#Французский язык в новостях

Costume

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Zemmour peine à passer du costume de polémiste à celui de candidat. C’est ainsi qu’on résumait le passage sur une grande chaîne de télévision, après qu’il a annoncé sa candidature. Zemmour est en effet un journaliste dont les tribunes, les opinions, les mises en accusations ont eu un grand retentissement. Ce qu’on appelle un polémiste, le verbe haut, pour dénoncer ce qu’il présente comme des dérives, des manquements, des failles de la société française actuelle. Il est polémiste, c’est-à-dire qu’il a la polémique facile, et qu’il attaque, par ses paroles et ses écrits, un certain nombre de personnes et de situations. Polemos en grec signifie guerre : on voit donc toute la violence que peut contenir ce mot de polémique.

Mais il quitte ce costume pour endosser celui de candidat : une image compréhensible, le costume ici représente la figure qu’il se donne. Non seulement la manière dont il veut être perçu, mais la position et l’attitude qu’il va prendre par rapport à son projet. Et le costume de candidat à la présidence de la République est a priori plus ample que celui de simple journaliste provocant.

En effet, si un costume est d’abord un vêtement, le mot a des effets de sens particuliers. Il ne s’agit pas d’un uniforme, et pourtant, il s’agit bien d’habits qui ont une fonction et un sens particulier. Le costume est le signe d’une fonction. Pas toujours une profession, mais une situation sociale ou professionnelle, même si parfois elle est réduite à sa plus simple expression : on parle bien de costume de bain - un simple maillot destinée à cacher la nudité quand on va se baigner. Sans ça, on parle aussi bien d’un costume d’arlequin, fait de pièces et de morceaux, de couleurs différentes et contrastées, comme un puzzle, qui renvoie à l’idée d’un personnage qui échappe justement aux catégories sociales traditionnelles, un peu comme le fou du roi que de costume militaire. Et au-delà, le mot porte souvent l’idée d’un déguisement ou en tout cas d’un habillement provisoire, porté pour l’occasion et qui vous donne une identité particulière pour un court moment. Et on pense évidemment aux costumes de théâtre : on les met le temps de la représentation, pour avoir l’air d’être le jeune premier, la soubrette ou l’avare : cela correspond à un emploi de théâtre, selon une certaine convention.

Et puis de nos jours, on appelle costume le vêtement masculin composé d’un pantalon et d’une veste assortie, éventuellement d’un gilet. Ce qui correspond à une manière de s’habiller assez protocolaire, conformément à des usages particuliers : emplois de bureau, emplois de direction.

Enfin, on se souvient de l’étrange expression « tailler un costume à quelqu’un » ce qui signifie en dire du mal, lui faire des reproches, le plus souvent en son absence. Ce qui correspond plus ou moins à cette autre expression, de même sens : « On va le rhabiller ! » 

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias