#Французский язык в новостях

Catalyseur

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’obligation vaccinale, catalyseur d’une situation sociale explosive. C’est un titre de RFI assez éclairant sur la situation actuelle en Guadeloupe, voire dans les Antilles françaises. Des manifestations se sont déclarées en réaction à cette obligation de se faire vacciner pour certaines professions, notamment chez les soignants ou les services d’aide à la population, comme les pompiers. Et à partir de là, ces colères en ont allumé d’autres, dont les origines sont différentes, mais qui ne se seraient peut-être pas exprimées tout de suite, ni sous cette forme, si la politique sanitaire n’avait pas fait prendre la première mèche. Autrement dit, l’opposition à certaines mesures a réveillé des mécontentements dont les sujets étaient bien présents, mais qui étaient pour ainsi dire dormants. Et c’est bien le sens de ce mot catalyseur. Un sens figuré, dérivé d’ailleurs, car à l’origine il s’agit d’autre chose.

La catalyse est au départ un phénomène chimique qui a été mis en évidence dans la première moitié du 19e siècle : une certaine substance va faire naître un processus ou parfois simplement l’accélérer grandement, sans pourtant en être affecté. L’élément catalyseur va donc provoquer une réaction, sans être transformé lui-même lorsque la réaction sera terminée. Et c’est Jöns Jakob Berzelius, un chimiste suédois, qui, étudiant et mettant en évidence ce genre de processus, a inventé le mot, à partir d’une racine grecque. Et à partir du suédois, le mot a été intégré aux langues européennes.

On comprend aisément qu’il ait donné lieu à des usages figurés, qui se sont d’ailleurs beaucoup développé en français depuis un demi-siècle environ.  À l’époque de Berzelius, la catalyse restait dans le domaine de la chimie ! Mais aujourd’hui, le mot catalyseur est devenu plus ou moins l’équivalent de déclencheur, avec en même temps cette idée d’accélérateur qui fait partie du sens d’origine. Et on l’utilise surtout à propos d’une crise, qui couve, mais n’explose que lorsqu’on a un mouvement, souvent extérieur ou en tout cas périphérique qui fait éclater la situation. Ainsi le catalyseur n’est pas bien loin des images bien connues de la goutte d’eau qui fait déborder le vase, ou de l’étincelle qui met le feu aux poudres. Deux images assez symétriques, aux sens voisins mais en fait inverses dans les figures qu’elles proposent. Aussi doit-on prendre garde de ne pas les confondre : l’étincelle qui fait déborder le vase ne convaincrait personne. Et la goutte d’eau qui met le feu aux poudres est franchement comique.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias