«The Cut», le génocide arménien filmé par Fatih Akin
Scène du film The Cut, de Fatih Akin.
Gordon Muehle Bombero International
Article

«The Cut», le génocide arménien filmé par Fatih Akin

Un film sur le génocide arménien sort mercredi 13 janvier 2015 en France. Un film réalisé par un cinéaste allemand d’origine turque. Dans «The Cut» (La Blessure), Fatih Akin, figure de proue du cinéma allemand et fils d’immigrés turcs, raconte le destin d’un jeune Arménien, Nazaret, joué par le Français Tahar Rahim, dont la vie va être bouleversée par le génocide arménien.
Par Elisabeth Lequeret -

Huit ans, c’est le temps qu’il a fallu à Fatih Akin pour faire aboutir son projet sur le génocide arménien. Un sujet tabou en Turquie, pour lequel le cinéaste a dû affronter de multiples obstacles : entre autres, suite aux menaces des ultra-nationalistes, l’impossibilité de trouver un acteur turc pour jouer le personnage principal du film. C’est donc le Français Tahar Rahim qui incarne Nazaret Manoogian, un jeune forgeron, laissé pour mort par l’armée turque en 1915. Lorsqu’il rentre chez lui, il découvre que sa famille a été massacrée, à l’exception de ses deux filles.

The Cut est une ode à la souffrance du peuple arménien. Une fresque à l’ancienne, très mélodramatique, avec des dialogues et des effets de style appuyés. En Turquie, le film de Fatih Akin a pu être programmé en septembre dans 24 cinémas de villes universitaires. Une sortie limitée, car plusieurs exploitants de salles ont refusé de le montrer. Et même si, après la projection, une partie du public a demandé au réalisateur qui l'avait payé pour faire ce film, d'autres spectateurs l'ont soutenu, ainsi que plusieurs réalisateurs turcs.

Publié le 22/02/2016 - Modifié le 27/04/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias