#Французский язык в новостях

Journal en français facile 14/08/2022 20h00 GMT

14 августа 2022
Studio RFI
TAÏWAN : une visite qui ne risque pas d'apaiser les tensions entre Pékin et Washington ; et autres nouvelles.

Transcription

Loïc Bussières : Vous écoutez RFI, il est 22h, ici, à Paris, deux heures de moins en temps universel.  

Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez dans ce Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.  

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à toutes et à tous.  

LB : À la Une, ce soir, une visite qui ne risque pas d'apaiser les tensions entre Pékin et Washington. Une délégation américaine est arrivée ce dimanche à Taïwan, deux semaines après la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, considérée à l'époque comme une provocation par les dirigeants chinois, Zéphyrin. 

ZK : Des nouvelles rassurantes de Salman Rushdie, l'auteur des Versets sataniques n'est plus sous assistance respiratoire. Après son agression au couteau, vendredi, sa famille se dit « extrêmement soulagée ».  

LB : Et puis nous reviendrons également sur ce séisme qui frappait Haïti, le 14 août dernier. Un an après, les sinistrés se sentent oubliés, c'est ce que nous dira Amélie Baron.  

-----  

ZK : Tout d'abord cette visite qui ne risque pas d'arranger les relations entre la Chine et les États-Unis. 

LB : Une délégation du Congrès américain est arrivée aujourd’hui à Taïwan, dix jours après la venue controversée de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américains. Les détails avec Loubna Anaki. 

Ils sont cinq : un sénateur et quatre représentants de la Chambre, démocrates et républicains. Ils sont arrivés à Taipei pour une visite de deux jours au cours de laquelle ils vont notamment rencontrer la présidente de Taïwan Tsai Ing-wen. Les discussions devraient porter sur les relations entre les États-Unis et Taïwan, la sécurité régionale ou encore la lutte contre le réchauffement climatique. Les élus américains veulent également, selon leur communiqué, « réitérer le soutien de Washington envers Taïpei ». Une visite de délégation du Congrès, comme il y en a eu de nombreuses par le passé. Mais celle-ci intervient dans un contexte plus que tendu, à peine une dizaine de jours après la venue de Nancy Pelosi, la patronne de la Chambre. Une visite qui a propulsé les relations entre les États-Unis et la Chine dans une crise diplomatique. Pékin revendique Taïwan et considère la venue de Nancy Pelosi comme une provocation. Le régime chinois avait répondu en menant de vastes manœuvres militaires autour de l’île. Et les tensions ne sont toujours pas retombées. Loubna Anaki, New York, RFI. 

ZK : À la Une également, au moins 41 morts dans un incendie au Caire. Le feu s'est déclaré dans une église copte. Les coptes, ce sont les habitants chrétiens d'Égypte. 

LB : Un bâtiment situé dans un quartier populaire de la capitale égyptienne. C'est un court-circuit qui est à l'origine du sinistre. L'incendie, qui a surpris les fidèles au beau milieu d'une messe, a également fait une cinquantaine de blessés. 

ZK : Et puis, l'inquiétude en Ukraine autour de la centrale nucléaire de Zaporijia.  

LB : « Les risques augmentent chaque jour », c’est ce qu’affirme le maire de la ville qui dénonce, je cite, un « terrorisme nucléaire pur et simple » de la Russie, qui peut, dit-il, « se terminer de façon imprévisible à n'importe quel moment ». Depuis plus d'une semaine, on le rappelle, Moscou et Kiev s'accusent de bombardements sur le site de la plus grande centrale d'Europe. 

ZK : Salman Rushdie sur la voie du rétablissement, 48 heures après avoir été attaqué au couteau dans l'État de New-York.  

LB : Les nouvelles viennent de son agent et de sa famille. L'auteur des Versets sataniques n'est plus sous assistance respiratoire. « Les blessures sont graves, mais son état évolue dans la bonne direction », ajoute son entourage. Son agresseur, un jeune homme de 24 ans d'origine libanaise, a plaidé non coupable des accusations de « tentative de meurtre et agression » qui pèsent contre lui Lors d'une comparution devant le tribunal. 

ZK : 15h04 à Mexico. Venons-en à ces arrestations, au Mexique, celles de 150 membres d’un groupe d’autodéfense dans l’État du Michoacan.  

LB : Un État considéré comme l’un des plus violents du pays. Les personnes arrêtées bloquaient la circulation. Elles réclamaient également la libération d’autres membres de leur groupe. Le point avec Romain Lemaresquier.  

164 membres de ce groupe d’autodéfense qui serait lié à Pueblos Unidos, un groupe armé considéré comme illégal et que le gouverneur de la région qualifie de délinquants, ont été arrêtés ce samedi sur des axes routiers lors d’une opération menée conjointement par 300 agents de la Garde nationale mexicaine, les autorités locales et l’armée. Les forces de l’ordre ont récupéré à cette occasion plus de 180 armes, dont 142 fusils et une vingtaine de véhicules parmi lesquels une voiture blindée. Les personnes arrêtées bloquaient des axes routiers et menaçaient les conducteurs des véhicules qui souhaitaient passer, sans pour autant faire preuve de violence. Elles réclamaient la libération de plusieurs membres de ce groupe d’autodéfense. Et selon la presse locale, suite à cette opération, d’autres membres de ce groupe retiendraient des agents de la Garde nationale, réclamant désormais la libération des 164 personnes arrêtées ce samedi. Des blocages routiers seraient d’ailleurs toujours en cours dans cet État du Michoacan qui connait une recrudescence de la violence ces derniers mois. Un État où les cartels tiennent littéralement des villages entiers et où le mois dernier un charnier contenant les restes de plus de 25 personnes a été découvert dans la municipalité de Zamora, considérée aujourd’hui comme la ville la plus dangereuse au monde. 

ZK : Romain Lemaresquier. 

C'était il y a un an, en Haïti, la moitié sud d’Haïti était frappée par un puissant séisme. 

LB : Une secousse de 7.2 sur l'échelle de Richter qui mesure, on le rappelle, la puissance des tremblements de terre. Une secousse ressentie partout à travers l’île. Mais les principaux dégâts ont été concentrés sur les quatre départements du sud du pays où la situation sécuritaire et socio-économique ne fait que compliquer l’assistance aux sinistrés. Amélie Baron. 

Il était à peine 8h et demie du matin quand la terre s’est mise à trembler, le 14 août dernier. En quelques secondes, les Haïtiens ont été replongés dans le cauchemar de 2010, quand la capitale avait été ravagée et plus de 120 000 personnes avaient été tuées. Si la force du tremblement de terre de l’an dernier était plus grande que celui de la précédente décennie, le bilan a été moindre car la région affectée n’est pas aussi densément peuplée que Port-au-Prince. La catastrophe reste néanmoins d’ampleur : plus de 2 200 personnes ont perdu la vie et plus de 130 000 logements ont été détruits. Autre changement par rapport à 2010, dès les premières minutes qui ont suivi le séisme s’est posée la question de l’arrivée des secours et l’acheminement de l’aide aux victimes. L’unique route menant au sud est contrôlée par les gangs et après un très bref répit de quelques jours, la criminalité des bandes armées a drastiquement handicapé la circulation vers les zones affectées. Aussi, les initiatives pour aider les sinistrés du séisme à retrouver une vie normale coïncident malheureusement à un contexte de récession économique et de crise politique profonde : loin des yeux des décideurs, un an après le drame, les sinistrés ont l’amer impression d’avoir été oubliés à leur sort. 

ZK : En bref, l'actualité en France, où l'arrivée de la pluie par l'ouest du pays est synonyme d'un relatif répit, c'est-à-dire une pause, sur le front des incendies.  

LB : C'est notamment le cas dans le département de la Gironde, ou encore dans celui de l'Aveyron, où la situation est désormais stabilisée. De fait, plus aucun département n'est désormais en vigilance orange canicule. Actuellement en vacances au fort de Brégançon dans le Var, Emmanuel Macron a annoncé aujourd'hui qu'il allait réunir l'ensemble des acteurs des départements concernés, une fois les feux éteints, pour, dit-il, réfléchir au « modèle de prévention et de lutte contre les incendies » en France. 

ZK : On referme ce journal avec une première mondiale. Tout au moins à cette échelle. Ça se passe en Écosse. 

LB : À partir de demain, lundi, le pays va rendre disponible gratuitement tampons et serviettes périodiques. Avec l'entrée en vigueur d'une loi contre la précarité menstruelle. Toutes les femmes d’Écosse pourront en bénéficier. Londres, Sidonie Gaucher.  

Une « législation révolutionnaire », s’est félicitée Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise. À partir de lundi, les mairies, les écoles et les universités seront légalement contraintes de fournir des protections périodiques gratuitement. Des protections hygiéniques étaient, comme en France, déjà gratuites pour les étudiantes. Mais les rendre accessible à cette échelle, c’est une première mondiale, assure le gouvernement écossais, mené par les indépendantistes. Cette démarche lutte contre la précarité menstruelle, lorsque le coût des protections hygiéniques les rend difficile d’accès. Une étude du journal Le Monde avait estimé ce coût à 10€ par mois. Conséquence, les femmes qui ne peuvent pas s’en procurer ne se rendent plus en cours lorsqu’elles ont leurs règles, et cet absentéisme répété devient facteur de décrochage scolaire. En Écosse, le mouvement contre la précarité menstruelle a été porté par un groupe de lycéennes, « Lady Business ». Les jeunes filles avaient lancé une campagne en remplissant les distributeurs des toilettes de produits hygiéniques et organisé un rassemblement devant le Parlement écossais. En janvier 2021, le Royaume-Uni a supprimé la « taxe tampon » sur tous les produits périodiques, mais en 2019, plus de la moitié des adolescentes ont manqué l'école en raison de leurs règles. 

LB : Un mot de football avant de se quitter et de football plus particulièrement avec la fin de la deuxième journée de Ligue 1. Brest et Marseille s’affronte en ce moment même, les deux équipes en sont à un but partout à la 67e minute. Un peu plus tôt, Toulouse est allé battre Troyes 3-0, Clermont a battu Reims 4-2, Nice et Strasbourg ont fait match nul 1-1. Match nul également entre Ajaccio et Lens, et Auxerre et Angers. À retenir également au chapitre des sports, la médaille d'or d'Analia Pigrée aux championnats d'Europe de natation. La Française qui s'impose sur 50 mètres dos.  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias