#Французский язык в новостях

Journal en français facile 18/06/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel (TU). Bonsoir à tous, bienvenue dans votre journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une de l’actualité ce soir : Donald Trump entre en campagne. Le Président américain est attendu ce soir à Orlando en Floride pour son premier discours en vue de l’élection présidentielle de 2020.

SB : À Hong Kong, les excuses de Carrie Lam. La cheffe de l’exécutif de Hong Kong réagissait aux manifestations qui ont réuni jusqu’à deux millions de personnes la semaine dernière.

RA : En France le patronat et les syndicats rejettent la nouvelle réforme d’assurance chômage. Elle a été présentée aujourd’hui par le gouvernement, et prévoit d’économiser près de 3milliards et demi d’euros en deux ans.

SB : Enfin Michel Platini placé en garde à vue. L’ancienne star du football français est soupçonnée d’avoir favorisé l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

------

SB : Le lancement officiel de la campagne de Donald Trump pour la présidentielle de 2020 : c’est ce soir.

RA : Dans 4 heures environ, le Président américain doit s’exprimer dans un discours très attendu à Orlando. Le lieu n’a pas été choisi au hasard, Orlando se trouve en Floride, et c’est un État clé que Donald Trump devra remporter s’il veut décrocher un second mandat. C’est ce qui s’était passé pour ses trois prédécesseurs Barack Obama, Georges Bush et Bill Clinton. Donald Trump qui est en position délicate dans les sondages, mais qui veut compter sur la popularité de son camp. Ce sont donc au moins 20mille personnes qui sont attendues à l’Amway Center, c’est la salle de l’équipe de basket des Orlando Magics. Et c’est là que vous vous trouvez pour RFI Anne Corpet, Anne est-ce que la foule est au rendez-vous ?

[Transcription manquante]

RA : Anne Corpet envoyée spéciale de RFI à Orlando. Le discours de Donald Trump qui est prévu à 0h TU.

SB : À Hong Kong, le calme deux jours après des manifestations historiques.

RA : Dimanche près de deux millions de personnes sont descendues dans la rue, cela représente plus du quart de la population. Les manifestants demandent le retrait d’un projet de loi qui prévoit des extraditions vers la Chine. Le texte pour le moment est suspendu, cela veut dire qu’il ne peut pas être appliqué, mais les manifestants demandent donc son annulation pure et simple, il y aura donc de nouveaux défilés. Des manifestants qui réclament également le départ de la cheffe de l’exécutif Carrie Lam. Cette dernière n’entend pas démissionner, mais ce mardi elle a présenté ses excuses, elle reconnaît que son projet de loi a pu heurter la population, je vous propose de l’écouter.

« Les inquiétudes apparues ces derniers mois ont été causées par les défaillances du gouvernement... Je me dois d’en endosser la plus grande part de responsabilité... Cette situation a entraîné des controverses, des conflits et provoqué de l’angoisse au sein de notre société. C’est pour cette raison que je veux présenter au peuple de Hong Kong mes excuses les plus sincères... Ce texte ne sera pas représenté au Parlement si ces peurs et ces angoisses ne peuvent pas être surmontées... Si ce projet de loi n’est pas examiné d’ici le mois de juillet 2020, il expirera. Et le gouvernement acceptera cette réalité. Quant à moi, je l’ai déjà dit, j’ai besoin d’une deuxième chance pour mener à bien les nombreux projets qui permettront de soutenir l’économie et d’améliorer la vie de tous les citoyens de Hong Kong ».

RA : Carrie Lam qui réclame donc une deuxième chance en tant que cheffe de l’exécutif à Hong Kong. Elle s’exprimait ce mardi.

SB : En France, la réforme de l’assurance chômage a été présentée ce mardi.

RA : C’est un grand chantier du gouvernement. Les objectifs sont ambitieux : d’ici 2021, économiser près de 3 milliards et demi d’euros, et réduire le nombre de chômeurs de 250mille. Pour atteindre de tels objectifs, des mesures fortes sont prévues comme la mise en place d’un système de bonus-malus sur les contrats courts, c’est-à-dire des récompenses ou des pénalités selon le nombre de contrats courts utilisés par une entreprise. Cette réforme est rejetée en bloc par les partenaires sociaux, donc à la fois les syndicats et le patronat. Altin Lazaj a recueilli des réactions.

Les organisations syndicales considèrent cette réforme comme une injustice. Elles regrettent surtout le durcissement des règles d’indemnisations. Pour accéder à l’assurance chômage, il faudra travailler dorénavant 6 mois sur les 24 derniers mois. Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière. [...] Côté patronal, c’est le système de bonus-malus sur les contrats courts qui agace le plus. Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF. [...] La CGT de son côté appelle à l’action. Un premier rassemblement est prévu le 26 juin devant le siège de l’Unédic.

SB : Également dans l’actualité économique, Boeing qui crée la surprise au salon du Bourget.

RA : le constructeur aéronautique américain en effet annoncé une intention de commande de 200 appareils 737 max, montant de la transaction plus de 24 milliards d’euros. Et effectivement c’est une surprise, car ces modèles d’appareil ne décollent plus depuis 3 mois, suite à des crashs aériens en Indonésie et en Éthiopie.

SB : Et puis Michel Platini placé en garde à vue.

RA : L’ancien patron de l’UEFA, l’association européenne de football, également ancienne star de l’équipe de France de football. Il est accusé d’avoir favorisé l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Les explications de Pierre Olivier.

Lors du vote pour l’attribution de la coupe du monde 2022, Michel Platini aurait-il donné sa voix au Qatar en échange de certains avantages ? Pour le savoir, les magistrats s’intéressent notamment à un déjeuner secret organisé en novembre 2010 à l’Élysée, quelques jours avant le fameux vote : autour de la table, le président de la République : Nicolas Sarkozy, son bras droit : Claude Guéant. Michel Platini, mais aussi l’émir actuel du Qatar : Tamim Al Thani. Un déjeuner qui alimente les soupçons de corruption et d’interventionnisme d’État dans les affaires sportives. Car avant cette rencontre à l’Élysée, Michel Platini assurait qu’il voterait en faveur des États-Unis pour l’organisation du mondial 2022... mais il donnera finalement sa voix à l’émirat. L’autre élément qui intrigue la justice c’est le rachat - 8 mois après ce repas au sommet - du Paris St Germain par le Qatar, ainsi que l’investissement colossal réalisé par sa chaîne BeinSport pour l’obtention des droits de la ligue 1 en France. De son côté, Sepp Blatter, l’ancien président de FIFA, assure que ce rendez-vous entre Nicolas Sarkozy, Michel Platini et le prince héritier du Qatar a « totalement changé la donne » de la coupe du monde 2022.

RA : Et à noter que Claude Guéant que l’on vient de citer a été entendu en audition libre. Michel Platini a réagi à son placement en garde à vue. Dans un communiqué de ses avocats il se dit « totalement étranger à des faits qui le dépassent »

RA : Et puis en tennis le retour de Roger Federer sur les courts. Un peu plus de 15 jours après Roland Garros où le Suisse a atteint les ½ finales, Federer a réussi son entrée au tournoi de Halle, tournoi de préparation à Wimbledon. Victoire en deux sets face à l’Australien Millman. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias