibre de vie ou encore le manque d’opportunités au sein du National Health Service en comparaison avec d’autres employeurs. Les syndicats de soignants le disent : après deux ans de pandémie, de plus en plus de professionnels de santé n’en peuvent plus. Les diagnostics de stress post-traumatique se multiplient, le salaire ne justifie pas la pression subie et les gardes s’enchaînent pour compenser le déficit chronique de soignants, aggravé par les arrêts maladie pour cause Covid. Déficit qui risque donc d’empirer précisément en raison de ces démissions. Le NHS indique que 93 000 postes sont actuellement à pourvoir, toutes spécialités confondues. Avec pour principale conséquence une moindre accessibilité aux soins. En novembre, 6 millions de Britanniques étaient sur liste d’attente pour recevoir un traitement. Émeline Vin, Londres, RFI.

AD : Il est 21 h 05 en direct de Paris, vous écoutez RFI. C’est la suite de votre Journal en français facile. Tout autre sujet à présent, Cela cause plus de morts que le sida ou le paludisme. 1,2 million de personnes décédées suite à des infections résistantes aux antibiotiques rien que pour l’année 2019. Les antibiotiques ce sont ces médicaments qui permettent de lutter contre les infections. Le problème est que certaines bactéries sont devenues résistantes au traitement antibiotique. Les explications d'Aram Mbengue.

Le phénomène de résistance aux antibiotiques, lié à un usage massif de ces médicaments, est connu depuis plusieurs années. Mais pour la première fois, des scientifiques ont réussi à mesurer son impact dans plus de 200 pays. Les résultats de l’étude confirment que cette résistance aux anti-infectieux représente une menace mondiale pour la santé, notamment dans les pays pauvres. L’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud sont les régions les plus touchées par ce phénomène, avec respectivement 24 et 22 décès pour 100 000 habitants alors que dans les pays développés, ce pourcentage est de 13 pour 100 000. Des infections courantes qu’on pouvait traiter sont désormais incurables parce que les bactéries qui les causent ont développé une résistance aux antibiotiques. C’est le cas de la plupart des infections sanguines et celles des voies respiratoires. Pour lutter contre l’anti-biorésistance, les scientifiques recommandent d’abord l’utilisation à bon escient des antibiotiques existants, ensuite, mieux surveiller et contrôler les infections et enfin, mettre plus de moyens pour la recherche et le développement de nouveaux médicaments anti-infectieux. 

AD : C’était Aram Mbengue. Avec le Dalaï Lama, il est l'un des moines bouddhistes les plus influents au monde : Thich Nat' Hane est décédé aujourd’hui à l'âge de 95 ans. Il est notamment connu pour avoir popularisé, il a fait connaitre, le concept dit de la « pleine conscience » dans son pays d’origine. Au Vietnam, ce soir, de nombreux vietnamiens sont très tristes, Thich Nhat Hanh bénéficiait d’une grande popularité.
 
AD : Aux Philippines, Twitter décide de suspendre 300 comptes d'utilisateurs. Twitter, le célèbre réseau social vient de mettre de côté 300 profils. Des profils qui sont associés à Ferdinand Marcos Junior, c’est le fils de l’ancien dictateur philippin et favori de la prochaine présidentielle aux Philippines. Pierre-Yves Georges.  
 
Depuis des mois, ces comptes alimentaient la même rhétorique : Marcos père n’était pas un dictateur, mais un dirigeant bienveillant qui a fait des Philippines un véritable El Dorado. « Le pays le plus riche d’Asie » dans les années 70. Et le retour de son fils au pouvoir en mai prochain serait une « bénédiction », une chance pour les Philippins. Propagande savamment orchestrée par l’équipe de Marcos Junior sur les réseaux sociaux.  Car en vérité, il n’y a rien de spontané dans tous ces témoignages : la plupart de ces profils à la gloire des Marcos sont des faux. Créés de toutes pièces par les soutiens du candidat, ces comptes étaient censés donner de la visibilité à sa propagande. Marcos Junior n’en est pas à son premier coup d’essai : en 2016, le fils du dictateur balayait déjà d’un revers de main les atteintes au droit de l’homme et les opposants persécutés pendant la dictature. Cette opération de désinformation, elle pourrait bien être un succès : selon les derniers sondages, Marcos Junior est en tête des intentions de vote. Avec 51 % des voix. Son rival le plus proche, lui, ne dépasse pas les 14 %.  
 
AD : Dans l'actualité française, des opposants au pass vaccinal ont fait entendre leur voix dans les rues de plusieurs grandes villes du pays. Comme à Paris, Marseille, Montpellier, Bordeaux, des centaines de manifestants réclament plus de liberté en France.

Et puis enfin un dernier aurevoir à Gaspard Ulliel. Les obsèques de l’acteur français se dérouleront jeudi à Paris en l'église Saint-Eustache. Gaspard Ulliel est décédé à 37 ans après un accident de ski. C’était cette semaine dans les Alpes. Ainsi se referme ce Journal en français facile. Merci à vous de l’avoir écouté.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias