#Французский язык в новостях

Journal en français facile 02/03/2021 20h00 GMT

02 марта 2021
Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : Bonsoir à toutes et à tous. Il est 20h à Ouagadougou et en temps universel, vous écoutez RFI, il est 21h à Paris. Le Journal en français facile comme tous les jours à cette heure-ci, ce soir en compagnie de Zephyrin Kouadio. Bonsoir Zephyrin.

Zephyrin Kouadio : Bonsoir Adrien, bonsoir à toutes et à tous.

AD : Au sommaire de cette édition :

ZK : Les États-Unis annoncent des sanctions contre plusieurs hauts responsables russes, des sanctions en réponse à l'empoisonnement de l'opposant politique Alexeï Navalny.

AD : Emmanuel Macron a parlé au téléphone à Hassan Rohani, le président iranien. Une conversation pour que l'Iran respecte ses obligations sur l'utilisation de l'énergie nucléaire.

ZK : Au lendemain de la condamnation de Nicolas Sarkozy à de la prison ferme, la droite concentre ses attaques sur le Parquet national financier, une juridiction crée sous la présidence de François Hollande.

AD : Dans ce journal, nous parlerons aussi basket-ball puisque Joakim Noah annonce sa retraite sportive à 36 ans après treize saisons passées en NBA, le championnat américain.

Enfin, nous avons appris le décès de la légende jamaïcaine du reggae Bunny Wailer, membre fondateur des Wailers.

Voilà pour les titres soyez les bienvenus.

-----

ZK : Il s'agit des premières sanctions contre la Russie annoncées par le président américain Joe Biden.

AD : Le ton est ferme à l'égard de Moscou. Les services de renseignement américains pensent savoir que l'empoisonnement de l'opposant Alexeï Navalny est de la responsabilité, pleine et entière, des autorités russes. Conséquences, Clea Broadhurst, les États-Unis vont sanctionner, punir, sept hauts responsables russes.

Parmi les sept hauts responsables russes visés par des sanctions se trouvent, entre autres, le patron des puissants services de sécurité russes (FSB) et les six autres noms devraient être dévoilés dans la journée. Ces sanctions prévoient de geler les avoirs, c’est-à-dire bloquer des comptes bancaires et autres avoirs financiers, de ces sept hauts responsables aux États-Unis. La secrétaire au Trésor, Janet Yellen a déclaré que « l'utilisation d'armes chimiques par le Kremlin pour faire taire un opposant politique et intimider les autres démontre son mépris flagrant pour les normes internationales. » Ce sont les premières sanctions contre la Russie annoncées par le président américain Joe Biden qui, depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier, a adopté un ton beaucoup plus ferme à l'égard du Kremlin que son prédécesseur républicain Donald Trump. Ces sanctions ont été prises « en concertation étroite avec nos partenaires de l'Union européenne » et sont « un signal clair » envoyé à Moscou a déclaré, anonymement, un responsable américain. Washington a également réitéré son appel à une libération immédiate et sans conditions d’Alexeï Navalny.

AD : Alexeï Navalny qui est, à l’heure actuelle, en détention à environ 200 kilomètres à l'est de Moscou pour y purger une peine de deux ans et demi de prison.

Au Burkina, quatre personnes, dont une femme enceinte, tuées mardi dans une ambulance qui a sauté sur une mine artisanale dans le nord du pays. L'ambulance du centre médical de Djibo a sauté sur un engin explosif sur l'axe Djibo-Bourzanga. Les victimes sont le chauffeur de l'ambulance, la femme enceinte et deux accompagnants.

RFI à Jérusalem, il est 22h04.

ZK : Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, la justice israélienne limite le traçage des citoyens.

AD : Depuis l’année dernière, le gouvernement israélien fait appelle au Shin Bet, le service de sécurité intérieure, pour traquer, suivre les mouvements de la population, officiellement pour mieux lutter contre le coronavirus. Mais la Cour suprême israélienne estime désormais que cette surveillance est une atteinte à la démocratie. Pour RFI à Jérusalem, Sami Boukhelifa.

Ce n’est pas la première fois que la justice israélienne intervient dans ce dossier pour protéger les libertés individuelles. Dès le début de l’épidémie de Covid-19 en Israël, en mars dernier, le gouvernement sollicite le Shin Bet. Le service de sécurité intérieure israélien met à disposition ses renseignements. Il collecte les données personnelles des citoyens et surtout géolocalise leur téléphone portable. L’objectif selon les autorités : limiter la propagation du virus. Inacceptable pour la Cour suprême, qui exige que cette pratique soit encadrée par la loi. En juillet dernier, c’est chose faite, le Parlement israélien adopte un texte qui autorise le gouvernement à utiliser les technologies de surveillance du Shin Bet, dans sa lutte contre le virus. Valable pour une durée de trois semaines, cette loi est continuellement renouvelée depuis l’été dernier. Mais la justice annonce désormais mettre en place de nouveaux garde-fous. Plus question de surveiller l’ensemble des citoyens. À partir du 14 mars, le traçage se limitera aux personnes refusant de coopérer avec les autorités sanitaires. Un cas contact par exemple, qui ne souhaite partager les détails de ses rencontres. Sami Boukhelifa, Jérusalem, RFI.

ZK : Dans l’actualité également, Emmanuel Macron a demandé au président iranien Hassan Rohani que l'Iran fasse « des gestes clairs », « sans attendre » pour « revenir au respect de ses obligations » sur l'utilisation du nucléaire.

AD : Au cours d'un entretien téléphonique mardi, le président français a aussi exprimé à son homologue iranien « sa profonde préoccupation » devant les décisions prises par l'Iran « en violation de l'accord de Vienne » sur le nucléaire, au moment où les Européens vont présenter une résolution à l'AIEA, Agence internationale de l'énergie atomique.

ZK : Nicolas Sarkozy a donc été condamné de trois ans de prison dont un ferme, hier.

AD : Et depuis l'annonce du jugement, son avocate a annoncé qu’elle allait faire appel de cette décision, c’est-à-dire qu'il pourrait y avoir un nouveau procès. Suite à la condamnation de l'ancien président français de nombreux responsables politiques s'en prennent à la justice. Dans leur viseur, le Parquet national financier. C'est lui qui a porté l'accusation dans cette affaire. Pour le PNF, ce procès représentait un réel enjeu. Marine de La Moissonnière.

En condamnant Nicolas Sarkozy à de la prison ferme et en reprenant à son compte la majorité des arguments du Parquet national financier, le Tribunal correctionnel de Paris a conforté le PNF, ce parquet ultra-spécialisé créé en 2013, après le scandale Cahuzac. Composé de 17 magistrats, sa mission est de débusquer les cas de fraudes fiscales et les affaires de corruption. Et son intransigeance a permis à l'État de récupérer près de 10 milliards d'euros. Airbus, Google, HSBC, mais aussi François Fillon, les Balkany, et donc Nicolas Sarkozy, entre autres, se sont déjà frottés au Parquet national financier et à ses méthodes d'enquête musclées, parfois décriées. Par exemple, lorsque les factures téléphoniques d'une dizaine de ténors du barreau ont été épluchées afin de trouver la « taupe » qui aurait informé Nicolas Sarkozy et son avocat qu'ils étaient sur écoutes dans l'affaire Bismuth, eh bien cela avait fait beaucoup réagir. Autre accusation qui revient souvent - enfin surtout au sein de la classe politique -, le PNF serait au service du pouvoir. Faux, répondent les magistrats qui ne cessent de défendre leur indépendance. Reste que de récentes polémiques impliquant notamment son ancienne patronne, Éliane Houlette, ont fragilisé le PNF. La condamnation de Nicolas Sarkozy lui apporte une bouffée d'oxygène.

AD : Ce soir, dans un entretien accordé au Figaro, pour contester sa condamnation, Nicolas Sarkozy annonce qu’il est prêt à saisir la Cour européenne des droits de l'homme.

ZK : En Basket-ball, la fin de carrière pour Joakim Noah.

AD : À 36 ans, le fils de l'ancienne star du tennis français aura brillé sur les parquets de NBA pendant plus d'une décennie. Éric Chaurin revient sur son parcours.

« C'était une sacrée aventure », ce sont les mots employés par Joakim Noah pour annoncer hier qu'il se retirait des parquets à 36 ans. Joakim Noah était bien sûr le fils de Yannick Noah, mais tout au long de ses 13 saisons sur les parquets de la NBA, il a eu le temps de se faire un prénom outre-Atlantique avec le mythique maillot des Chicago Bulls sur les épaules de 2007 à 2016. Les Bulls avec lesquels il a disputé six fois d'affilée les playsoffs du championnat nord-américain. Il ne lui aura manqué qu'un titre, la franchise de Chicago s'inclinant en finale de Conférence Est en 2011 face au Heat de Miami de LeBron James avec lequel il a disputé des duels homériques. Mais son incroyable combativité en défense, au rebond et au contre, lui ont permis d'être désigné meilleur défenseur de la NBA en 2014. Joakim Noah sera également le deuxième joueur français après Tony Parker à jouer le All-Star Game en 2013 et 2014. Une carrière américaine pour ce pur produit de la filière universitaire aux États-Unis qui a largement éclipsé un parcours en pointillés avec l'équipe de France : 22 sélections seulement et une finale de championnat d'Europe en 2011 aux côtés de Tony Parker.

AD : Et nous refermons ce journal par les Wailers, l’un de ses fondateurs Bunny Wailer est mort aujourd'hui à 73 ans en Jamaïque, à Kingston. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias