Audio

Blue, le robot low-cost

Blue apprend de nouvelles tâches complexes rien qu’en vous regardant.
Blue apprend de nouvelles tâches complexes rien qu’en vous regardant.
Université de Berkeley
Des chercheurs américains ont développé un robot capable d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques ? Créer des machines dotées de dispositifs d’intelligence artificielle auto-apprenants qui s’adaptent aux besoins d’utilisateurs profanes dans le domaine des sciences robotiques. Surnommé Blue par ses créateurs, ce domestique mécatronique serait accessible financièrement au plus grand nombre, affirment les chercheurs.

01'59" - Première diffusion le 21/04/2019

« Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? », se demandait Philip K. Dick en 1966 en rédigeant un roman de science-fiction monumental plus connu sous le nom de Blade Runner, grâce à l’adaptation cinématographique réalisée, des années plus tard, par Ridley Scott. Le film a suscité bon nombre de questions existentielles : « qui suis-je ? », « où vais-je ? » et « dans quel état j’erre ? », dans ce monde qui se vide peu à peu de son humanité au profit des machines.

Mais là n’est pas la question ! Les robots ultra-sophistiqués qui sortent actuellement des labos ne sont pas près de franchir le pas de nos maisons. Plus ils se révèlent performants, plus leur prix d’acquisition devient prohibitif, ont constaté les chercheurs américains de l'université de Californie à Berkeley. « En rendant nos robots abordables auprès du grand public, nos recherches en seraient pourtant grandement accélérées », estiment les scientifiques américains en présentant Blue, le bras robotique à tout faire.

Un monstre de technologie pour 4 500 euros

A l’origine imaginée pour les industriels, cette machine composée de pièces de plastique imprimées en 3D, est accessible à tous. Enfin presque ! Puisqu’il vous faudra débourser environ 4 500 euros pour l’installer chez vous. Mais ce monstre de technologie vous surprendra. Entièrement dopé aux programmes d’intelligence artificielle, il apprend de nouvelles tâches complexes rien qu’en vous regardant.

Inutile donc de passer des heures à tenter de le programmer. Il peut se piloter à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, se connecter à votre ordinateur pour peaufiner ses connaissances. Il n’a pas son pareil pour manipuler délicatement des objets avec ses pinces motorisées. Il ne renâclera pas à plier le linge qui s’entasse dans la buanderie et à le ranger sans jamais mélanger des torchons avec des chaussettes. Il sait préparer le café dans un vrai percolateur à l’Italienne et sans rien cochonner, ou encore installer des fleurs dans un vase, sans tout renverser.

Pour l’instant, Blue est vendu aux scientifiques qui voudraient, sans se ruiner, tester et améliorer ses capacités. Mais les roboticiens de Berkeley sont convaincus que bientôt chaque individu sur la planète possédera ce domestique idéal qui accomplira, dans la joie et la bonne humeur s’il vous plaît, toutes les corvées du ménage, à notre place.

Publié le 08/10/2019 - Modifié le 08/10/2019 - Par Dominique Desaunay

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias