#Французский язык в новостях

Journal en français facile 15/01/2018 20h00 GMT

15 января 2018
Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Céline Pellarin : Vous écoutez RFI il est 20h en temps universel, 17h à Santiago du Chili. Bienvenue dans votre Journal en français facile. Aujourd"hui je suis en compagnie de Zéphirin Koudio. Bonsoir Zéphirin.

Zéphirin Kouadio : Bonsoir Céline, bonsoir à tous.

CP : Au programme de cette édition : la visite du pape François sur le continent latinoamericain. Une semaine pour relancer la foi des Chiliens qui sont de moins en moins nombreux dans les eglises catholiques à l'heure de la messe.

ZK : Nous irons également en en Israël, où Ahed Tamimi reste en prison. Le restera-t-elle jusqu'a son procès ? La jeune fille de seize ans aura la reponse dans deux jours.

CP : Nous continuerons de parler de prison, mais en France cette fois-ci et du côté des gardiens. Les surveillants ont bloqué les centres de détention pour protester contre l'agression de leurs collègues, la semaine dernière.

-----

ZK : Le Pape François arrive dans quelques heures à Santiago, la capitale du Chili.

CP : Une visite d'une semaine au Chili puis au Pérou. Le pape François devra notamment faire face à une crise que traverse l'Église catholique. C'est une religion de plus en plus contestée par les Chiliens qui désertent les églises, les lieux de culte. La ferveur, c'est-à-dire l'enthousiasme de la population sera probablement moins importante que les années précédentes pour la venue du Pape. C'est ce qu'a constaté notre correspondante Justine Fontaine à Santiago.

Quand on leur parle du Pape, beaucoup d'habitants évoquent tout de suite le coût de la visite de François, estimé à plus de quinze millions de dollars, et en partie financée par le gouvernement chilien. Des sommes qui choquent Leonarda Silva, la soixantaine : « Je trouve que trop d'argent a été dépensé, de l'argent qui aurait pu être investi dans d'autres choses ». Carmen Salazar, une jeune psychologue est du même avis. Elle souligne que le Chili est un État laïc, et un pays bien moins catholique qu'avant : « Ma grand-mère, et nos parents, ils croient encore en Dieu, mais parmi mes cousins, personne n'est croyant. » Selon l'étude latinobarometro, seulement 45% des Chiliens se déclarent encore catholiques aujourd'hui, contre 75 % au début des années 1990. Selon Marta Lagos, directrice de l'institut qui réalise cette étude, cela s'explique par un énorme scandale de pédophilie révélé il y a huit ans : « L'Église a été affectée très fortement, pas seulement par l'existence même de l'affaire, mais aussi parce qu'elle a très mal réagi. » Les victimes accusent de hauts responsables de l'Église d'avoir eu connaissance de ces abus sexuels et de les avoir dissimulés pendant des années. Justine Fontaine, Santiago, RFI.

ZK : Ahed Tamimi reste en prison en Israël, pour au moins deux jours supplémentaires.

CP : Cette adolescente palestinienne, attend de savoir si la justice israélienne veut la garder en détention jusqu'à son procès ou si elle sera remise en liberté. Ahed Tamimi est devenue à seize ans une icône, une représentante de la cause palestinienne. Elle est devenue célèbre avec une vidéo où on la voit bousculer, à coup de pied et de poing, un soldat israélien. Pour comprendre les enjeux pour cette jeune fille, dans cette affaire judiciaire, voici les explications de notre correspondante dans les territoires Palestiniens, Marine Vlahovic.

En insistant sur le caractère dangereux d'Ahed Tamimi, le parquet militaire a demandé la prolongation de sa détention jusqu'à la fin de son procès. Une réquisition que la défense a essayé de démonter point par point. En soulignant que cet emprisonnement est contraire aux conventions internationales sur les droits de l'enfant. Mais aussi en citant l'exemple de colons israéliens ayant agressés des membres des forces de sécurité et qui bien qu'ayant été inculpés, ont été libérés en attendant leur jugement. En somme selon l'avocate d'Ahed Tamimi, il y aurait deux poids deux mesures selon que l'on soit palestinien ou israélien. Mais il est aussi question du traitement particulier infligé à l'adolescente devenue une icône palestinienne. Sa famille dénonce un acharnement judiciaire. L'armée qui l'a arrêtée quatre jours après les faits, elle, se défend d'avoir cédé aux pressions médiatiques, et politiques. Le ministre israélien de l'Éducation Naftali Benett avait ainsi affirmé qu'Ahed Tamimi est passible d'au moins sept ans de prison. Marine Vlahovic Ramallah RFI.

ZK : Et puis Céline, les gardiens des prisons françaises ne sont pas contents et ils le font savoir.

CP : Ils ont organisé une opération « prisons mortes », un mouvement de grève, de blocage. La raison de leur colère, c'est l'agression de leurs collègues, la semaine dernière à Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France. Une agression par un détenu islamiste armé de couteau et de ciseaux. Les gardiens de prison réclament plus de moyens financiers pour exercer leur métier et surtout plus de sécurité. Anna Piekarec.

Barricades,banderoles, palettes et pneus enflammés: plusieurs centaines de surveillants ont perturbé ce lundi le fonctionnement des prisons en France. Des blocages, des débrayages et des rassemblements de gardiens en colère ont eu lieu dans la grande majorité des 188 établissements pénitentiaires français. Le mouvement était particulièrement suivi à la prison de haute sécurité à Vendin-le-Vieil dans le nord de la France, où l’agression des gardiens avait eu lieu et où est attendue ce mardi la ministre de la Justice Nicole Belloubet. Le directeur de cet établissement, accusé de laxisme par des syndicats locaux, a fini par démissionner de ses fonctions ce qui a permis la levée de certains barrages. Mais les syndicats de gardiens préviennent : l’opération « prison morte » est reconductible et leur détermination est intacte. Ils dénoncent en particulier le manque d’effectifs et de moyens pour faire face aux détenus radicalisés les plus violents. Et rappellent que le personnel pénitentiaire subit entre quatre et cinq mille agressions physiques par an et une quinzaine de prises d’otage.

CP : Les syndicats reconduisent leur mouvement de blocage demain mardi dans les prisons françaises.

ZK : S'il y a une entreprise française qui ne connaît plus la crise, Céline, c'est bien Renault.

CP : En effet, le constructeur automobile français a vendu en 2017 : trois millions sept cent mille voitures, dans le monde. C'est plus que l'année précédente. Et ce qui est remarqué, ce sont les bons chiffres des ventes de véhicules Renault dans les pays émergents. Notamment en Asie et en Russie, Bruno Faure.

C'est là où il fallait être. La Russie dont le marché automobile a rebondi de plus de 11 % l'an dernier. Thierry Koskas, directeur commercial de Renault. « Entre Lada et Renault, nous représentons plus d'un quart des ventes en Russie. Et donc on bénéficie à plein de ce marché ». Le Brésil, l'Iran, la Turquie, l'Inde, d'autres pays dits émergents où Renault veut imposer sa marque. La bonne stratégie, d'après Gaëtan Toulemonde, analyste auto à la Deutsche Bank. « Il y a huit zones, huit pays, sur lesquels le groupe met des implantations industrielles, qui font plus de cent mille unités chacun. Donc en fait le risque est assez réparti. » Reste le gros morceau, le grand défi en Extrême-Orient, explique le directeur commercial de Renault. « En 2018, nous continuons avec nos ambitions, et notre leadership en Europe. Mais le grand développement à l'international ce sera la Chine et c'est en 2019 ». Renault y a doublé ses ventes cette année. Négligeable, précise l'analyse Gaëtan Toulemonde. « On parle de soixante-dix mille unités vendues dans un pays de vingt-cinq millions. Donc, ils sont très en retard par rapport aux autres. La Chine ne sera pas déterminante pour Renault. » Mais Renault mise là-bas sur un véhicule électrique à petit prix, construite avec son partenaire chinois DongFeng.

ZK : Bruno Faure. Et puis la Catalogne sera placée sous tutelle, si les indépendantistes catalans veulent diriger la région de Bruxelles.

CP : Alors pourquoi Bruxelles? Et bien parce que c'est dans la capitale belge que s'est réfugié Carles Puigdemont. L'ancien président du Parlement catalan ne veut pas rentrer en Espagne parce qu'il serait arrêté par la justice. Ce qu'il voudrait c'est reprendre son rôle de chef des députés de Catalogne, mais en restant à Bruxelles. Ce qui est évidemment totalement exclu par le pouvoir espagnol. S'il est élu Carles Puigdemont et qu'il reste en Belgique, et bien Madrid mettra la Catalogne sous tutelle, cela veut dire que l'État espagnol gérerait la région et non plus le Parlement catalan.

ZK : Un autre chiffre mondial qui s'envole: celui du tourisme en 2017.

CP : Il y a eu un nombre record de touristes en Europe depuis la crise économique de 2010. Et en tête des pays les plus visités au monde, en 2017, il y a l'Espagne donc. Mais également la France. La France qui a accueilli presque quatre-vingt-dix millions de personnes venues visiter ce territoire. Et certainement parmi ces touristes, des auditeurs du journal en français facile, venus pratiquer la langue de Molière en vacances ou pour leur travail.

CP : Et puis on l'a appris dans la soirée, Dolores O'Riordan, chanteuse du groupe The Cranberries, est décédée brusquement à l'âge de 46 ans. Son impresario, son agent, annonce que son décès a eu lieu alors qu'elle était en studio d'enregistrement à Londres. Le groupe The Cranberries, est devenu célèbre dans les années 1990 grâce à un titre Linger. Et le morceau de musique que vous entendez sous ma voix s'intitule Zombie, il date de 1994. The Cranberries, c'est la fin de cette édition, réalisé par Christophe Loisel. Et présenté avec Zéphirin Kouadio. Merci à tous les deux. On se retrouve demain Zéphirin!

ZK : A demain Céline.

CP : Vous pouvez réécouter et relire ce Journal en français facile sur le site savoirs .rfi.fr.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias