#Французский язык в новостях

Discorde

mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Washington et Pékin s’entendent mal. Ça ne date pas d’hier mais ça n’a pas l’air de s’arranger : RFI titrait hier sur le virus de la discorde qui s’installe entre les deux capitales ! Est-ce le mot virus qui attire mon attention ? Du tout : en l’entend partout en ce moment, et on comprend bien que là, il est pris au sens figuré ! Mais c’est plutôt la discorde qui m’intéresse. Ce mot, dont le contraire est concorde, qu’on entend souvent quand il est question de mésentente. Ce n’est pas seulement qu’on n’est pas d’accord ; mais c’est qu’on le dit et qu’on est prêt à en venir aux mains… ou presque ! Les relations sont pleines de venin, les mots sont blessants, les rapports sont houleux, parfois même orageux – on voit que les images météorologiques ont toute leur place dans ces manières de s’exprimer. En tout cas le cœur de l’un ne l’entraine pas dans la même direction que celui de l’autre. C’est bien là l’origine du mot. Le cœur, dans de nombreuses cultures, dans de nombreuses langues, est censé être le siège des sentiments : c’est parfois le sentiment lui-même ! On comprend bien donc le mot concorde : corde se rattache à ce mot cœur et la concorde c’est l’accord, la paix entre plusieurs personnes, ou parfois plusieurs partis, la bonne entente, l’harmonie. Et la discorde, bien évidemment, c’est le contraire. On n’a qu’à examiner les préfixes pour s’en convaincre. Con-, qui dérive du cum latin, évoque ce qui va avec, ce qui est ensemble, alors que dis- évoque la séparation et au-delà, la rupture, la cassure : s’il y a discorde, c’est que les cœurs, donc les opinions et les sentiments, sont séparés, et même opposés.

Et le mot a été ancré dans la langue, même s’il appartient à un langage d’une belle correction, par toute une légende, et un objet mythique : la pomme de discorde. Une pomme de discorde est un sujet de conflit, un motif de fâcherie. Et cette pomme prend ses origines dans la mythologie grecque. Eris, déesse jalouse de ne pas avoir été invitée à un grand banquet des dieux, avait jeté sur la table une pomme sur laquelle été écrite cette formule perfide : a la plus belle. Et trois déesses s’en croient dignes : Héra, la femme de Zeus, du dieu des dieux, Athéna, pourtant réputée pour être le déesse de la sagesse, et Aphrodite, que les Romains appellent Vénus, déesse de la beauté et de l’amour. Qui tranchera ? Les trois pestes descendent sur terre, avisent un jeune berger, plutôt bien fait de sa personne (et néanmoins fils du roi Priam) et lui demandent son avis : laquelle d’entre nous est la plus belle. Pâris, sans se troubler, et sans hésiter désigne Aphodite, évidemment. Tête des deux autres ! Mais on comprend pourquoi depuis, la pomme de discorde évoque le prétexte d’un différend.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias