#Французский язык в новостях

Journal en français facile 14/07/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Clémentine Pawlotsky, bonsoir Clémentine.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la Une ce soir, l'Allemagne « condamne la violence » à Cuba. Une personne a trouvé la mort, une centaine d'autres ont été arrêtées suite aux manifestations inédites qui ont débuté dimanche sur l'île.

CP : Une nouvelle victoire pour les talibans. En Afghanistan, les insurgés annoncent avoir pris le contrôle d'un poste frontière clé avec le Pakistan. Ils affirment détenir aujourd'hui 85% du pays.

RA : Dans cette édition également, un nouveau rapport sur les conditions de travail des étrangers sur les futurs sites de la Coupe du monde 2022 qui se déroulera au Qatar.

CP : Et en France, le retour du défilé militaire du 14-Juillet après l'annulation de l'an dernier en raison de la pandémie de Covid-19. Avec une jauge réduite, c'est-à-dire moins de spectateurs présents.

-----

CP : À son tour, l'Allemagne a réagi à la situation actuelle à Cuba.

RA : « Nous appelons le gouvernement cubain à renoncer à la violence, à rechercher le dialogue et à libérer toutes les personnes arrêtées lors de manifestations pacifiques », a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, sur Twitter. Il a ainsi résumé ce qui se passe à Cuba : des manifestations, inédites, car interdites par le régime communiste. Elles ont débuté dimanche quand plusieurs milliers de personnes sont descendues spontanément dans la rue pour protester contre les conditions de vie à Cuba marquées par des pénuries de nourriture, des coupures d'électricité. Et des manifestations réprimées : depuis dimanche une personne est décédée et une centaine d'autres ont été interpellées par le régime. Car, et ça aussi c'est inédit, le mouvement se poursuit Romain Lemaresquier.

Les autorités cubaines, qui n’avaient pas vu venir ce mouvement de protestation spontané, n’imaginaient pas qu’il puisse continuer après la dure répression des forces de l’ordre dimanche dernier. Mais, ce lundi, d’autres rassemblements se sont tenus, dont l’un à Arroyo Naranjo, une des quinze municipalités de La Havane où est décédé la première victime de cette contestation. Depuis la capitale cubaine a semble-t-il été bouclée par les forces de l’ordre et ce mardi c’est en province que de nouvelles manifestations se sont déroulées, notamment à Holguin, Manzanillo et Cardenas. Des rassemblements qui se sont achevés dans la violence avec une très forte présence policière et des agents des forces de l’ordre en civil qui se mêlent aux manifestants. Plus de 130 personnes seraient détenus, parmi lesquels de très nombreux opposants comme José Daniel Ferrer ou encore Manuel Cuesta Morua. Des journalistes collaborant avec la presse étrangère font également partis des personnes appréhendées. Les autorités cubaines continuent d’accuser les États-Unis d’être derrière ce mouvement inédit et le réseau internet est toujours coupé depuis dimanche dernier, ce qui n’empêche pas pour autant les Cubains de se rassembler pour exiger la fin du régime en place.

RA : Romain Lemaresquier.

CP : En Afghanistan, les talibans ne cessent d'avancer.

RA : Des offensives menées principalement dans le nord du pays. Mais aujourd'hui, les talibans affirment contrôler 85% du pays. C'est un chiffre que démentent, contestent, les autorités afghanes, mais ces dernières reconnaissent que la situation est délicate, particulièrement dans le contexte d'un départ actuellement des dernières troupes occidentales. Illustration de la poussée talibane : les insurgés ont affirmé ce matin s'être emparé d'un poste frontière clé avec le Pakistan. Les précisions de Jelena Tomic.

Depuis plusieurs jours, les postes frontières clés tombent un à un sous le contrôle des talibans. Après celui de Shir Khan Bandar dans le nord du pays, qui contrôle la très stratégique route menant au Tadjikistan et à toute l'Asie centrale, d’un autre à la frontière avec le Turkménistan, et de celui d'Islam Qala, principal point de passage avec l'Iran il y a quatre jours, les talibans ont annoncé la prise de Spin Boldak-Chaman, un poste frontière majeur qui contrôle la route commerciale la plus importante entre l’Afghanistan et le Pakistan. En un peu plus de deux mois d’une offensive tous azimuts, les insurgés ont donc réussi à se rendre maîtres des frontières du pays et des taxes douanières. Nouveau coup dur pour les forces afghanes, qui après avoir perdu les trois quarts du territoire se retrouvent désormais sans cette importante source de financement. Malgré les démentis des autorités afghanes qui affirment avoir repoussé les attaques des insurgés, plusieurs vidéos attestent de leur présence à Spin Boldak, où les talibans ont hissé leur drapeau blanc de l’émirat islamique.

CP : Et puis c'est un évènement qui fait polémique depuis plusieurs années : la Coupe du monde de football qui se tiendra l'an prochain au Qatar.

RA : Il y a des accusations de corruption, la question de l'écologie également car la climatisation devra fonctionner à plein régime dans les stades et beaucoup parlent déjà d'un désastre écologique. Et régulièrement, les conditions de travail sur les futurs sites sont dénoncées. Dernier exemple en date, un rapport publié ce mercredi par l‘association britannique Business & Human Rights Resource Centre. Cette fois-ci, ce sont les grands groupes hôteliers - dont deux français - qui sont accusés de ne pas suffisamment protéger les droits des travailleurs étrangers. Explications de notre correspondant régional, Nicolas Keraudren.

Ces hôtels accueilleront la grande majorité des supporters lors du prochain Mondial de football au Qatar. Sur une vingtaine de groupes hôteliers interviewés, aucun ne prend les mesures suffisantes « pour protéger les travailleurs migrants contre les violations des droits du travail », dénonce le Centre de ressources sur les entreprises et les droits de l'Homme. Son rapport pointe notamment du doigt le manque de vérification et de contrôle des hôtels de luxe sur leurs sous-traitants. L’ONG britannique a en effet constaté que certains travailleurs migrants payent toujours des frais exorbitants à ces agences intermédiaires chargées du recrutement des personnels hôteliers. Les conclusions de cette enquête soulignent par ailleurs les discriminations et les difficultés rencontrées par les travailleurs pour changer d‘emploi dans ce secteur d‘activité. L‘été dernier, le Qatar avait pourtant adopté une vaste réforme de son droit du travail. Le démantèlement de la kafala, un système controversé de parrainage, avait en effet été annoncé. Mais la mise en pratique de ces mesures sur le terrain semble toujours compliquée. « Nous nous tromperions si d'une année à l'autre vous pouvez faire ces changements et penser que tout va être résolu », a d‘ailleurs déclaré Nasser al-Khater, le PDG de la Coupe du monde 2022. Nicolas Keraudren, Dubaï, RFI.

CP : RFI, il est 22h07 à Paris, c'est aujourd'hui la fête nationale en France.

RA : La fête du 14-Juillet marquée par des feux d'artifice partout dans le pays, le plus important prévu dans une heure au pied de la tour Eiffel à Paris. Non loin de là s'est tenu, ce matin, le défilé militaire du 14-Juillet, là aussi c'est une tradition, l'évènement avait dû être annulé l'an dernier en raison de la pandémie de Covid-19, cette année le nombre de spectateurs était réduit -10 000 contre 25 000 habituellement- mais le spectacle a bien pu avoir lieu sur les Champs-Élysées. Écoutez plutôt ce reportage d'Alice Rouja.

Après une salutation aux troupes par le président de la République, le défilé est lancé par les avions de la Patrouille de France. Survolant les Champs-Élysées, ils laissent derrière eux des fumigènes aux couleurs bleu, blanc, rouge sous le regard ébahi de la petite Élisa : « Ça c’était mon préféré, parce qu’il y avait des fumées. » Accoudés aux barrières pour ne pas en perdre une miette, les enfants s'extasient devant les chars ou la garde montée. Chez les adultes, on préfère les sous-mariniers ou la Légion étrangère : « Je n’ai pas vu ce que je préférais voir, c’est la Légion étrangère. Mais les pompiers sont impressionnants, ils sont beaux. Je pense que chaque section est belle dans sa tenue. C’est ce qui fait la beauté du défilé. » Dans la foule, femmes et enfants retiennent leur souffle quand la division d’un membre de la famille est représentée : « Son papa est pompier lui aussi, donc c’est très émouvant et puis, on a perçu l’ambiance qui était vraiment magique finalement. » Malgré les restrictions sanitaires et un accès au public limité, les spectateurs se sont régalés et au-dessus masque, les yeux pétillent : « On est fiers d’être français, c’est très émouvant quand on voit tous ces hommes qui servent la France, défendre la France, ça fait forcément quelque chose. » Après plus d'un an de pandémie, c'est avec beaucoup d'émotion que les spectateurs ont retrouvé leur traditionnel 14-Juillet.

RA : Le reportage d'Alice Rouja sur les Champs-Élysées à Paris.

CP : Le 14-Juillet qui est également un triste anniversaire en France.

RA : C'était il y a cinq ans à Nice. Un homme au volant d'un camion fonçait sur la foule venue admirer le feu d'artifice à Nice, tuant 86 personnes. Aujourd'hui, une cérémonie du souvenir s'est tenue en présence du Premier ministre Jean Castex. « Le terroriste a voulu souiller l'une des dates symboliques de l'Histoire de notre nation (...), notre fête nationale », a déclaré Jean Castex.

CP : Enfin, en sport, le Tour de France cycliste et une arrivé en altitude aujourd'hui.

RA : À 2 215 mètres d'altitude avec l'ascension du col du Portet dans les Pyrénées. C'est le porteur du maillot jaune qui remporte cette 17e étape, le Slovène Tadej Pogacar. Demain encore un beau programme avec la 18e étape, la dernière dans les Pyrénées, qui franchit notamment le col du Tourmalet.

Fin du Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias