#Французский язык в новостях

Journal en français facile 17/06/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : Il est 20h en temps universel (TU), 22h à Paris. Avec Fanny Bleichner pour vous présenter le journal en français facile, bonsoir.

Fanny Bleichner : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous. Au sommaire de cette édition du 17 juin.

AD : Mohamed Morsi est décédé, l’ancien président égyptien a été victime d’un malaise cet après-midi alors qu’il était jugé devant le tribunal du Caire. La prudence de l’Union européenne au sujet de ces mystérieuses attaques de pétroliers en mer d’Oman la semaine dernière. L’UE refuse de s’aligner sur la position de Washington qui accuse l’Iran d’être responsable des attaques.
Le baccalauréat en France marquée aujourd’hui par la mobilisation des enseignants en grève contre la réforme du Bac. Tous les candidats ont quand même pu passer leurs épreuves. 
Et puis le mondial de Football, les Françaises, déjà qualifiées pour les 8es de finale du mondial rencontrent les Nigérianes.

------

FB : Mohamed Morsi est donc mort cet après-midi, Adrien.

AD : Président de l’Égypte pendant 1 an, il avait été élu en 2012 après la chute d’Hosni Moubarak en 2011puis avait renversé l’armée à l’été 2013. Mohamed Morsi était en prison depuis plusieurs années. Accusé notamment d’espionnage, il s’est présenté ce matin devant le tribunal du Caire et quelques minutes après le début de l’audience il est tombé par terre. Écoutez les précisions de Juliette Gheerbrant.

Mohamed Morsi s’est écroulé alors qu’il s’exprimait devant les magistrats, victimes d’un malaise, et il est mort peu après son arrivée à l’hôpital. L’ancien président était accusé entre autres d’espionnage. Il avait été condamné à mort en juin 2015, un jugement été cassé par la Cour de cassation. Cela faisait 7 ans qu’il était en prison. Mohamed Morsi a été le premier civil à devenir président d’Égypte et le premier à être démocratiquement élu. Après la révolution de 2011, et la chute de Hosni Moubarak, il fonde le Parti Liberté et Justice pour briguer le pouvoir, un parti issu du mouvement islamiste des Frères musulmans. Mais quelques mois après son élection, la contestation gronde. De grandes manifestations populaires ont lieu ; le 3 juillet 2013 il est renversé par un coup d’État militaire fomenté par son ministre de la défense et chef des armées, le général Abdel Fattah el Sissi qui se fait élire président peu après et se voit promu maréchal. Mohamed Morsi est mort 7 ans jour pour jour après son élection il avait 67 ans.

AD : Premier chef d’État à réagir : le président Turc Recep Tayip Erdoğan rend ce soir hommage au « martyr » Mohamed Morsi.

FB : La liste des arrestations politiques n’en finit pas de s’allonger en Algérie. 

AD : L’ancien patron des patrons algériens, Ali Haddad, riche homme d’affaires lié a l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, a été condamné aujourd’hui à 6 mois de prison fermes pour la détention de deux passeports, Ali Haddad a été arrêté fin mars à la frontière avec la Tunisie en possession de deux passeports ce qui est illégal en Algérie.

FB : À Bruxelles aujourd’hui les ministres des Affaires étrangères de l’UE se sont réunis au sujet des attaques de deux pétroliers en mer d’Ormuz.

AD : L’Union européenne demande une enquête indépendante avant de désigner un coupable. Les États-Unis, la Grande-Bretagne et puis plus récemment l’Arabie saoudite accusent Téhéran. Téhéran dément toute implication, laissant même entendre que les États-Unis seraient à l’origine de cette attaque. Une chose est sûre pour l’instant Sami Boukhelifa, l’UE refuse de s’aligner sur la position américaine.

Prudence répètent presque tous les chefs de la diplomatie des Etats membres de l’Union européenne. Pas question de lancer des accusations contre l’Iran sans avoir des preuves tangibles, averties Jean Asselborn. Pour le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg, il faut se souvenir de 2002. Les Américains accusent Bagdad de détenir des armes de destruction massive et envahissent l’Irak l’année suivante. Les effets de cette guerre dévastatrice se font ressentir aujourd’hui encore. En Europe, seule Londres semble convaincue par cette vidéo en noir et blanc publiée par l’armée américaine et censée apporter la preuve de l’implication de Téhéran dans des attaques contre des pétroliers dans le Golfe. Washington, persiste : cette vidéo est une preuve indéniable affirme le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avant d’ajouter : nous fournirons des preuves supplémentaires.      

AD : Et puis toujours au Proche Orient, le Qatar envoie de l’argent aux Palestiniens, c’est une enveloppe de 10 millions de dollars. Plus de 100 000 familles de gaza vont recevoir chacune 100 dollars... déclare l’ambassadeur du Qatar à Gaza et d’ajouter, cette aide financière a pour but de permettre l’apaisement dans l’enclave palestinienne sous blocus israélien et éprouvé par la pauvreté. Les Guatémaltèques attendent toujours les résultats du premier tour de la présidentielle, au lendemain d’une journée de vote sans incident. À environ 90 % des bulletins dépouillés, la candidate sociale-démocrate Sandra Torres arrive en tête.

FB : En France, un premier jour du Bac marqué par la mobilisation des enseignants ce lundi.

AD : Des enseignants nombreux à ne pas se présenter ce matin pour surveiller les épreuves. À Paris, environ 1 500 professeurs en grève se sont rassemblés comme un clin d’œil, rue du Bac, une rue du centre-ville Paris pour protester contre la réforme du bac voulue par le ministre Blanquer. Une mobilisation symbolique qu’ils souhaitent poursuivre durant toutes les épreuves du Baccalauréat. Reportage de Flore Catala.

Au milieu de la foule, en pleine rue, avec seulement quelques tables et chaises, les manifestants recréent une salle d’examen, pour passer leur propre épreuve de philosophie. Installée derrière sa copie, Vanessa, professeure d’anglais, se met à écrire. Parmi les manifestants mobilisés, beaucoup étaient supposés surveiller les épreuves du Bac ce matin. Ils ont pourtant choisi de ne pas y aller, en signe de protestation. Une action d’abord symbolique selon Louis, professeur de sciences physiques, à Paris. Se mobiliser le jour du Bac, c’est un crève-cœur pour Martine, professeur de SVT à Montreuil, mais c’est nécessaire afin de se faire entendre. Une mobilisation avec peu d’impact sur le déroulé des épreuves, mais non moins importante. Le taux de grévistes atteindrait les 30 % selon les syndicats qui souhaitent reconduire leur action pendant toute la durée du Bac.

FB : Du côté du PSG, l’heure est au changement, Adrien.

AD : Après l’officialisation du retour de Leonardo vendredi, le président Nasser al-Khelaïfi s’exprime dans une interview à paraître ce mardi, chez nos confrères de France Football. Certains extraits ont déjà été publiés. Marie-Amélie Motte.

Le président du PSG réaffirme son autorité sur les joueurs. Le premier visé, c’est la star brésilienne, Neymar. Le président parisien affirme qu’il veut « des joueurs prêts à tout pour défendre l’honneur du maillot et à s’inscrire dans le projet du club ». Il rappelle que personne n’a obligé Neymar à venir à Paris et qu’il savait à quoi s’attendre en signant. Nasser al-Khelaïfi attend plus de rigueur et plus de professionnalisme. « Je ne veux plus voir de comportements de star », assure-t-il. Serait-ce une façon d’ouvrir la porte à un éventuel départ du Brésilien ? Peut-être. Mais il y a peu de clubs qui peuvent s’offrir le joueur, acheté 222 millions d’euros au Barça à l’été 2017. En revanche, pas question de se séparer de Kylian Mbappé. Sur ce sujet, al-Khelaïfi se montre intransigeant. Il se dit sûr « à 200 % » que le Français sera présent dans la capitale la saison prochaine. Mais après les récentes déclarations du joueur, qui avait affirmé vouloir plus de responsabilités au sein de l’équipe, le président qatarien fait preuve de fermeté. Il dit lui avoir expliqué que « les responsabilités ne se demandent pas. Il faut aller les chercher, parfois même les arracher ». Et Al-Khelaïfi n’oublie pas non plus de faire son autocritique., « on a tous manqué de caractère et d’autorité, moi le premier ». Après une année ponctuée par des tensions en interne, le président du PSG souhaite repartir sur des bases saines pour aborder la saison à venir.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias