#Французский язык в новостях

Journal en français facile 01/07 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Pierre Pillet :
Il est 20 heures en temps universel, 22 heures à Paris. Bonjour à tous et bienvenue dans votre journal en français facile. Tout d'abord les titres : bonsoir, Céline Pellarin.

Céline Pellarin :
Bonsoir Pierre et bonsoir à tous. À la Une : le second tour de l'élection présidentielle annulé en Autriche à cause de négligence. La Cour constitutionnelle parle de négligence. Les électeurs, eux, devront retourner aux urnes pour choisir, à nouveau, entre l'écologiste Alexander Van der Bellen, vainqueur il y a un mois, et Norbert Hofer, candidat d'extrême droite.

PP :
La rencontre entre les ministres des affaires étrangères de Turquie et de Russie aujourd'hui. Ils veulent que les relations entre les deux pays reviennent vite à la normale. Elles sont brouillées, envenimées depuis que l'armée turque a abattu un avion militaire russe.

CP :
Un bracelet électronique, de nouvelles caméras de surveillance : les autorités d'Arabie saoudite renforcent la sécurité à quelques semaines du hajj, le pèlerinage des musulmans dans la ville de La Mecque. L'an dernier, une bousculade a fait des centaines de morts.

PP :
Et aux États-Unis, une enquête est ouverte suite au premier accident mortel lié à une voiture équipée d'un système de conduite automatique. Un véhicule de marque Tesla.

CP :
En Autriche, les électeurs vont donc devoir retourner aux urnes. Le second tour de l'élection présidentielle est annulé.

PP :
Ainsi en a décidé la Cour constitutionnelle, plus haute juridiction du pays. Il n'y a eu ni fraude, ni manipulation lors du scrutin le 22 mai, mais des négligences dans le dépouillement, ce qui invalide le résultat. Des dizaines de milliers de bulletins de ceux qui avaient voté par correspondance ont été ouverts en dehors des heures légales ou sans la présence des personnes habilitées.

CP :
L’écologiste Alexandre Van der Bellen avait gagné il y a un mois devant Norbert Hofer, candidat d'extrême droite qui a déposé le recours en annulation. Seules trente mille voix les avaient séparés. Un nouveau second tour sera donc organisé. Pour l’instant aucune date n’a été communiquée Romain Lemaresquier mais selon de nombreux experts, il pourrait intervenir fin septembre ou début octobre.

Il n’y a pas que les experts, Alexander Van der Bellen estime également que ce nouveau second tour devrait se tenir juste après la rentrée. Le candidat écologiste devait normalement prendre ses fonctions le 8 juillet prochain. Mais suite à la décision de la Cour constitutionnelle de Vienne, c’est une présidence par intérim qui sera désormais assurée à la tête de l’État. Une présidence collégiale assurée par la présidente et les deux vice-présidents du Conseil national, c’est-à-dire la chambre basse du Parlement. Il faut préciser que le candidat qui avait perdu ce second tour qui vient d’être invalidé, c’est-à-dire Norbert Hofer, le candidat du FPO, parti d’extrême droite, est justement l’un des deux vice-présidents de ce Conseil national. Ce qui signifie qu’il sera amené à assurer la présidence par intérim avant la tenue du nouveau scrutin. Norbert Hofer a promis, je cite, de « strictement séparer » ses casquettes de candidat et de dirigeant par intérim. Quant au vainqueur de ce second tour annulé, Alexander Van der Bellen, il se dit optimiste : « Si j’ai gagné une première fois dans des conditions qui ne m'étaient pas favorables, je peux le refaire une nouvelle fois » a-t-il déclaré après avoir pris connaissance de la décision de la Cour constitutionnelle.

PP :
Romain Lemaresquier.

CP :
Il n'y avait pas la reine Elizabeth mais c'était quand même une grande cérémonie à Thiepval, dans le nord de la France, où le centenaire de la bataille de la Somme a été commémoré aujourd'hui.

PP :
Bataille la plus terrible de la Grande Guerre, Céline : un million deux cent mille hommes tués, blessés, disparus, dont cinq cent mille dans le camp britannique, autant que chez les Allemands, et deux cent mille côté Français. Et c'est près du mémorial de Thiepval que François Hollande, le président français, a été rejoint par le Premier ministre britannique, David Cameron ainsi que la famille royale d'outre-Manche.

CP :
Après l'attentat à l'aéroport d'Istanbul, mardi, la police turque arrête de nouveaux suspects.

PP :
Onze ressortissants étrangers qui habitent cette ville : ils sont soupçonnés d'appartenir à une cellule du groupe Etat islamique. Cellule qui serait liée aux trois kamikazes qui se sont fait exploser après avoir tiré sur des voyageurs. Quarante-quatre morts selon le dernier bilan des autorités.

CP :
Le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, a lui rencontré son homologue russe, Sergueï Lavrov, aujourd'hui à Sotchi : une première depuis plus de huit mois.

PP :
La brouille diplomatique entre les deux nations date de la fin 2015 : un avion militaire russe avait été abattu par l'armée turque, près de la frontière avec la Syrie. Violation de l'espace aérien, déclare Ankara pour se justifier ; propos hostiles des deux côtés qui s’ensuivent. Mais lundi, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a présenté ses excuses pour cet indicent. Et depuis, les deux pays veulent accélérer la normalisation de leurs relations. A Moscou, Muriel Pomponne.

Moscou et Ankara semblent d’accord sur la nécessité de tourner vite la page de la brouille. Depuis hier, les touristes russes sont à nouveau autorisés à se rendre en Turquie. Et le gouvernement russe est chargé de négocier le retour à la normale avec la Turquie, ce qui veut dire notamment la reprise des échanges commerciaux et le retour prochain des tomates turques sur les étals des marchés russes. Ce matin, Sergueï Lavrov a annoncé la reprise des travaux du groupe bilatéral de lutte contre le terrorisme. Et les contacts doivent reprendre également entre les militaires des deux pays, dans le cadre de l’intervention en Syrie. Mais le chef de la diplomatie russe tient aussi à aborder les sujets plus conflictuels : «  J’espère que nous pourrons discuter  toutes les questions, y compris les plus épineuses, notamment comment faire cesser l’approvisionnement des organisations terroristes en Syrie depuis l’étranger et comment éviter que ces groupes utilisent le territoire turc comme base arrière. » Signe de la volonté d’aller vite, d’après le porte-parole du Kremlin, les présidents Poutine et Erdogan pourraient se rencontrer dès le mois d’août.

PP :
La Syrie, objet des discussions entre Russie et Turquie ; la Syrie, où au moins vingt-cinq civils ont été tués aujourd’hui dans des bombardements aériens au nord du pays, notamment à Alep. Des raids menés par l'aviation du régime et certains, même, par la coalition internationale emmenée par les États-Unis. Information donnée par une ONG.

CP :
Les autorités saoudiennes instaurent de nouvelles mesures de sécurité pour les pèlerins qui se rendront à La Mecque en septembre. Le but : être plus efficace en cas d'événement tragique, comme lors de la bousculade qui a fait des centaines de victimes l'année dernière.

PP :
La Mecque, où se rendent des millions de musulmans chaque année pour faire le hajj, pèlerinage aux lieux-saints de cette ville saoudienne. La bousculade meurtrière de septembre dernier n'est pas le premier accident et Ryad doit faire face à de nombreuses critiques sur sa capacité à gérer un tel événement. Parmi les nouveautés en 2016, ce bracelet Céline.

CP :
Oui, un bracelet électronique sera donné à chaque pèlerin. Sophie Malibeaux nous en dit plus.

Le bracelet électronique contiendra des données personnelles et médicales, qui permettront d'identifier chaque personne et, si besoin, d'aider les autorités à fournir les soins appropriés. Le bracelet sera connecté au GPS, c'est-à-dire qu'il permettra de géolocaliser les pèlerins. Il aura également le mérite de fournir à ceux qui le portent des indications en différentes langues concernant l'heure des prières et des rituels à observer. D'autres mesures seront prises, comme l'installation d'un millier de nouvelles caméras de surveillance. Les autorités se donnent ainsi les moyens de pouvoir intervenir de façon plus efficace en cas de crise. Avant la bousculade, la chute d'une grue avait déjà fait une centaine de morts. Les bousculades au moment du rituel de la lapidation des stèles ne sont pas seules en cause, le pèlerinage a aussi connu inondations, incendies et autres épisodes violents dénoncés au premier chef par Téhéran, les Iraniens comptant le plus grand nombre de victimes l'an dernier. Le fait qu'un an après cette catastrophe, le bilan oscille toujours entre 700 - chiffre officiel - et plusieurs milliers dénote de véritables failles dans la gestion du pèlerinage. Ce à quoi entend remédier le nouveau dispositif, pourvu qu'il fonctionne. 

PP :
Les explications de Sophie Malibeaux.

CP :
Et puis on l’a appris ce soir, le groupe jihadiste l’Etat islamique a revendiqué une fusillade qui a éclaté ce soir dans un restaurant du quartier diplomatique de Dacca, la capitale du Bangladesh. Aux États-Unis, l'agence de la sécurité routière ouvre une enquête après le premier accident mortel dans une voiture électrique de marque Tesla. Un modèle équipé du système de conduite automatique.

PP :
Ce système, appelé Autopilot permet au véhicule de s'auto-conduire et d'effectuer des manœuvres seul. Victoire Faure nous en dit plus.

Pour beaucoup, elles sont considérées comme l'avenir : des voitures électriques et autonomes. Grâce au système d'assistance, le conducteur peut lâcher le volant. Les mains tranquillement posées sur les genoux, la voiture suit, seule, sa trajectoire,  adaptant la vitesse aux autres conducteurs et pouvant même changer de file sans l'intervention humaine. Mais le 7 mai dernier, en Floride, un homme de quarante ans, dans sa Tesla, emprunte une autoroute à double sens. Un poids lourd aurait fait une manœuvre non détectée par le véhicule ou son conducteur. « Les freins n'ont pas été enclenchés » a indiqué le constructeur californien. Malaise… Tesla a précisé qu'il s'agissait du premier accident mortel sur les quelque deux cents millions de kilomètres parcourus. L'année dernière, le modèle S de Tesla, impliqué dans l'accident mortel, était le véhicule électrique le plus vendu dans le monde. Cet accident va-t-il freiner le développement des voitures autonomes ? L'agence américaine de la sécurité routière, qui a ouvert l'enquête, doit examiner la conception et le fonctionnement de ces systèmes de pilotage.

PP :
Les explications de Victoire Faure sur RFI.

CP :
C'est la fin de ce journal en français facile. Merci Pierre et ce journal vous pouvez le retrouver sur notre site internet www.rfi.fr. Je vous rappelle que vous pouvez également retrouver toute l’actualité développée sur nos antennes sur ce site internet mais également sur nos applications mobile. Il est 20h10 en temps universel, 22h10 à Paris.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias