#Французский язык в новостях

Cabinet fantôme

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un cabinet fantôme, est-ce de cela qu'il a peut-être été question en Australie ? En tout cas, l'expression cabinet fantôme, elle est encore peu connue en France. En revanche, si on parle de gouvernement fantôme peut-être qu'on comprend un petit peu mieux. De quoi s'agit-il ? Eh bien, cette pratique et les expressions pour la désigner nous viennent de Grande-Bretagne où le parti principal de l'opposition peut mettre sur pied un genre de contre gouvernement, asymétrique du gouvernement. Une structure est envisagée en miroir de la composition gouvernementale. Donc, on a quelqu'un pour prendre la place du chef du gouvernement et une personnalité pour chaque ministère. Alors dans quel but ? On peut penser que c'est pour que la structure soit prête en cas de déficience du gouvernement en place, mais enfin il y a peu de chance de voir cette situation se réaliser. 

Alors peut-être qu’il y a un autre but à ce genre de cabinet fantôme : pour consolider une opposition qui ainsi peut discuter où dialoguer avec le gouvernement. L'opposition aura un spécialiste pour chaque domaine qui sera plus à même d'entrer dans des controverses détaillées. Une décision qui fait débat est prise : eh bien, la personne qui, dans l'opposition, connaît le dossier peut immédiatement ferrailler avec le responsable de cette initiative.  

Et, cette expression, cabinet fantôme, est directement traduite dans l'anglais. On a pu l'entendre depuis quelques temps, et en français elle surprend encore, mais surtout elle peut facilement être tournée en dérision. En effet, l'image du fantôme évoque rarement le symétrique du réel. Elle souligne souvent ce qui n'existe pas ou, tout au moins, ce qui n'a pas d'existence matérielle, ce qui échappe au dernier moment quand on croit le tenir. Ainsi, si vous dites : « J'avais pas vu Jojo depuis dix ans, je l'ai croisé dans la rue qui est derrière chez moi, j'ai cru croiser un fantôme. » On peut interpréter la phrase de façon différente : ou bien vous pensiez Jojo mort et vous aviez peur de voir un mort-vivant, il réapparaît dans votre imagination alors que vous l'aviez déjà rangé dans une case définitive, c'est un fantôme car pour vous il sort là du royaume des morts ; ou alors c'est le contraire, vous ne saviez pas que Jojo était malade et soudain le voilà qui apparaît extrêmement amaigri, blême, comme si justement il était déjà prêt de quitter cette terre. Il a, comme on dit, un pied dans la tombe, vous avez cru voir un fantôme car il n'a plus vraiment l'apparence des vivants, en tout cas des vivants bien portants. 

Mais souvent, ce mot de fantôme s'emploie pour désigner ce qu'on a voulu faire passer pour réel et qui ne l'est pas. Si par exemple, vous avez versé une avance pour faire faire des travaux chez vous et que personne ne vient les réaliser, vous persistez et soudain vous vous apercevez qu'il s'agit d'une entreprise fantôme, elle n'existe pas vraiment autrement que sur le papier, vous vous êtes fait escroquer.  

Fantôme est donc souvent le synonyme d'inexistant. Le gouvernement fantôme n'a donc pas forcément bonne presse. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias