#Французский язык в новостях

Journal en français facile 18/07/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Guillaume Naudin : RFI il est 20h en temps universel, 22h ici à Paris. Bonsoir et bienvenue dans le Journal en français facile avec Alexis Guilleux. Bonsoir.

Alexis Guilleux : Bonsoir.

GN : Dans l’actualité ce soir : la situation au Nicaragua. Les autorités ont repris le contrôle de la ville de Masaya, à une trentaine de kilomètres de la capitale. La mobilisation contre le gouvernement dure depuis 3 mois.

AG : Les jeunes footballeurs thaïlandais devant la presse. Ils ont rencontré les journalistes pour la première fois depuis leur sortie de la grotte où ils sont restés enfermés 3 semaines.

GN : Le rapport annuel de l’ONUSIDA. Il a été publié aujourd’hui l’organisation s’inquiète d’une indifférence de plus en plus importante à la lutte contre la maladie.

AG : Et puis le tour de France cycliste et le coup double de l’équipe Sky. Le Britannique Geraint Thomas remporte la 11e étape et prend le maillot jaune.

-----

AG : En Thaïlande, les enfants et leur entraîneur de football bloqués pendant plus de deux semaines dans une grotte du nord du pays ont pour la première fois parlé aux journalistes.

GN : Lors d’une conférence de presse soigneusement orchestrée par les autorités thaïlandaises, ils ont raconté comment ils ont vécu les longues journées dans l’obscurité d’une grotte. Leur calvaire et leur sauvetage avaient été très suivis. Reportage à Bangkok d’Arnaud Dubus.

Ils portent tous des uniformes de footballeurs et arrivent dans la salle jonglant avec des ballons. A l’évidence, ils sont en bonne forme, souriants, bien qu’un peu intimidés par la foule des journalistes. C’est un journaliste de télévision thaïlandais qui anime seul la conférence de presse, posant les questions à sa guise. Parmi les moments forts, celui où l’entraîneur de football, Ekapol Chanthawong dit qu’il s’est rendu compte qu’ils étaient bloqués dans la grotte par l’eau montante à cause des fortes pluies. « Je me suis soudain rendu compte qu’on ne pouvait plus sortir. Les enfants m’ont tous demandés, comment on va faire. Je leur ai proposé qu’on creuse un petit canal pour faire dériver l’eau. Nous avons tous été cherchés des pierres et nous avons creusé. Mais quoiqu’on fasse, l’eau n’a pas baissé. Je leur ai dit : n’ayez pas peur. Attendons demain matin, et peut-être que l’eau baissera. » Autre moment crucial, celui où les enfants ont soudainement entendu des voix, puis ont aperçu des plongeurs britanniques émerger de l’eau. Les sujets les plus pénibles comme la mort du secouriste thaïlandais au cours de l’opération de secours n’ont pas été évoqués, de manière à ne pas traumatiser les enfants. Arnaud Dubus Bangkok RFI.

AG : Au Nicaragua, en proie à des troubles antigouvernementaux depuis 3 mois, les forces pro gouvernementales ont repris le contrôle de la ville de Masaya.

GN : Située à une trentaine de kilomètres de la capitale, elle avait été le théâtre d’affrontements entre l’opposition et les paramilitaires, avant de céder ce matin aux forces de l’ordre au terme de violents affrontements, Clara Losi.

L’assaut lancé ce week-end », contre la ville de Masaya, baptisé « opération nettoyage s’est terminé par de violents affrontements. Ciblée sur le quartier rebelle de Monimbo, où la population est fortement mobilisée contre le gouvernement, l’incursion des forces paramilitaires a fait au moins deux morts. Cristian Fajardo, leader de l’opposition étudiante s’était barricadé dans une maison au moment de l’attaque. Il explique ce qu’il attend du gouvernement : “Nous réclamons que le président Ortega démissionne. Nous demandons qu’il nous laisse, nous les Nicaraguayens, organiser un gouvernement provisoire d’opposition, afin de mettre en place des élections libres et transparentes. Pas comme celles qui ont eu lieu. Ici il n’y a pas d’indépendance des pouvoirs, les dernières élections étaient complètement frauduleuses. Ils n’ont même pas autorisé la venue d’observateurs étrangers. Nous voulons qu’Ortega quitte le pouvoir et qu’il nous laisse, nous les Nicaraguayens, construire le pays.” Un millier d’hommes pro gouvernementaux lourdement armés étaient mobilisés ce matin à Masaya, ville symbole de la révolution sandiniste de 1979. Les époux Ortega, accusés de dictature par les manifestants, semblent loin de céder à la contestation populaire. Ils célébreront ce jeudi le 39e anniversaire de la révolution sandiniste, qui marque l’arrivée au pouvoir de Daniel Ortega en 1979. Battu aux élections de 1990, il remporte celles de 2006 et n’entend pas depuis quitter la présidence.

 

GN : La Turquie lève dans la nuit de mercredi à jeudi l’état d’urgence instauré il y a deux ans après un putsch avorté et dans le cadre duquel de vastes purges ont été menées, mais l’opposition craint qu’il ne perdure de fait à travers une nouvelle loi “antiterroriste”. Un nouveau naufrage d’une embarcation de migrants en méditerranée. Au moins 19 personnes sont mortes et une trentaine sont portées disparues après le naufrage mercredi au large de Chypre-Nord. Plus de 100 passagers de cette embarcation qui en transportait environ 150 ont été secourus.

AG : La Conférence internationale sur le sida aura lieu à Amsterdam à la fin du mois.

GN : Et avant cette grande réunion, l’ONUSIDA a présenté son rapport annuel 2018 sur l’état mondial de la pandémie ce mercredi matin. En partenariat avec Coalition PLUS, réseau international de lutte contre le Sida, l’organisation onusienne tire la sonnette d’alarme. Michèle Diaz.

Les services de prévention sont en crise, les financements se réduisent et une certaine indifférence à la lutte contre le sida s’installe. C’est ce qui ressort de ce dernier rapport qui s’intitule “la lutte contre le sida en danger, les dirigeants doivent se ressaisir”. Selon les dernières statistiques de 2017, près d’1 million de personnes sont mortes du Sida depuis le début de l’épidémie… Une embellie si l’on peut dire dans ces tableaux de courbes… la ligne des décès, depuis le pic en 2004, elle a baissé de moitié. Près de 37 millions de personnes vivent aujourd’hui avec le VIH et près de 22 ont accès aux traitements antirétroviraux. Mais l’objectif de contrôler l’épidémie d’ici à 2020 et d’y mettre un terme d’ici 2030 est irréalisable. Le seul espoir est d’augmenter fortement la participation financière notamment des pays riches. Selon le rapport, ils devront apporter entre 14 milliards et demi de dollars et 18 via le Fonds mondial pour 2020 et 2022. Reste que les états et organisations doivent s’entendre également sur la façon de riposter sur le terrain, les populations à risques dans les pays du sud, mais pas seulement, les maladies opportunistes liées à l’infection ou encore le sort des jeunes filles confrontées à la maladie sont autant de sujets délicats qui ne se règlent pas seulement à coup de milliards.

GN : Une amende record contre Google, infligée par l’Union européenne. 4,3 milliards d’euros pour des pratiques illégales dans le secteur de la téléphonie mobile avec son système d’exploitation Android. Le géant américain de l’internet aurait abusé de sa position dominante. La compagnie annonce qu’elle va faire appel de cette sanction. La commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Lactalis rendait ses conclusions aujourd’hui. Fin 2017, 36 nourrissons avaient été contaminés à la salmonelle après avoir bu du lait infantile produit par l’industriel. Dans leur rapport, les parlementaires réclament notamment un meilleur contrôle des chaînes de production et de distribution.

AG : Les festivités après la victoire de la France à la coupe du monde ont parfois mal tourné depuis dimanche.

GN : Elles sont des dizaines, voire des centaines à avoir relaté sur les réseaux sociaux les attouchements et les agressions sexuelles dont elles ont été victimes. Ce n’est pas le hastag # metoo... mais # metoofoot... puisque ces violences ont été commises en marge de la célébration de la victoire de l’équipe de France de football au mondial. Simon Rozé.

Des attouchements, des baisers forcés, des frotteurs, des insultes. Ce sont des témoignages par centaines, publiés par des femmes sur les réseaux sociaux au lendemain de la victoire des bleus à Moscou. Des femmes victimes de violences sexuelles pour qui la fête de la victoire a eu un goût plus qu’amer. Après #metoo, voici donc #metoo - foot, avec une désagréable impression de déjà-vu, tant l’histoire se répète et les témoignages semblent intemporels. Par la voix du préfet de police de Paris, les autorités ont réagi et appellent toutes les femmes victimes de tels actes à porter plainte, assurant que les services de police seront sans complaisance avec les auteurs s’ils sont identifiés. Mais voilà, l’identification justement est très compliquée dans ce contexte de foule et pour l’instant seules deux personnes ont été interpellées à Paris. Quant au nombre de plaintes déposées, ni le ministère de l’Intérieur ni la préfecture ne souhaitent pour l’instant avancer de chiffres.

AG : Le tour de France cycliste et le coup double pour le Britannique Geraint Thomas.

GN : Le coureur de l’équipe Sky remporte la 11e étape de 108 km 500 entre Albertville et la Rosière. Il prend du même coup le maillot jaune. Il devance au général son coéquipier et compatriote Chris Froome. C’était la première arrivée en altitude de cette édition 2018. Les favoris ont profité des derniers kilomètres pour enfin commencer à s’expliquer. Le Français de l’équipe AG2R Romain Bardet a essayé d’attaquer à plusieurs reprises, mais au final, il perd une minute sur le vainqueur du jour. En revanche un autre britannique, le sprinter Mark Cavendish est éliminé, il est arrivé hors délai. Demain pour la 12e étape, le programme sera extrêmement copieux et montagneux. 175 km 500 entre Bourg-Saint-Maurice et l’Alpe de Huez. En plus de l’ascension mythique, les coureurs devront escalader les cols de la Madeleine et de la croix de fer, tous deux classés hors catégorie. La fin de carrière pour un des meilleurs joueurs de rugby européen, Sam Warburton, 3e ligne et capitaine du pays de Galles Marius aussi des lions britanniques ne rejouera plus. À 29 ans, il a décidé de raccrocher les crampons après une série de blessures.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias