#Французский язык в новостях

Journal en français facile 12/07/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Philippe Lacaplain : 22 heures ici à Paris, vous écoutez RFI. Bienvenue dans ce Journal en français facile en compagnie de Zephyrin Kouadio.

Zéphyrin Kouadio : Et pour commencer, les titres de l’actualité.

PL : La tension dans le golfe. La Grande-Bretagne envoie un deuxième navire de guerre dans la région alors que les États-Unis confirment leur volonté de former une coalition internationale contre l’Iran. Un nouveau départ dans le gouvernement de Donald Trump. Cette fois c’est le ministre du Travail qui se retire à cause d’une affaire remontant à l’époque où il était procureur de Floride. François de Rugy empêtré dans les révélations de Médiapart. Le site internet affirme que le ministre de l’Écologie loue un appartement « à un loyer social préférentiel ».

-----

ZK : La guerre en Syrie a fait de nouvelles victimes.

PL : Ce sont au moins treize civils qui ont perdu la vie aujourd’hui dans des raids du régime de Bachar al-Assad dans le nord-ouest du pays, dont trois dans la ville d’Idleb. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme affirme aussi que plus de 120 combattants ont péri dans les combats qui ont lieu depuis mercredi soir entre l’armée et les forces dirigées par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham.

ZK : N’en déplaise aux États-Unis qui l’ont menacé de sanctions, la Turquie vient tout juste de réceptionner les premiers composants d’un système défense anti-missile russe.

PL : Le S-400 est considéré par certains experts comme la batterie anti-missile, la plus performante actuellement. Ses caractéristiques en font une arme redoutable. À Moscou, la correspondance de Daniel Vallot.

Un camion blindé surmonté de quatre tubes de missiles  - voilà à quoi ressemble le S-400, ce système de défense anti-aérien considéré comme l’un des plus modernes au monde. Développé dans les années 90 par l’industrie de défense russe, le S-400 est l’héritier d’une tradition bien soviétique, celle de la défense anti-aérienne au sol. De fait ses caractéristiques en font une arme redoutable – capable d’égaler et même de surpasser, selon certains experts, le Patriot américain. Le S-400 peut ainsi intervenir en moins de dix secondes, repérer une menace se trouvant à plusieurs centaines de kilomètres, et intercepter aussi bien des avions, que des missiles. Depuis sa mise en service par l’armée russe en 2007, le S-400 a déjà remporté de gros contrats à l’international : la Russie l’a notamment vendu à la Chine, et à l’Inde. Mais avec la Turquie, Moscou vend son système à un membre de l’OTAN, ce qui a suscité la fureur des États-Unis. Washington a d’ailleurs menacé la Turquie de sanctions – et de ne pas lui vendre les F-35 qui devaient équiper son armée de l’air. Pour la Russie le S-400 n’est pas seulement un succès technologique et militaire : c’est également devenu une arme diplomatique de premier choix. Daniel Vallot Moscou RFI.

ZK : Encore une fois, un ministre démissionne du gouvernement de Donald Trump. Il s’agit du secrétaire au Travail Alexander Acosta.

PL : Il était mis en cause pour sa gestion de l’affaire Epstein lorsqu’il était procureur de Floride. À l’époque, il avait négocié un accord de plaider coupable avec le milliardaire accusé d’avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures. Le président américain explique que sa mise en cause n’est pas compatible avec ses fonctions, Anne Corpet.

Oui Alex Acosta jette finalement l’éponge il quittera son poste dans une semaine. Le secrétaire au travail est venu lui-même annoncer son départ aux côtés de Donald Trump devant la presse ce matin. Il explique qu’il souhaite que l’attention se porte sur les bons résultats de l’économie et les créations d’emploi, et non sur l’affaire Epstein. Donald Trump a vanté les qualités de son ministre « Il a fait un travail fantastique. Sa démission est sa décision, pas la mienne » a assuré le président avant de déclarer que le plaider coupable qu’Alex Acosta a négocié il y a dix ans avec Jeffrey Epstein avait satisfait tout le monde. Mais ce n’est pas exactement le cas. Les victimes de Jeffrey Epstein reprochent à l’ancien procureur de Floride de ne pas les avoir informés de la teneur de l’accord qu’il a passé avec leur agresseur. Lors de sa conférence de presse mercredi Alex Acosta a expliqué qu’il avait tout fait pour s’assurer que Jeffrey Epstein aille en prison, mais la peine de treize mois qu’il a purgée était aménagée, il avait le droit de se rendre tous les jours à son bureau. Le secrétaire au travail a refusé d’exprimer le moindre regret ou la moindre excuse vis-à-vis des victimes. Et les démocrates continuaient d’exiger sa démission.

ZK : Les États-Unis confirment leur volonté de former une coalition internationale dans le Golfe.

PL : Pour sa part, la Grande-Bretagne envoie un deuxième navire de guerre dans la région deux jours après un incident avec la marine iranienne qui avait tenté, selon Londres, d’empêcher le passage d’un pétrolier britannique dans le détroit d’Ormuz.

ZK : Les Hongkongais testeront dans quelques heures une nouvelle forme de protestation. Pour réclamer le retrait du projet de loi sur les extraditions vers la Chine, ils visent cette fois le pouvoir bancaire, et en particulier la Bank of China.

PL : Cet appel à « tester la résistance » consistera à retirer le plus d’argent possible de cette banque d’État chinoise. Autre forme de protestation : les « Lennon walls », les « Murs Lennon ». L’expression vient du mur Lennon de Prague, qui a commencé en 1980 avec un graffiti lors de la mort du chanteur des Beatles. Depuis le mur est devenu le tableau noir pour tous les revendications ou messages politiques. Florence de Changy nous en dit plus.

La version hongkongaise du « mur Lennon » n’a pas recours à des graffitis, considérés ici comme du vandalisme, mais à des post-its, que les Hongkongais se sont mis à accrocher par dizaines de milliers, sur un mur d’escalier menant aux bâtiments du gouvernement, d’abord en 2014. Dans la vague du nouveau mouvement d’opposition au gouvernement, ces murs de post-it, formant des mosaïques de petits carrés de papier aux couleurs pastels, sont apparus un peu partout à Hong Kong, comme sur cette passerelle de métro dans le quartier de Wong Chuk Hang, près du port d’Aberdeen, au sud de l’île de Hong Kong, où l’atelier est animé par deux adolescentes de 13 ans, Hei So et Tsien Lo : « Oui c’est une question de responsabilité. Parce que ce qui se passe à Hong Kong n’est pas bien et me rend triste. Et faire cela me fait du bien. » Le conseiller de district Kevin Tsui du parti démocratique est là lui aussi, distribuant feutres et carrés de papier aux passants : « La plupart d’entre eux disent “Allez Hong Kong ! Nous devons rester unis et nous battre ce que nous méritons à savoir la démocratie et la liberté et nous devons protéger notre état de droit à Hong Kong”. Preuve s’il en fallait que le mouvement de contestation actuel va bien au-delà du projet de loi controversé.

ZK : La contre-attaque de François de Rugy. Le ministre et ancien président de l’Assemblée nationale rétorque aux révélations sur ses dépenses fastueuses qui se succèdent.

PL : La dernière en date soulevée par le site Mediapart étant qu’il loue un appartement près de Nantes “à un loyer social préférentiel”. Par ailleurs La préfète Nicole Klein, limogée de ses fonctions de directrice de cabinet par le ministre de la Transition écologique déclare ceci au journal Ouest-France : “il a voulu sauver sa tête en offrant la mienne”.

ZK : On se souvient de ces images en pleine crise des gilets jaunes : des injures antisémites contre Alain Finkielkraut

PL : L’homme jugé pour avoir proféré des injures antisémites contre le philosophe vient d’être condamné à deux mois de prison avec sursis. 6 mois avaient été requis, c’est-à-dire demandés par le procureur contre lui.

ZK : Le mercato en football c’est à dire la saison des transferts de joueurs.

PL : C’est le premier gros coup sur le marché des transferts : l’attaquant Français Antoine Griezmann quitte l’Atletico de Madrid après 5 saisons pour aller jouer à Barcelone. Le club catalan a payé la clause libératoire de 120 millions d’euros après des mois de discussions, Tom Rossi.

Le FC Barcelone, peu habitué à ce qu’on lui résiste, aura passé 2 ans sur le dossier Antoine Griezmann. 2 ans de tractations qui avaient mal débuté au printemps 2017 quand le champion du monde avait repoussé les avances catalanes. Avant de se montrer de moins en moins catégorique au fil des mois. 1re avancée. Début 2018, le club catalan propose de s’aligner sur le salaire qu’il touche à Madrid. L’attaquant tricolore se montre à l’écoute et va mettre en scène sa réflexion dans un documentaire diffusé le jour du match d’ouverture de la coupe du monde. Documentaire produit par la société de Gérard Piqué, défenseur emblématique du Barça. D’aucun y ont vu un signe, mais non. Griezmann reste à la maison. Avant dernier rebondissement, 9 mois plus tard, en mars dernier, l’Atlético est éliminé dès les 8es de finale de la ligue des champions. Le Colchonero revoit ses plans, renoue le contact. Il veut passer un cap dans sa carrière et tombe très vite d’accord, en quelques jours seulement avec Barcelone. Le joueur de 28 ans touchera un salaire de + de 20 millions d’euros par an pendant 5 saisons. Ne restait plus qu’à attendre que sa clause libératoire passe de 200 à 120 millions d’euros le 1er juillet. Clause que Le Barça vient de payer et de rehausser. Elle s’élève désormais à 800 millions d’euros.

ZK : Des évènements “inacceptables” pour le gouvernement. Il s’agit des suites du match de football dans le cadre de la CAN qui a vu la victoire de l’Algérie.

PL : Une mère de famille a été tuée par un chauffard et son bébé est entre la vie et la mort. Le supporteur a été placé en garde à vue. Il y a eu des dizaines d’interpellations et des magasins pillés sur les Champs Élysées.

ZK : Cyclisme. Tour de France : l’Italien Giulio Ciccone conserve le maillot jaune après la 7e étape.

PL : Tennis. Federer écarte Nadal et rejoint Djokovic en finale de Wimbledon. Et puis sachez qu’un alpiniste italien est mort, et son compagnon a été polytraumatisé, après une chute sur plusieurs centaines de mètres au Mont Maudit dans le massif du Mont-Blanc.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias