Le général français Marcel Bigeard, vétéran d'Indochine et d'Algérie, est mort
Le général Marcel Bigeard, dans sa résidence à Toul, en février 2008.
AFP
Article

Le général français Marcel Bigeard, vétéran d'Indochine et d'Algérie, est mort

Grande figure militaire des guerres d'Indochine et d'Algérie, le général Bigeard est décédé à l’âge de 94 ans. Marcel Bigeard qui était aussi un combattant de la Seconde Guerre mondiale s'est éteint, le jour même où la France célèbre le 70e anniversaire de l'appel du 18 juin du général de Gaulle. Depuis Londres, le président Sarkozy a salué « un très grand soldat ».
Par RFI -

Marcel Bigeard, général de corps d'armée, était un militaire atypique, un fort en gueule, un soldat sorti du rang. Né en 1916 à Toul dans l'est de la France, il ne se prédestine pas à une carrière militaire, mais la guerre va le happer.

Appelé sous les drapeaux, il participe à la campagne de France en Juin 40, fait prisonnier il s’évade et gagne l'Afrique du Nord où il s'initie à l'art des commandos, il devient parachutiste. Envoyé en France en 1944, il commande les maquis de l'Ariège et participe à la libération.

signe plus

 Interview du Général Bigeard sur son livre « France, réveille-toi » - 3'54''

Nommé capitaine, la guerre, pour lui, est loin d'être finie, il part pour l'Indochine. En mars 1954, à la tête de ses hommes Bigeard saute sur Diên Biên Phu , la bataille du camp retranché se transforme en véritable enfer, on se bat au corps à corps. Héroïque le bataillon du lieutenant-colonel Bigeard résistera jusqu'à la chute.

Lors de la guerre d'Algérie, toujours à la tête de troupes parachutistes, il participe à la bataille d'Alger. Marcel Bigeard est de tous les combats. Il collectionne les honneurs mais aussi les blessures. Fidèle au général de Gaulle, il s'opposera vivement au putsch des généraux en 1961, une tentative de coup d'État fomentée par une partie des militaires de carrière de l'armée française en Algérie.

signe plus

 Benjamin Stora: le souvenir de Bigeard en Algérie - 1'05''

D'anciens membres du FLN algérien (Front de libération nationale) ainsi que des combattants qui ont travaillé à ses côtés, l'ont accusé par la suite d'avoir pratiqué la torture pendant la guerre d'Algérie, ce qu'il a toujours démenti.

Publié le 08/02/2016 - Modifié le 19/01/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias